Votre panier est vide

Catégories :

Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

A partir de :
CD86,19 €

The Girl From Chickasaw County - The Complete Capitol Masters

Bobbie Gentry

Country - Paru le 17 août 2018 | Capitol Records Nashville

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Plus de huit heures et demie de musique ! Bobbie Gentry méritait bien une célébration aussi maousse, même si sa gloire dura à peine plus d’une décennie. Retirée des affaires au profit d’un anonymat total depuis le début des années 80, cette grande voix des sixties et des seventies est ici luxueusement compilée. Sur 8 disques sont répartis 177 titres : ses six albums studio pour le label Capitol (Ode to Billie Joe de 1967, The Delta Sweete et Local Gentry de 1968, Touch ‘Em With Love de 1969, Fancy de 1970 et Patchwork de 1971), son disque en duo avec Glen Campbell paru en 1968 et – les fans font s’évanouir – plus de 70 inédits mêlant prises alternatives, démos, live à la BBC et raretés en tous genres ! Derrière le mystère de sa retraite prématurée et de ce culte qui ne cessera ne grandir au fil des années, restent ces chansons qu’elle signa de sa main. Bobbie Gentry n’était pas une simple chanteuse mêlant country, folk et pop comme tant d’autres de sa génération. C’est elle seule, au début de sa vingtaine, qui écrira les tubesques Mornin' Glory, Fancy, Okolona River Bottom Band, Chickasaw County Child ou encore le plus célèbre d’entre tous, repris par la terre entière, Ode to Billie Joe, fascinante histoire du suicide mystérieux du jeune Billie Joe McAllister ayant sauté du Tallahatchie Bridge. En France, Joe Dassin chamboulera l’intrigue : Billie Joe s’appelle Marie-Jeanne et le Tallahatchie Bridge devient le pont de la Garonne…Il y a une classe, un lâcher-prise et une sensualité renversante dans la voix de Bobbie Gentry. Il y a aussi ces arrangements luxuriants et cet instrumentarium en phase avec ce chant, tantôt des cordes lounge un brin kitsch mais tellement classe, tantôt une simple guitare épousant les cambrures de sa voix. Bobbie Gentry n’est jamais totalement country, totalement pop, totalement soul ou totalement folk. Elle est Bobbie Gentry. Point. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,59 €
CD14,39 €

John Prine

John Prine

Country - Paru le 1 janvier 1971 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ses disques ont toujours été des petits bijoux d'ironie et de justesse. Peu célébré chez nous en Gaule, John Prine a toujours été un artiste culte de l'autre côté de l'Atlantique. Plus conteur qu'entertainer, le songwriter de Chicago narra comme personne, en 1971, le difficile retour au pays d'un GI junky en plein conflit vietnamien. C'était Sam Stone, titre choc qui n'était pas une énième protest-song baba cool à deux kopeks, mais l'une des premières chansons à se placer côté vétérans. Une perle figurant sur ce premier album éponyme, John Prine, produit par Arif Mardin pour Atlantic et qui lie avec un vrai talent, folk, rock et country music. Ce protégé de Kris Kristofferson, loin d'être un sous-Dylan, s'est imposé au fil des ans comme l'un des portraitistes les plus sous-estimés de sa génération. Et si son humour grinçant l’éloigne toujours de toute tentation neuneu, Prine sait aussi viser et toucher au cœur. Et chez lui, l'anti-establishment n'est jamais bas du front. Mixer causticité et émotion pure avec un tel talent est si rare… © MZ/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,09 €
CD14,79 €

