Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 janvier 2019 | tôt Ou tard

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 2018 | tôt Ou tard

CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 juin 2018 | tôt Ou tard

CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 octobre 2014 | tôt Ou tard

Sur un premier album réussi, Every Kingdom paru fin 2011, Ben Howard s'imposait comme un digne héritier du folk sombre et taciturne de John Martyn et de Nick Drake. Seulement, à la différence de ces deux figures tutélaires maudites, le jeune guitariste du Devon touché par la grâce n'a pas eu à attendre pour connaître un sort bien plus enviable. Lauréat de deux BRIT Awards et nommé d'entrée au Mercury Prize, il récoltait directement les fruits de son travail, soutenu par une base d'admirateurs britannique et européenne aussi large que fervente.Attendu au tournant du proverbial « difficile deuxième album », le compositeur amateur de surf n'a pas manqué de s'y préparer en livrant rapidement, à l'automne 2012, l'EP aventureuxThe Burgh Island. À défaut d'être repris sur I Forget Where We Were, ces quatre titres intermédiaires annonçaient le virage électrique pris par Ben Howard. Enregistré dans son repaire de Star Point Farm avec son batteur Chris Bond, ce nouveau bulletin creuse une face encore plus sombre que le précédent, ajoutant aux climats ombrageux les plaintes amplifiées de sa guitare.Doué d'un grand talent de mélodiste comme de celui d'un guitariste inventif, Ben Howard n'a pas son pareil pour explorer ce folk épique du morceau-titre ou les sept minutes et plus de « End of the Affair », posées après d'autres sommets comme « Small Things » ou « She Treats Me Well ». Développant un style sinueux et personnel, enrichi par son jeu tout en picking et accords percussifs, le jeune britannique accompagne ses compositions d'une voix tendue et pressante, comme dans le splendide « Rivers in Your Mouth », conclu sur de fascinante manière.Sublimées par un écho persistant leur conférant une dimension mystérieuse et spirituelle, les dix chansons introspectives de I Forget Where We Were versent aussi dans l'acoustique, comme c'est le cas sur « In Dreams », parfois soulignées d'un trait de violoncelle ou d'un léger lit de percussions. Hantées par un spectre traversant « Time Is Dancing » et « Evergreen », elles diffusent l'aura précoce qui entoure Ben Howard et ne cesse de grandir à chaque écoute. © Loïc Picaud / Music-Story
CD4,99 €

Pop - Paru le 31 octobre 2012 | tôt Ou tard

CD8,99 €

Pop - Paru le 21 octobre 2011 | tôt Ou tard

CD4,99 €

Pop - Paru le 6 juin 2011 | tôt Ou tard

L'interprète

Ben Howard dans le magazine