Votre panier est vide

Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

CD12,99 €

Reggae - Paru le 26 mai 2017 | Soul Jazz Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Songlines Five-star review
On ne vantera jamais assez le splendide travail de réédition qu’effectue le label londonien Soul Jazz avec le catalogue de Studio One, le label le plus important de l’histoire du reggae, légué par son fondateur Coxsone Dodd. Remarqué dans les sphères du genre via les excellentes compiles 100 % Dynamite à la fin des 90’s, Soul Jazz a hérité des droits du label jamaïcain au tournant du millénaire, peu avant la mort de Coxsone en 2004. Pour la petite histoire, Coxsone, notoirement intraitable dès qu’il était question de business (il employait des avocats pour surveiller les violations de ses droits d’auteur – de l’argent perdu puisque toute la Jamaïque considère Studio One comme du domaine public), a été convaincu en écoutant les compilations jazz de Soul Jazz Records…Après une cinquantaine de références, la série se penche sur le groupe fondateur de la musique jamaïcaine moderne, les Skatalites, le house band de Studio One. Mené par le génial  tromboniste Don Drummond, la bande a backé les plus grands chanteurs de l'époque et comptait dans ses rangs les instrumentistes les plus doués du pays (Tommy McCook, Jackie Mittoo, Ernest Ranglin, Johnny “Dizzy” Moore, Lloyd Knibbs, Lloyd Brevett, Roland Alphonso…) et donnait le tempo des tendances musicales. Après avoir mis le ska sur le devant de la scène de 1963 à 1965, les Skatalites sont rentrées de tournée avec l'idée de ralentir le tempo, ce qui engendra le rocksteady. En 1965, le groupe se sépare après l’incarcération de Don Drummond pour le meurtre de sa femme. Les Skatalites s’éparpilleront par la suite mais l’essentiel était fait. Il est regroupé dans cette compilation avec les grands tubes du groupe, du Guns of Navarone à El Pussy Cat, ainsi que le Tell Them Lord des Wailers, trio vocal novice mené par le jeune Robert Marley, qui squattait souvent le canapé de Coxsone quand il ne savait pas où dormir… © Smaël Bouaici/Qobuz
CD9,99 €

Reggae - Paru le 19 août 2014 | Gorgon Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD9,99 €

Reggae - Paru le 14 octobre 2013 | Jarring Effects

Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz
CD9,99 €

Dub - Paru le 26 mars 2012 | Jarring Effects

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Groupe phare du dub electro français, High Tone a pris l'habitude depuis quelques années de se confronter à d'autres ténors de la dubologie tricolore. Après Improvisators Dub (Highvisators) ou Zenzile (Zentone), c'est au tour de Brain Damage de faire l'objet d'une de ces savoureuses rencontres.Plus que de rencontre, il convient d'ailleurs de parler de fusion entre deux styles parfaitement complémentaires. A l'electro dub somme toute classique de High Tone, Brain Damage apporte son audace sonore qui intègre des éléments industriels et ambient. C'est donc à un véritable déluge d'effets auquel nous convie High Damage.« The Dawn » développe un ambient poisseux, lourd, strié de jeux stéréophoniques déments, un véritable must. « Brain Tone » est du pur High Tone, magnifiquement traversé par les interventions et les inventions soniques de Brain Damage. L'association de bienfaiteurs du dub joue avec la tradition sur « Shake Up » au tempo et aux breaks proches du dancehall.Deux des meilleurs actes du dub français mis à bouillir dans la marmite du studio donnent forcément naissance à une recette relevée. High Damage est ainsi parfait de bout en bout, s'autorisant même un titre expérimental comme « The Midday Sun » où le dub n'est plus qu'un prétexte. Du très grand art. © Francois Alvarez / Music-Story
CD5,99 €

Dub - Paru le 6 février 2012 | Jarring Effects

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD5,99 €

Dub - Paru le 10 octobre 2011 | L'Autre Distribution

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD5,99 €
ADN

Dub - Paru le 10 octobre 2011 | L'Autre Distribution

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD16,99 €

Reggae - Paru le 22 avril 2010 | Greensleeves Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD8,99 €

Reggae - Paru le 5 mai 2007 | Baco Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD16,99 €

Reggae - Paru le 14 octobre 2005 | WM Germany

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD10,99 €

Reggae - Paru le 11 juillet 1995 | Virgin Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD11,49 €

Dancehall - Paru le 4 septembre 1992 | Epic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Malgré l'obtention d'un Grammy Award, X-tra Naked n'est pas un grand album de dancehall. Il est par contre, en compagnie de son auteur, un bon symbole du dancehall digital et de sa dérive de type gangsta.Avec le dancehall digital, la pauvreté musicale est au rendez-vous. Les rythmiques et les mélodies sont réduites à leur plus simple expression. Des titres comme « Watcha Gonna Do? » tirent même vers la dance, malgré la présence de Queen Latifah en invitée. Finalement seuls la force vocale de Shabba Ranks et son art du toasting, donnent à X-tra Naked quelques lettres de noblesse. Hormis son personnage machiste et outrancier, Shabba Ranks possède bien une puissance vocale hors du commun, surtout il a l'art de faire vivre des textes par ailleurs d'un machisme consternant.X-tra Naked fait partie d'une époque où le dancehall se cherchait, la voie du digital à outrance et de la provocation tous azimuts était finalement un passage obligé avant de revenir à un dancehall toujours aussi efficace mais beaucoup plus "conscious". Shabba Ranks reste un symbole de cette période "bling-bling" où il a grandement galvaudé un talent pourtant bien réel. © Francois Alvarez / Music-Story
CD11,99 €

Dub - Paru le 1 janvier 1979 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Forces of Victory est à part dans la production reggae. Comme l'ensemble de l'oeuvre de Linton Kwesi Johnson, plus axée sur la parole et l'écriture que sur la musique.Ici riddim, skank et autres trames musicales sont mises au service des textes et de leur signification. The Dub Band, emmené par le multi-instrumentiste et producteur Dennis Bovell, n'est pas des plus inventifs ni des plus brillants. Linton Kwesi Johnson, n'est d'ailleurs pas un chanteur, c'est un poète urbain, il déclame, il pose ses testes sur la musique.« Want Fi Goh Rave », « Fite Dem Back » ou « Forces of Vicktry » sont écrits en patois jamaïcains, à travers ces textes revendicatifs, c'est toute la communauté carribéenne immigrée en Angleterre qui est défendue. Linton Kwesi Johnson s'insurge contre le mépris qui entoure les habitants de Brixton et des autres ghettos du Royaume Uni.Forces of Victory est annonciateur des émeutes de Brixton, deux ans plus tard. Linton Kwesi johnson a choisi le reggae comme support à ses textes, sa collaboration exclusive avec The Dub Band montre qu'il se soucie peu de la musique en elle même. Forces of Victory n'en reste pas moins un album coup de poing. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016