Streets Of Baltimore

Bobby Bare

Country - Paru le 1 janvier 1966 | RLG - Legacy

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
C’est l’histoire d’un homme amoureux qui renonce à tout afin de rendre une femme heureuse à Baltimore, dans le Maryland. Et comme ce genre de situation ne manque jamais de se répéter, c’est aussi à Baltimore qu’elle le quitte, le laissant errer dans une ville qu’il n’a pas choisie, le cafard en prime… Bobby Bare a toujours eu une grande influence dans la musique country. Vie passionnante et pas toujours évidente, cet autodidacte de l’Ohio a su se frayer un chemin jusqu’aux portes de Nashville et se positionner comme une référence importante. Colocataire de Willie Nelson, partenaire de scène de stars telles Roy Orbison et Bobby Darin, les succès modestes ne manquent pas. Mais lorsque Chet Atkins signe Bare chez RCA, il rentre enfin dans le dur, notamment en 1965 avec l’album Constant Sorrow, puis un an plus tard sur le mythique The Streets of Baltimore.Une douzaine de chansons pour un scénario complet et une composition de Gordon Lightfoot, Early Morning Rain, en guise de générique pour ce film dramatique. Harmonica mélancolique, guitare piquée et chœurs nostalgiques, c’est une silhouette aimée qui disparaît sous une pluie matinale. Le protagoniste au cœur brisé entame donc sa résilience en plusieurs étapes. L’ennui et la solitude (Houston), le besoin de retrouver sa mère (Take Me Home to Mama), l’errance (The Streets of Baltimore) puis l’envie d’oublier (Changin’ My Mind). Avec ce disque, l’Américain montre qu’il est un interprète né et présente une liste de compositeurs éclectique. De Chuck Berry (Memphis, Tennessee) à Tom T. Hall (There Ain't No Fun in This Town) en passant par Harold Spina (Vincennes), Bobby Bare apporte une profondeur par sa voix de crooner et signe un grand album de country-folk, dont le titre principal sera chanté par Gram Parsons en 1976. © Clara Bismuth/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

The Smithsonian Folkways Collection

Lead Belly

Blues - Paru le 24 février 2015 | Smithsonian Folkways Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Entre 1941 et 1947, Lead Belly a enregistré avec Folkways Records certaines des compositions les plus importantes de l’histoire de la musique américaine. Virtuose de la guitare à 12 cordes et doté d’une voix puissante, le musicien originaire de la Louisiane a su, malgré une courte carrière, laisser une empreinte indélébile dans le monde du blues et de la folk. Cette anthologie, compilée et produite par Jeff Place et Robert Santelli, regroupe plus d’une centaine de titres qui ont fait de Lead Belly l’un des artistes les plus influents de sa génération, ayant été repris par de nombreux artistes venus de toutes horizons (Nirvana, Beach Boys, Elvis Presley, Abba…). © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Jericho Road

Eric Bibb

Blues - Paru le 7 octobre 2013 | Dixiefrog

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Indispensable JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
Avec cet album, Eric Bibb exprime de façon poétique et totalement contemporaine sa vision du monde actuel. Ce New-yorkais qui n’a cessé de parcourir la planète, parle de ses habitants, de leurs conflits et de leurs souffrances, mais aussi de compassion, de tolérance et d’empathie. Jericho Road est coproduit par Eric et Glen Scott, un jeune anglais d’origine jamaïcaine éblouissant de talent et d’inventivité. Les arrangements musicaux sont extrêmement riches, la qualité de la réalisation et du son remarquables. Bibb apporte au blues un second souffle et le fait entrer dans le nouveau siècle, preuve que cette musique est toujours vivante et en pleine évolution.
A partir de :
CD17,99 €

B.B. King 1949-1962 The Indispensable

B.B. King

Blues - Paru le 26 août 2013 | Fremeaux Heritage

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cette excellente compilation retrace une grande partie de la carrière du roi du blues. Depuis sa naissance dans le Mississipi, BB King a su s’imposer grâce à sa voix puissante et à son jeu de guitare si caractéristique comme l’un des meilleurs musiciens blues de l’histoire. L’album présente les indispensables enregistrements qui, au fil des années, ont fait grandir la légende. Véritable documentaire sonore, ce triple album permet de suivre l’évolution de l’artiste en appréciant sa voix soul et ses solos de guitares raffinés. Témoignage de la période la plus authentique et la plus productive du bluesman (1949-1962), l’album est un mélange de ses plus belles compositions et reprises qui ont influencé tant de guitaristes à travers le monde. Indispensable ! © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES20,19 €
CD17,49 €

Old Yellow Moon (Edition Studio Masters)

Emmylou Harris

Country - Paru le 22 février 2013 | Nonesuch

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio - Stereophile: Recording of the Month
Les années passent, filent même, et Emmylou Harris et Rodney Crowell sentaient cette nécessité de graver un instant partagé. C’est chose faite avec Old Yellow Moon enregistré à Nashville. Leurs routes s'étaient croisées à de nombreuses reprises depuis 1974 lorsque la plus belle voix de la country music embarqua l'une des plus fines gâchettes de Nashville en tournée avec elle... Il y a des saveurs californiennes de la fin des 70’s dans cette rencontre au répertoire éclectique. Piochant aussi bien dans celui d’Emmylou que dans les standards (Roger Miller. Ou Allen Reynolds pour une magnifique version de Dreaming My Dreams), cette Old Yellow Moon a des teintes automnales de toute beauté. Aucune surprise, ni effets de manche gratuit là-dedans. Juste une superbe conversation entre gens de bonne compagnie et de bon goût. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Charley Patton, Vol. 1

