Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nikolaus Harnoncourt|Beethoven : Symphonies Nos. 4 & 5

Beethoven : Symphonies Nos. 4 & 5

Concentus Musicus Wien - Nikolaus Harnoncourt

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Promo - 30%

Rien de nouveau sous le soleil ? Oh que si ! Cet enregistrement des Quatrième et Cinquième Symphonies de Beethoven par le vénérable Nikolaus Harnoncourt est des plus neufs qui soient, puisque le chef l’a réalisé en mai 2015 dans la célébrissime Goldener Saal de Vienne, qui plus est avec son orchestre « personnel » qu’est le Concentus Musicus, et non pas l’un des orchestres modernes avec lesquels il les a déjà enregistrées. La différence est des plus notables, puisqu’il fait appel à un instrumentarium tel qu’en disposait Beethoven en son temps, en particulier des vents dont les sonorités sont franchement différentes de ce que l’on connaît de nos jours – et pour lesquelles le génial sourd avait conçu chaque note sachant ce qu’elle donnerait une fois jouée. Le résultat est une véritable explosion de coloris, bien loin des accents souvent trop polis et policés des interprétations à la romantique, et la Cinquième semble ici d’une véritable férocité d’avant-garde – ce qu’elle fut à sa création et est encore de nos jours. Selon Harnoncourt, c’est la première fois que lui-même (c’est dire !) avait l’occasion d’aborder ce répertoire sans la moindre « retouche » sonore due aux évolutions instrumentales depuis deux siècles. Auditeurs, attention : vous n’écouterez plus jamais ces deux Symphonies de Beethoven avec la même oreille une fois goûté à la fontaine originale que nous ouvre ici Harnoncourt du haut de ses quatre-vingt cinq printemps. Vingt ans après une intégrale très remarquée en son temps des Symphonies de Beethoven réalisée par Nikolaus Harnoncourt avec l’Orchestre de Chambre d’Europe (Teldec), le chef autrichien a décidé de clore sa carrière musicale par un ultime pavé dans la mare et non par l'intégrale des symphonies annoncée à laquelle il a dû renoncer, ses forces l'ayant abandonné. © SM/Qobuz


« "De toute ma vie de musicien, explique le chef dans la notice, je n'ai jamais pu interpréter une œuvre deux fois de la même façon."» [...] Pourtant, ce qui nous frappe d'abord, c'est moins l'évolution du geste que sa constance. La suprématie du discours, le triomphe de l'accent sur le rythme et de l'articulation sur le mouvement, la rage tantôt cachée tantôt affichée. Tout était déjà là en 1990. [...] Ce qui n'y était pas, ce sont les instruments. [...] Modernes en 1990, "historiques" en 2015, ils apportent le grain et la couleur. [...] Attachez vos ceintures, le retour va secouer !» (Diapason, mars 2016 / Ivan A. Alexandre)


 

Plus d'informations

Beethoven : Symphonies Nos. 4 & 5

Nikolaus Harnoncourt

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 100 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 100 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

Symphony No. 4 In B-flat Major, Op. 60 (Ludwig van Beethoven)

1
I. Adagio - Allegro vivace
00:12:29

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

2
II. Adagio
00:09:28

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

3
III. Allegro vivace - Trio. Un poco meno allegro
00:06:01

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

4
IV. Allegro ma non troppo
00:07:02

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

Symphony No. 5 in C minor, Op. 67 (Ludwig van Beethoven)

5
I. Allegro con brio
00:07:23

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

6
II. Andante con moto
00:09:05

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

7
III. Allegro
00:08:17

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

8
IV. Allegro
00:10:56

Nikolaus Harnoncourt, Conductor, Main Artist - Ludwig van Beethoven, Composer - Concentus Musicus Wien, Associated Performer - Martin Sauer, Producer - René Möller, Recording Engineer

