Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD7,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 juillet 2013 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
Les Indispensables de Diapason N° 23« C'est la plus simplement touchante des Flute enchantée que nous vous offrons. Toute la magie du conte mozartien est là, portée par l'art vif-argent de Ferenc Fricsay et une équipe de chanteurs dont la jeunesse n'a d'égale que le génie. » (Diapason, janvier 2011 / Jean-Charles Hoffelé)
CD5,99 €

Symphonies - Paru le 26 septembre 2019 | Les Indispensables de Diapason

Distinctions Diapason d'or
Enregistrements légendaires de 1952 et 1951. La version numérique ne comporte pas la Symphonie n° 38 "Prague" dirigée par Herbert Blomsted — toutefois disponible sur le label Denon.
CD38,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
Encore une intégrale ciblée, puisqu’il s’agit de l’intégrale Ferenc Fricsay (1914 – 1963)… mais seulement l’intégrale des enregistrements réalisés pour la DGG ! Cela dit, il faut préciser qu’il commença à enregistrer exclusivement pour le label allemand dès 1950, donc quasiment dès le début de sa grande carrière internationale, et ce jusqu’à sa mort prématurée à l’âge de 48 ans. Enregistrements datant de 1951 à 1963, presque tous avec l’Orchestre de la RIAS de Berlin, la radio « américaine » dans la ville alors divisée en quatre secteurs. RIAS signifiant Rundfunk Im Amerikanischen Sektor, « Radio dans le secteur américain » ; de sorte qu’à partir de 1956, lorsqu’il n’y eut plus que les secteurs Est et Ouest, l’orchestre prit le nom de Radio-Sinfonie Orchester Berlin avant de devenir, à la réunification, le Deutsches Sinfonie-Orchester Berlin. Naturellement, on trouve dans cette intégrale une belle proportion de Bartók – entre Hongrois, il convient de s’aider, d’autant plus que Fricsay fut l’un des disciples du compositeur – dont bon nombre concertos : piano avec les Hongrois Geza Anda et Monique Haas, violon avec le Hongrois Tibor Varga, ainsi que les grands moments que sont le Concerto pour orchestre, la Musique pour percussion, cordes et célesta, et le Divertimento. Fricsay n’en oublie pas pour autant les grands tubes beethoveniens, concertos et symphonies (dont la Neuvième avec une superbe brochette de solistes), un peu de Brahms – avec le Philharmonique de Vienne. Moins habituel, il nous offre également des concertos de Glazounov (pour violon avec Erica Morini), Gottfried von Einem et Boris Blacher (tous deux pour piano avec Gerty Herzog) ou Haendel (pour harpe avec Nicanor Zabaleta). Autre poids lourd, une superbe sélection des grandes ouvertures de Rossini, prouvant combien Fricsay savait aussi faire dans la dentelle. Enfin, plus étonnant sans doute, on découvre un énorme répertoire français allant de Gounod et Bizet – des ballets et Suites d’opéras – ainsi que Debussy, Berlioz, Ravel et Dukas (avec Lamoureux pour deux d’entre eux). Etonnant personnage que Fricsay, chef adulé de l’après-guerre, dont on a un peu perdu l’héritage ou, plutôt, dont on a réduit l’héritage à quelques ouvrages un peu spécialisés du côté magyar. Cette intégrale des enregistrements réalisés pour la DGG viendra sans doute remettre bien des pendules à l’heure. (SM)
CD20,49 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 janvier 1955 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
CD38,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
CD29,99 €41,99 €(29%)

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or