Charley Patton

Blues - Paru le 15 février 2013 | Document Records Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le blues antique, celui des années 20-30, est plus que de la musique. C’est souvent de la magie, et toujours de l’histoire, un monde perdu dont on peut fantasmer le récit et les zones d’ombre. Prenez Charley Patton. Cet homme est moins connu que Robert Johnson, la star des bluesmen antiques. Et pourtant, on peut l’écrire sans faire offense à Bob, il est plus important. Déjà, parce qu’il était là avant. Il a sorti des disques dès 1929, contre 1936 pour Robert Johnson. Basé sur la fameuse plantation Dockery dans le Mississippi, où ont poussé autant de bluesmen historiques que de coton, il a été le mentor de Robert Johnson, mais aussi de John Lee Hooker, Son House, du jeune Howlin’ Wolf et de Pop Staples, fondateur des Staple Singers. Son œuvre est plus vaste et diverse que celle de Robert Johnson, et ce premier volume en est une très bonne porte d’entrée. La guitare slide tremble, la voix crachote, l’émotion est primitive mais d’une intensité granitique, le répertoire et le style semblent venus de temps plus anciens que le plus ancien des blues. Ses morceaux les plus célèbres sont ici Pony Blues, A Spoonful Blues, Mississippi Boweavil Blues, Screamin’ and Hollerin’ the Blues… Des chansons de troubadour du Delta, d’autres dans le refuge de l’église, des blues de chat errant… Charley Patton sortait ses 78 tours sur Paramount, un label réputé pour la mauvaise qualité technique de ses productions. Le son de ces morceaux est donc crapoteux. Mais la magie qui se dégage, elle, est pure et inaltérée. © Stéphane Deschamps/Qobuz
A partir de :
CD23,69 €

Texas Flood (Legacy Edition)

Stevie Ray Vaughan

Blues - Paru le 1 janvier 1983 | Epic - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sorti en 1983, Texas Flood est un véritable monument du blues. A cette époque, ce style était pratiquement oublié et ne suscitait plus l’intérêt du public depuis longtemps. Armé de sa Fender Stratocaster et de son chapeau de cowboy, Stevie Ray Vaughan arrive en sauveur et propulse, grâce à son 1er album, le blues au sommet des charts…du jamais vu ! Il n’a pas fallu plus de 2 jours au célèbre texan pour enregistrer ce bijou sur lequel sa guitare et sa voix puissante se combinent pour former un résultat révolutionnaire. Véritable démonstration de virtuosité et de feeling, Texas Flood reste l’un des disques les plus influents pour les guitaristes du monde entier. Avec la Legacy Edition, l'album devient double et offre des enregistrements inédits ! © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,89 €

Five Leaves Left

Nick Drake

Folk - Paru le 1 septembre 1969 | Island

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il fut comme une apparition. Brève donc. Mais une apparition dont l’ombre plane encore aujourd’hui toujours aussi majestueusement sur la musique actuelle. Trois albums et vingt-six années passées sur terre suffiront à Nick Drake pour chambouler la face du mouvement folk… Paru en septembre 1969 sur le label Island, ce premier album de Nick Drake embarque pourtant d’entrée de jeu le folk britannique vers des cieux de poésie et de mélancolie rarement atteints. Une scène folk pourtant aux côtés du jeune songwriter pour le soutenir dans cet enregistrement (Richard Thompson de Fairport Convention et Danny Thompson de Pentangle sont notamment là) porté par des cordes sublimes orchestrées par Robert Kirby. Est-ce encore du folk ? Du folk chambriste peut-être ? Qu’importe… Avec cet alliage onirique, Nick Drake impose son style mais pas encore son nom : les critiques d’alors, sans être négative, ne trouvent cette première copie qu’intéressante et sympathique. Le temps donnera heureusement raison au jeune garçon… © MZ/Qobuz
A partir de :
CD15,89 €

