Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD14,99 €

Classique - À paraître le 6 août 2021 | Orfeo

Livret
A partir de :
CD35,99 €

Classique - À paraître le 18 juin 2021 | Orfeo

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Opéra - Paru le 4 juin 2021 | Orfeo

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 juin 2021 | Orfeo

Hi-Res Livret
A partir de :
CD14,99 €

Opéra - Paru le 7 mai 2021 | Orfeo

Livret
A partir de :
CD14,99 €

Opéra - Paru le 2 avril 2021 | Orfeo

Le label Naxos avait déjà publié, en DVD, une version live filmée au Teatro Real de Madrid en 2008 du Bal masqué de Verdi sous la direction du grand chef espagnol Jesús López Cobos, disparu en 2018. On le retrouve ici dans cet enregistrement audio capté sur la scène de l’Opéra de Vienne en 2016 et commercialisée par le même éditeur. Cette publication fait honneur à deux grands artistes disparus peu après, le baryton Dmitri Hvorostovsky en Renato et Jesús López Cobos qui donne une superbe impulsion au chef-d’œuvre de Verdi à la tête de l’Orchestre de la Wiener Staatsoper, lequel, comme on le sait, n’est autre qu’une partie du Philharmonique de Vienne. En avril 2016, la voix du grand baryton russe était déjà abîmée par la maladie, il devait d’ailleurs commencer une lourde chimiothérapie quelques semaines après cette série de représentations en annulant plusieurs de ses contrats. Son engagement est toutefois intact dans ce rôle de jaloux auquel il donne une incarnation pleine d’un puissant désespoir. Le ténor polonais Piotr Beczała fait des étincelles dans le rôle du roi Gustave III de Suède acclamé par le public, particulièrement dans son duo avec la splendide Amelia de Krassimira Stoyanova. Le rôle spectaculaire de la sorcière gitane Ulrica trouve en Nadia Krasteva le côté visionnaire attendu. Le charmant page Oscar a l’agilité de la soprano israélienne Hila Fahima, désinvolte et précise. Excellent reflet que ce peut offrir quotidiennement une des plus grandes scènes du monde. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 avril 2021 | Orfeo

Livret
A partir de :
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Opéra - Paru le 5 mars 2021 | Orfeo

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 5 mars 2021 | Orfeo

A partir de :
CD14,99 €

Opéra - Paru le 5 février 2021 | Orfeo

Livret
Par sa mise en abîme du monde de l’opéra, son retour à l’Antiquité et au XVIIIe siècle, son écriture vocale acrobatique et ses traits d’esprit, Ariadne auf Naxos est sans aucun doute une des œuvres les plus parfaites de Richard Strauss. Fréquemment enregistrée depuis sa création, elle a bénéficié de versions de référence difficilement détrônables. Cette nouvelle version discographique est le reflet d’une grande soirée de l’Opéra de Vienne, enregistrée et diffusée en direct par la Radio autrichienne le 23 octobre 2014 et publiée ici par le label Orfeo. L’excitation du public était à son comble et les longues acclamations adressées aux chanteurs sont devenues torrentielles à l’apparition du chef Christian Thielemann devant le rideau. Heureux Viennois qui ont pu applaudir une distribution de très haut niveau dans le superbe écrin de leur opéra d’État. On a beaucoup apprécié la radieuse Ariane de Soile Isokoski, la rouerie enjouée de la coquette Daniela Fally dans le rôle si inchantable de la soubrette Zerbinetta, le compositeur de grande classe campé par Sophie Koch. Côté hommes, signalons le truculent Bacchus de Johan Botha, malheureusement mort d’un cancer du foie deux ans après cet enregistrement. Quant à Peter Matić, on lui doit un intendant parfaitement à sa place et conscient de son importance. Les solistes de l’Orchestre de l’Opéra (le Philharmonique de Vienne en fait) rivalisent de virtuosité instrumentale en accompagnant les chanteurs dans un esprit de musique de chambre sous la direction raffinée de Christian Thielemann. Les Viennois ne sont plus seuls puisque nous avons désormais la bande audio de cette grande production à disposition. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD89,91 €