(P) 2015 Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Rien de nouveau sous le soleil ? Oh que si ! Cet enregistrement des Quatrième et Cinquième Symphonies de Beethoven par le vénérable Nikolaus Harnoncourt est des plus neufs qui soient, puisque le chef l’a réalisé en mai 2015 dans la célébrissime Goldener Saal de Vienne, qui plus est avec son orchestre « personnel » qu’est le Concentus Musicus, et non pas l’un des orchestres modernes avec lesquels il les a déjà enregistrées. La différence est des plus notables, puisqu’il fait appel à un instrumentarium tel qu’en disposait Beethoven en son temps, en particulier des vents dont les sonorités sont franchement différentes de ce que l’on connaît de nos jours – et pour lesquelles le génial sourd avait conçu chaque note sachant ce qu’elle donnerait une fois jouée. Le résultat est une véritable explosion de coloris, bien loin des accents souvent trop polis et policés des interprétations à la romantique, et la Cinquième semble ici d’une véritable férocité d’avant-garde – ce qu’elle fut à sa création et est encore de nos jours. Selon Harnoncourt, c’est la première fois que lui-même (c’est dire !) avait l’occasion d’aborder ce répertoire sans la moindre « retouche » sonore due aux évolutions instrumentales depuis deux siècles. Auditeurs, attention : vous n’écouterez plus jamais ces deux Symphonies de Beethoven avec la même oreille une fois goûté à la fontaine originale que nous ouvre ici Harnoncourt du haut de ses quatre-vingt cinq printemps. Vingt ans après une intégrale très remarquée en son temps des Symphonies de Beethoven réalisée par Nikolaus Harnoncourt avec l’Orchestre de Chambre d’Europe (Teldec), le chef autrichien a décidé de clore sa carrière musicale par un ultime pavé dans la mare et non par l'intégrale des symphonies annoncée à laquelle il a dû renoncer, ses forces l'ayant abandonné. © SM/Qobuz


« "De toute ma vie de musicien, explique le chef dans la notice, je n'ai jamais pu interpréter une œuvre deux fois de la même façon."» [...] Pourtant, ce qui nous frappe d'abord, c'est moins l'évolution du geste que sa constance. La suprématie du discours, le triomphe de l'accent sur le rythme et de l'articulation sur le mouvement, la rage tantôt cachée tantôt affichée. Tout était déjà là en 1990. [...] Ce qui n'y était pas, ce sont les instruments. [...] Modernes en 1990, "historiques" en 2015, ils apportent le grain et la couleur. [...] Attachez vos ceintures, le retour va secouer !» (Diapason, mars 2016 / Ivan A. Alexandre)


 

À propos

Distinctions :

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Wish You Were Here

Pink Floyd

Wish You Were Here Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears
À découvrir également
Par Nikolaus Harnoncourt

Farewell From Zurich - The Legendary 2011 Concert

Nikolaus Harnoncourt

Bach: Matthäus-Passion, BWV 244 (Remastered)

Nikolaus Harnoncourt

Schubert : Symphonies 1-8

Nikolaus Harnoncourt

Schubert : Symphonies 1-8 Nikolaus Harnoncourt

Mozart: Requiem

Nikolaus Harnoncourt

Mozart: Requiem Nikolaus Harnoncourt

Bach: Weihnachtsoratorium

Nikolaus Harnoncourt

Bach: Weihnachtsoratorium Nikolaus Harnoncourt
Dans la même thématique...

Vaughan Williams, Howells, Delius, Elgar: Music for Strings

Sinfonia Of London

Mahler: Symphony No. 4

François-Xavier Roth

Mahler: Symphony No. 4 François-Xavier Roth

Rachmaninoff: Symphony No. 3, Isle of the Dead, Vocalise

Sinfonia Of London

Mahler: Symphony No. 5

Berliner Philharmoniker

Mahler: Symphony No. 5 Berliner Philharmoniker

Mozart: Symphonies Nos.35 "Haffner", 36 "Linzer", 38 "Prager", 39, 40, 41 "Jupiter"

Karl Böhm

In your panoramas...
Le tour du monde choral de Marcus Creed

Marcus Creed incarne, auprès des auditeurs de chant choral, et davantage encore a cappella, un idéal de constance, d'exigence et d'exploration. Cette série chez Hänssler avec l'Ensemble vocal de la Radio de Stuttgart propose un tour du monde de la musique chorale, des Amériques au Japon en passant par les grandes nations vocales d'Europe.

Bernard Haitink, prophète en son pays

Le grand chef d’orchestre néerlandais nous a quittés le 21 octobre 2021 à l’âge vénérable de 92 ans. Reconnu par ses pairs et dans son pays dès sa jeunesse, Bernard Haitink accomplira la majeure partie de son immense carrière aux Pays-Bas, d’abord à la tête de l’Orchestre de la Radio néerlandaise puis du prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam pendant vingt-sept ans, avec lequel il enregistrera de nombreux disques devenus légendaires.

Alfred Deller, la renaissance d’une voix disparue

Il est difficile d’imaginer la stupeur ressentie par les mélomanes anglais en découvrant Alfred Deller au sortir de la guerre. A cette époque, la voix de contre-ténor avait disparu depuis plus de deux siècles, engloutissant dans le même oubli tout un répertoire. Surgie soudainement du passé, cette voix magique semblait presque surnaturelle. Retour sur la fascinante trajectoire du chanteur britannique décédé en 1979.

In the news...