Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

7875 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Musiques du monde
14,99 €
9,99 €

Musiques du monde - À paraître le 6 avril 2018 | VGo Recordings

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Afrique - À paraître le 30 mars 2018 | Indigo

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Musiques du monde - À paraître le 23 mars 2018 | Partisan Records

Hi-Res
11,99 €
7,99 €

Musiques du monde - À paraître le 2 mars 2018 | A B T music

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Musiques du monde - Paru le 23 février 2018 | Awesome Tapes From Africa

Hi-Res
Cofondateur de l’orchestre d’ethio-jazz Walias Band, le clavier et accordéoniste Hailu Mergia s’est installé à Washington au début des années 80, à la suite d’une tournée aux Etats-Unis avec le chanteur Mahmoud Ahmed. S’il n’a jamais cessé de composer, il devait gagner sa vie comme chauffeur de taxi. A la fin des années 90, le Walias Band fait partie des artistes redécouverts à la faveur des rééditions de musique éthiopiennes effectuées par Francis Falceto et le label Buda pour la mythique collection Ethiopiques. Depuis, leur morceau Muziqawi Silt est devenu un classique, repris par toutes les formations s’essayant au genre. Hailu Mergia a acquis le statut d’artiste culte suite à la réédition de son disque solo, bricolé dans son home studio américain en 1985, Hailu Mergia His Classical Instrument: Shemonmuanaye. Disque atypique, remis sur le marché par l’Américain Awesome Tapes from Africa et dans lequel accordéon, boîte à rythmes, orgue et synthétiseurs réglés en mode éthiopien créent un univers singulier et fascinant. C’est ce même label qui est derrière la production de ce Lala Belu qui témoigne de la rencontre entre Hailu Mergia, le batteur Tony Buck et le bassiste Mike Majkowski. L’histoire démarre dans les canons de la tradition avec Tizita, qui est le nom amharique d’un type de ballade nostalgique. Mais les trois compères, qui ne veulent rien regretter de la chance qui leur est offerte de s’amuser ensemble, esquissent cet état d’âme sans s’y attarder et foncent vers une expression libre et débridée. Tous profitent de ce vent libertaire : basse et batterie groovent tant que possible et Hailu Mertgia saute de son accordéon à son orgue Hammond, de ses synthétiseurs vintage à un piano droit. Il invoque l’essence de l’âme éthiopienne et l’entraîne vers des noces jazzistiques débridées. Et sur le Yefikir Engurguro, il offre, seul au piano, une magnifique conclusion apaisée. © BM
31,99 €
27,99 €

Allemagne - Paru le 23 février 2018 | in-akustik HD

Hi-Res
21,99 €
18,99 €

Flamenco - Paru le 23 février 2018 | Sony Music Entertainment

Hi-Res
Depuis une dizaine d’années, une révolution s’opère dans le monde flamenco. Elle est d’abord apparue dans le cercle de la danse, où des chorégraphes comme Israel Galván ou Rocio Molina ont retourné les codes et les rituels, testé les limites et les possibles, tout en questionnant l’histoire de cette culture et ses liens éventuels avec d’autres styles et disciplines. L’Antología del Cante Flamenco Heterodoxo de Francisco Contreras, dit Niño de Elche, participe de cette même remise en question. Cette œuvre, qui devrait faire date, a été menée à bien grâce à la direction de l’artiste et intellectuel pluridisciplinaire Pedro G. Romero, également conseiller de Galván, ou de la brillante chanteuse Rocio Marquez, et grâce à la réalisation du musicien et producteur Raül Refree déjà partiellement responsable de la réussite d’albums marquants de Silvia Perez Cruz, Rocío Marquez ou Rosalia. Mais aussi brillants soient-ils, ces hommes de l’ombre ne sauraient diminuer le talent protéiforme de Niño de Elche. Il harmonise, il bruisse, il grogne, il crie ou susurre, Il chante, il enchante et surprend. Le travail archéologique entrepris trahit son engagement profond envers le flamenco. Une multitude de formes classiques sont abordées (soleá, martinete, rumba, seguiriya, fandango…) et des artistes emblématiques sont cités : les chanteurs Manolo Caracol, Rafael Romero, Lola Flores ou Pepe Marchena, le danseur Vicente Escudero ou le poète Federico Garcia Lorca qui a tant fait pour le genre. D’autres bien vivants sont venus lui prêter main-forte, tel le guitariste Diego de Morón ou Israel Galván qui fait résonner ses chaussures de danse. L’hétérodoxie annoncée est flamboyante et brasse une large histoire, non écrite, des avant-gardes. Les compositeurs, Manuel de Falla, Dmitri Chostakovitch, George Crumb ou Luigi Nono sont revisités, les auteurs populaires Tim Buckley ou Mikel Laboa sont repris, le cinéaste Val del Omar et le plasticien Isidoro Valcárcel Medina sont mis à contribution. Les textes utilisés dévoilent une culture sans frontières, un engagement politique évident, lorsqu’il cite le situationniste Guy Debord et l’anarchiste Helios Gomez et un esprit polémiste lorsqu’il détourne des écrits du pape Pie V ou de l’écrivain antiflamenco Eugenio Noel. Le chanteur caméléon, aidé par l’agile producteur et quelques musiciens habiles dessinent, en 27 morceaux, des parcours inusités, qui passent du flamenco classique à la poésie bruitiste, de la musique de cirque au cabaret, du rock noisy à des expérimentations sonores évoquant la préhistoire, façon Pierre Schaeffer, ou le Moyen Âge des musiques électroniques de Suicide. Ici, on est saisi par la pureté d’un chant accompagné d’un orgue d’église ou d’une guitare classique, là, on s’amuse d’un tango rétro. L’Antología del Cante Flamenco Heterodoxo est parfois extrême, mais jamais gratuite, toujours bien dosée et surprenante. Elle ouvre au flamenco un horizon sans fin et un rôle historique à Niño de Elche. © BM/Qobbuz
1,49 €
0,99 €

Musiques du monde - Paru le 16 février 2018 | Hasan Basri Yapım

Hi-Res
2,98 €
1,98 €

Musiques du monde - Paru le 16 février 2018 | Volkan Kaplan Production

Hi-Res
1,19 €
0,79 €

Reggae - Paru le 16 février 2018 | Couleurs Music Publishing

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Allemagne - Paru le 16 février 2018 | Columbia

Hi-Res
2,54 €
1,69 €

Musiques du monde - Paru le 16 février 2018 | A B T music

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Ska & Rocksteady - Paru le 16 février 2018 | Maldito Records, S.L.

Hi-Res
2,99 €
2,49 €

Amérique latine - Paru le 14 février 2018 | Sony Music Latin

Hi-Res
30,99 €
21,99 €

Asie - Paru le 13 février 2018 | Universal Music

Hi-Res