Same Trailer Different Park

Kacey Musgraves

Country - Paru le 1 janvier 2013 | Mercury Nashville

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Grammy Awards
Certains imaginaient sans doute que Kacey Musgraves serait le clone n°25478 de Taylor Swift. Grosse grosse grosse erreur… Avec ce Same Trailer Different Park qui décrochera le Grammy Award du meilleur album country, la jeune songwriteuse texanne évite de tomber dans les pièges tendus par Nashville. Et lorsque chaque chanson semble s’engager sur le chemin des clichés du genre, Musgraves donne un gros coup de collier pour faire brillamment vriller la composition. On alterne ainsi de la country pure à la country pop en passant par des titres nettement plus rock voire un brin rétro. Et côté textes, elle maîtrise son art à la perfection, capable de soutirer les larmes comme de faire rire avec causticité. Souvent formatées, les stars de la country pop contemporaine proposent peu d’aspérité et de talent. Same Trailer Different Park prouve que Kacey Musgraves est non seulement une star mais une grande artiste. © CM/Qobuz
A partir de :
CD11,99 €

Just Another Diamond Day

Vashti Bunyan

Folk - Paru le 1 janvier 1970 | Spinney Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’histoire de la musique offre parfois à entendre de belles personnes hors de leur temps, hors de tout. Des artistes fulgurants dont on sait peu de chose. Vashti Bunyan est de cette race extraterrestre… Née dans la grisaille du Newcastle de l’après-guerre mais ayant grandi à Londres, elle fut l’auteur, en 1970, de ce chef-d’œuvre folk paru chez Philips, avant de disparaître des radars durant plus de trois décennies, pour refaire surface à l’aube des années 2000… Fragile, habité et féérique, Just Another Diamond Day offre une approche bien à part de l’idiome folk alors en vogue durant les années 60 et 70. Comme chez Nick Drake, la nudité des sonorités acoustiques et de la voix singulière de son auteure sont enveloppées dans des arrangements sobres et émouvants. Des idées d’instrumentation toujours originales et bienvenues. Just Another Diamond Day fut réalisé avec l’aide de Simon Nicol et Dave Swarbrick de Fairport Convention, Robin Williamson de l'Incredible String Band et surtout Robert Kirby, génial arrangeur célébré pour son travail sur les deux premiers albums de Nick Drake. Anéantie par l’échec commercial de son opus rêveur, Vashti Bunyan disparaitra en Irlande puis en Écosse. Geste involontairement parfait pour devenir une artiste culte. Elle passera les trois décennies suivantes à élever ses trois enfants. © Max Dembo/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Hoodoo Man Blues (Deluxe Edition)

Junior Wells

Blues - Paru le 1 janvier 1965 | Delmark

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Premier album de Junior Wells sorti en 1965, Hoodoo Man Blues est un des piliers du Chicago blues. Le genre de pilier qui tient le plafond dans un club enfumé du West Side, et contre lequel s’appuie un marlou tout de cuir vêtu. On s’y croirait, au Theresa’s Lounge, le club mythique de Chicago où Junior Wells passait ses soirées à souffler dans son harmonica avec son compère guitariste Buddy Guy. Junior Wells est un des géants de l’harmonica blues, au point d’avoir gagné un long CDD dans le groupe de Muddy Waters à la place de Little Walter. Mais sur son premier album, il ne déroule pas son CV ni n’étale ses compétences, il se contente (et c’est déjà beaucoup, c’est même rare sur un album studio) de jouer comme s’il était en club avec son groupe. Autrement dit, c’est funky. Serré, sensuel, tendu. Junior Wells et son groupe d’experts en blues à danser n’en font jamais trop, chaque note est à sa place, collée contre sa voisine. Toute la magie de ce disque tient à l’interaction entre les musiciens, comme dans le jazz. Junior Wells n’est pas du genre à faire la démonstration technique de ses talents d’harmoniciste. Mais elle éclate quand même ici sur une reprise virtuose de Chitlins Con Carne, un morceau du guitariste de jazz Kenny Burrell. Les liens directs entre le jazz et le blues à l’époque sont suffisamment rares pour que la chose mérite d’être signalée. © Stéphane Deschamps/Qobuz
A partir de :
CD17,49 €

