Les albums

5029 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Opéra
17,99 €

Opéra - À paraître le 9 février 2018 | Naxos

Livret
19,99 €

Opéra - À paraître le 9 février 2018 | Heresy Records

Livret
14,99 €
9,99 €

Opéra - À paraître le 2 février 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
19,99 €

Opéra - À paraître le 2 février 2018 | Bongiovanni

19,99 €

Opéra - À paraître le 2 février 2018 | Dynamic

7,99 €

Opéra - Paru le 21 janvier 2018 | G.O.P.

19,99 €

Opéra - Paru le 19 janvier 2018 | Urania Records

19,99 €

Opéra - Paru le 19 janvier 2018 | Dynamic

19,99 €

Opéra - Paru le 19 janvier 2018 | Kalamazoo Symphony Orchestra

7,99 €

Opéra - Paru le 15 janvier 2018 | G.O.P.

7,99 €

Opéra - Paru le 12 janvier 2018 | G.O.P.

9,99 €

Opéra - Paru le 12 janvier 2018 | Musica Viva

4,99 €

Opéra - Paru le 11 janvier 2018 | G.O.P.

7,99 €

Opéra - Paru le 8 janvier 2018 | G.O.P.

9,99 €

Opéra - Paru le 5 janvier 2018 | Oehms Classics

Livret
Voilà bien un chef-d’œuvre que l’on aimerait voir et entendre plus souvent sur les scènes mondiales : Il prigioniero (Le Prisonnier) de Luigi Dallapiccola. Avec sa durée d’à peine cinquante minutes, en un prologue et une scène unique, il ferait un excellent compagnon à bien des binômes lyriques, et permettrait d’échapper enfin à l’éternel couplage « CavPag » que distillent les maisons d’opéra à la chaîne. Il prigioniero, écrit et créé en 1949, fait appel à une technique d’écriture qui, officiellement, emprunte au sérialisme, mais un « sérialisme bien tempéré », en quelque sorte, dans lequel les rencontres tonales ne sont absolument pas évitées. Par ailleurs, l’écriture fréquente en « étagement d’accords » pourrait aisément faire penser à Messiaen. Cet album a été enregistré en direct à l’Opéra de Graz en Autriche en mars 2017. L’argument ? Sinistre… Dans les cellules de l’Inquisition sous Philippe II d’Espagne, pendant la seconde moitié du XVIe siècle, le prisonnier raconte à sa mère les souffrances et tortures infligées par les braves religieux, mais aussi comment le geôlier l’appelle « mon frère » et lui fait espérer… quelque chose, on ne sait pas trop quoi. À la suite d’un apparent hasard, la porte de la cellule reste ouverte, le prisonnier s’échappe, passe devant diverse personnages – le bourreau, deux moines en discussion théologique, personne ne semble le voir. Quand il se croit enfin sauvé, il ne fait que tomber entre les bras de l’Inquisiteur qui, gentiment, lui montre le chemin de son salut : le bûcher. Que le pauvre prisonnier voit presque comme la liberté enfin retrouvée. Ne manquez pas ce chef-d’œuvre. © SM/Qobuz

Le genre

Opéra dans le magazine