Opéra - Paru le 5 février 2021 | Orfeo

A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 février 2021 | Orfeo

A partir de :
CD14,99 €

Opéra - Paru le 4 décembre 2020 | Orfeo

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2020 | Orfeo

Hi-Res
A partir de :
CD79,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2020 | Orfeo

Livret
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2020 | Orfeo

A partir de :
CD39,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2020 | Orfeo

Voilà un album qui passionnera les mélomanes exigeants et élitistes. Troisième volume publié par Orfeo d’une anthologie d’enregistrements radiophoniques tardifs de Dietrich Fischer-Dieskau, il réunit des enregistrements consacrés à cinq compositeurs du XXe siècle, réalisés entre 1983 et 1997. C’est Maurice Ravel qui ouvre les feux de cette stupéfiante publication. Sans aucun accent, l’immense chanteur allemand chante et déclame la musique si particulière des mélodies du compositeur français avec juste ce qu’il faut de maniérisme et de préciosité. Au piano, Hartmut Höll est un partenaire de rêve dont les doigts semblent glisser le long de la musique soyeuse de Ravel. Ensuite, une sélection de Lieder de Paul Hindemith, mise en musique de beaux poèmes de Hölderlin, Rückert, Claudius et autres auteurs anglais, avec des extraits des 9 English Songs accompagnés au piano par Aribert Reimann, qui est aussi l’auteur de la cantate Unrevealed pour baryton et quatuor à cordes, écrite pour Fischer-Dieskau, présente dans la dernière partie du présent coffret – c’est le Quatuor Cherubini qui officie aux côtés du chanteur. Se trouvent également dans ce précieux volume des anthologies de Lieder de Hermann Reutter et Wolfgang Fortner, avec la collaboration de plusieurs artistes vocaux entourant Dietrich Fischer-Dieskau, dont la curiosité et le savoir encyclopédique n’ont pas fini de nous étonner. Reutter (1900-1985) était un pianiste-accompagnateur recherché, mais aussi un pédagogue spécialiste du lied et un compositeur écrivant dans un modernisme néo-classique quelquefois comparé à Hindemith et à Honegger. Fortement compromis avec le régime nazi, son contemporain Wolfgang Fortner est devenu l’une des figures importantes de la nouvelle musique à Darmstadt et a formé toute une génération de jeunes compositeurs allemands d’après-guerre. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 août 2020 | Orfeo

Hi-Res Livret
Enregistré en 2018 au Studio 2 de la Radio de Bavière (BR) à Munich, cet album réunit deux solistes de renom, le violoncelliste allemand Daniel Müller-Schott et le pianiste tessinois Francesco Piemontesi pour les deux Sonates pour violoncelle et piano de Brahms auxquelles ils ont ajouté la transcription de la Première Sonate pour violon et piano Op. 78 dont la douce mélancolie sied si bien au violoncelle. C’est le ton de la conversation qui s’installe entre les deux musiciens dès les premières mesures de la Sonate en mi mineur Op. 38 prise dans un tempo allant évitant la gravité habituelle de cet incipit. Le Finale, hommage à J. S. Bach et son Art de la fugue, est empoigné avec une rage romantique passionnée. Plus symphonique, la Sonate en fa majeur, Op. 99 permet à nos deux compères de se lâcher complètement en donnant libre cours à leurs forts tempéraments. Prise en étau entre ces deux grands piliers du répertoire pour violoncelle, la Regen-Sonate (« Sonate de la pluie ») offre un contraste saisissant de par son climat plus introspectif et rêveur. Alliée à la beauté du toucher de Francesco Piemontesi, on admire particulièrement la sonorité puissante, veloutée et charnelle du violoncelle Matteo Goffriller « ex-Shapiro » fabriqué à Venise en 1727 de Müller-Schott, aidé par un superbe archet Tourte, le « Stradivarius des archets », fait à Paris vers 1820. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD69,99 €

Opéra - Paru le 7 août 2020 | Orfeo

Livret
A partir de :
CD89,91 €

Classique - Paru le 19 juin 2020 | Orfeo