Carmen Linares

Carmen Linares

Folk - Paru le 13 mai 2011 | WM Spain

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD20,69 €

The Complete Recordings - The Centennial Collection

Robert Johnson

Blues - Paru le 22 avril 2011 | Columbia - Legacy

Distinctions Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
À l’occasion du centenaire de la naissance du génie du Delta Blues, Columbia Legacy publie une nouvelle édition des fameux "Complete Recordings" paru en 1990. Au delà de son style unique, l’influence de Robert Johnson sur la musique populaire est énorme et résonne jusque dans les enregistrements de stars actuelles du rock tels Beck ou les White Stripes. Voici donc 42 titres mythiques agrémentés d’'alternate takes' enregistrés en 1936 et 1937 remasterisés par le sorcier du mastering Steve Lasker. © Qobuz
A partir de :
CD19,99 €

The Blues - Chicago 1937-1945

Sonny Boy Williamson

Blues - Paru le 30 juillet 2002 | Fremeaux Heritage

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD8,49 €

Bessie Smith Selected Favorites, Vol. 8

Bessie Smith

Blues - Paru le 21 mars 2011 | Charly Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le repiquage des enregistrements de celle qui fut surnommée « l’Impératrice du blues » ne sont pas toujours à la hauteur des 78 tours que Bessie Smith grava dans les années 20. Ces faces (elle en enregistra 123 pour le label Columbia) restent fondatrices du jazz vocal au féminin. Elle fut le modèle de bien des artistes noires du jazz des décennies à venir, de Billie Holiday à Norah Jones, en passant par Sarah Vaughan, Dinah Washington, Nina Simone, Janis Joplin. Sa voix puissante et son style de chant sont une contribution importante à l’histoire de la musique populaire noire américaine. Ce volume lui rend pleinement justice.
A partir de :
CD19,99 €

The Queen Of The Blues (1929-1941)

Memphis Minnie

Blues - Paru le 30 juillet 2002 | Fremeaux Heritage

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD14,79 €

The Freewheelin' Bob Dylan (2010 Mono Version)

Bob Dylan

Folk - Paru le 27 mai 1963 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec son deuxième album studio paru en mai 1963, Bob Dylan chamboule la folk music. Il a beau ressembler à un digne héritier de Woody Guthrie ou de Dock Boggs, la musique qu’il propose ici mêle à la fois poésie, contestation, allégories et relectures bien à lui de traditionals. Une guitare brute, une voix nasillarde ne ressemblant à aucune autre et un harmonica sans fioriture sont les simples armes d’un jeune Dylan (il n’a que 21 ans !) qui chante la révolte, l'âme, la terre, le ciel, le cœur, la guerre, l'amour, la haine, comme personne. Surtout, ce Freewheelin' Bob Dylan renferme déjà des chansons d’une maturité et d’une beauté à toute épreuve : Blowin' In The Wind, Girl From The North Country, Masters Of War, A Hard Rains' A-Gonna-Fall, Don't Think Twice It's Alright, I Shall Be Free, etc. © MZ
A partir de :
CD23,69 €

Second Winter

Johnny Winter

Blues - Paru le 25 mars 1991 | Columbia

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Argumentant sur le fait que Johnny Winter n'avait à l'époque (en fait quelques mois à peine après la sortie de l'album Johnny Winter) pas assez de chansons pour remplir un double-album complet, et trop de bonnes pour en écarter, Second Winter est donc édité (en vinyle dans sa forme originelle) sous la forme de trois faces enregistrées, la quatrième étant vierge, ce qui permit alors de faire des sous avec un produit incomplet, et de laisser croire au meurtre de la poule aux œufs d'or. Pourtant, Second Winter reste un grand disque, subtil démarquage du strict idiome des premières sessions, et parfaite illustration des capacités du Texan à évoluer vers d'autres pâturages que le blues. Ce qui, même si le line-up reconduit l'équipe précédente (Tommy Shannon à la basse, et John Turner à la batterie), et qu'Edgar Winter est toujours aux côtés de son frère, tout saxophone et claviers dehors, permet de ne pas identifier cet enregistrement comme un strict album de blues orthodoxe. Ainsi, parallèlement à quelques franches incursions dans l'univers du rock, des reprises de Litlle Richard, ou du « Johnny Be Goode » de Chuck Berry, qui deviendra instantanément un favori de concert, ou même des sonorités qui ne dépareraient pas un disque psychédélique, il est symptomatique que le morceau-phare du programme reste un version éruptive du « Highway 61 Revisited » de Bob Dylan : le galop frénétique de ces cinq minutes de pure folie du manche font définitivement entrer l'homme de Beaumont (Texas) au panthéon des plus grands guitaristes de l'époque. Second Winter parviendra en cinquante-cinquième position des classements de musique pop des charts américains. ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015