Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

7903 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Chanson française
15,99 €
13,49 €

Chanson française - À paraître le 8 juin 2018 | Parlophone France

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Chanson française - À paraître le 11 mai 2018 | Sony Musique

Hi-Res
5,99 €
3,99 €

Chanson française - À paraître le 27 avril 2018 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
14,99 €
11,99 €
3

Chanson française - À paraître le 27 avril 2018 | JLA Productions

Hi-Res
14,99 €
11,99 €
Îl

Chanson française - À paraître le 20 avril 2018 | tôt Ou tard

Hi-Res
9,99 €14,99 €
9,99 €

Chanson française - À paraître le 20 avril 2018 | [PIAS] Le Label

Hi-Res
4,49 €
2,99 €

Chanson française - À paraître le 20 avril 2018 | Grande rousse disques

Hi-Res
2,99 €
1,99 €

Chanson française - Paru le 13 avril 2018 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Chanson française - Paru le 13 avril 2018 | At(h)ome

Hi-Res
Enregistré lors d’un concert au Café de la Danse en novembre 2017, cet album fait figure de panorama idéal de la riche carrière de l’auteur-compositeur-interprète d’origine lyonnaise. Des morceaux emblématiques de Starshooter (groupe punk rock mythique des années 80) jusqu’aux standards de sa carrière solo, Kent prouve la cohérence de son répertoire malgré la variété des styles musicaux. Seul ou accompagné de son groupe, il dénonce les dérives du monde du travail (Chagrin d’honneur), dépeint le survivant d’un attentat (Un revenant), et rend un hommage nostalgique à Hergé et Paul Eluard (Les oranges bleues). Ce qui caractérise Kent – et que ce live traduit à la perfection – c’est son regard est à la fois tendre et insolent sur ses contemporains. Il scrute les sentiments humains avec précision et compassion, tout en étant enclin à bousculer les choses lorsque c’est nécessaire. A cet égard, la chanson qui ouvre l’album (Les vrais gens) est très parlante : il y évoque le thème délicat de « la France d’en bas », mais en évitant soigneusement la démagogie et la complaisance. Dans le même esprit, on retrouvera avec plaisir son tube J’aime un pays, croquis drôle et acide de l’hexagone, paru dans l’album A nos amours en 1990. Dans la catégorie « tubes intemporels », citons également une version plutôt dépouillée de Juste quelqu’un de bien, qui nous rappelle que Kent est également un songwriter régulier pour ses confrères (en l’occurrence Enzo Enzo). Enfin, ce live comprend quelques duos émouvants, avec Alex Beaupain et Katel notamment.©Nicolas Magenham/qobuz
4,49 €
2,99 €

Chanson française - Paru le 13 avril 2018 | Endless Summer

Hi-Res
11,99 €
8,49 €

Chanson française - Paru le 13 avril 2018 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
1,94 €
1,55 €

Chanson française - Paru le 11 avril 2018 | JLA Productions

Hi-Res
2,99 €
1,99 €

Chanson française - Paru le 6 avril 2018 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Chanson française - Paru le 6 avril 2018 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Chanson française - Paru le 6 avril 2018 | Initial Artist Services

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Avec sa voix grave et sa personnalité imposante, Clara Luciani est un peu la cousine de Fishbach, Juliette Armanet ou Alice Lewis. En intégrant cette famille qui s’élargit de jour en jour, elle se propulse dans une constellation musicale pop féministe, mélodique et mélancolique, aussi esthétiquement passionnante que politiquement indispensable. Dès les deux premiers morceaux très disco synth-pop de cet album, Clara Luciani crève le disque et résume son projet. Toutes basses mises en avant, ces deux chansons mettent en lumière à la fois l’aspect combattif de la chanteuse (La Grenade) et sa douceur d’âme (La Baie). Entre une utopie planante et une rage intérieure, Clara Luciani décide de ne pas choisir, et c’est là toute sa force. Le reste de l’album n’est qu’une déclinaison de ces deux tendances. La chanteuse d’origine marseillaise bouscule l’auditeur en oscillant sans cesse entre une caresse et une gifle parfois teintée de détresse, notamment lorsqu’elle évoque le rôle des femmes au sein d’une société patriarcale (Drôle d’époque). Certes, Clara Luciani observe ce qui l’entoure, mais elle n’exclut pas pour autant l’introspection : parmi les autres morceaux de bravoure de cet album, citons On ne meurt pas d’amour (dont la mélodie pourrait sonner comme un hommage à Etienne Daho) ou bien la poignante berceuse Dors. Mais même lorsqu’elle parle d’elle-même et du chagrin d’amour, elle conserve cette fougue et ce côté guerrier qui lui sied si bien. Clara Luciani a percé grâce à des projets collectifs comme La Femme ou Nouvelle Vague, mais c’est visiblement le solo qui lui va le mieux. Dans cet album dont les compositions et la production sont signées Ambroise Willaume (alias Sage), elle explose comme cette grenade si lourde de sens qui ouvre et clôt Sainte Victoire. ©Nicolas Magenham/Qobuz