Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ben Howard - I Forget Where We Were

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

I Forget Where We Were

Ben Howard

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Sur un premier album réussi, Every Kingdom paru fin 2011, Ben Howard s'imposait comme un digne héritier du folk sombre et taciturne de John Martyn et de Nick Drake. Seulement, à la différence de ces deux figures tutélaires maudites, le jeune guitariste du Devon touché par la grâce n'a pas eu à attendre pour connaître un sort bien plus enviable. Lauréat de deux BRIT Awards et nommé d'entrée au Mercury Prize, il récoltait directement les fruits de son travail, soutenu par une base d'admirateurs britannique et européenne aussi large que fervente.

Attendu au tournant du proverbial « difficile deuxième album », le compositeur amateur de surf n'a pas manqué de s'y préparer en livrant rapidement, à l'automne 2012, l'EP aventureuxThe Burgh Island. À défaut d'être repris sur I Forget Where We Were, ces quatre titres intermédiaires annonçaient le virage électrique pris par Ben Howard. Enregistré dans son repaire de Star Point Farm avec son batteur Chris Bond, ce nouveau bulletin creuse une face encore plus sombre que le précédent, ajoutant aux climats ombrageux les plaintes amplifiées de sa guitare.

Doué d'un grand talent de mélodiste comme de celui d'un guitariste inventif, Ben Howard n'a pas son pareil pour explorer ce folk épique du morceau-titre ou les sept minutes et plus de « End of the Affair », posées après d'autres sommets comme « Small Things » ou « She Treats Me Well ». Développant un style sinueux et personnel, enrichi par son jeu tout en picking et accords percussifs, le jeune britannique accompagne ses compositions d'une voix tendue et pressante, comme dans le splendide « Rivers in Your Mouth », conclu sur de fascinante manière.

Sublimées par un écho persistant leur conférant une dimension mystérieuse et spirituelle, les dix chansons introspectives de I Forget Where We Were versent aussi dans l'acoustique, comme c'est le cas sur « In Dreams », parfois soulignées d'un trait de violoncelle ou d'un léger lit de percussions. Hantées par un spectre traversant « Time Is Dancing » et « Evergreen », elles diffusent l'aura précoce qui entoure Ben Howard et ne cesse de grandir à chaque écoute.
© Loïc Picaud / Music-Story

Plus d'informations

I Forget Where We Were

Ben Howard

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Small Things
00:05:43

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

2
Rivers in Your Mouth
00:05:11

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

3
I Forget Where We Were
00:04:41

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

4
In Dreams
00:03:33

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

5
She Treats Me Well
00:05:17

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

6
Time Is Dancing
00:06:49

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

7
Evergreen
00:04:04

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

8
End of the Affair
00:07:46

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

9
Conrad
00:06:08

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

10
All Is Now Harmed
00:05:02

Ben Howard, Composer, Author, Artist, MainArtist

Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques Ben Howard under exclusive license to tôt Ou tard / VF Musiques

Descriptif de l'album

Sur un premier album réussi, Every Kingdom paru fin 2011, Ben Howard s'imposait comme un digne héritier du folk sombre et taciturne de John Martyn et de Nick Drake. Seulement, à la différence de ces deux figures tutélaires maudites, le jeune guitariste du Devon touché par la grâce n'a pas eu à attendre pour connaître un sort bien plus enviable. Lauréat de deux BRIT Awards et nommé d'entrée au Mercury Prize, il récoltait directement les fruits de son travail, soutenu par une base d'admirateurs britannique et européenne aussi large que fervente.

Attendu au tournant du proverbial « difficile deuxième album », le compositeur amateur de surf n'a pas manqué de s'y préparer en livrant rapidement, à l'automne 2012, l'EP aventureuxThe Burgh Island. À défaut d'être repris sur I Forget Where We Were, ces quatre titres intermédiaires annonçaient le virage électrique pris par Ben Howard. Enregistré dans son repaire de Star Point Farm avec son batteur Chris Bond, ce nouveau bulletin creuse une face encore plus sombre que le précédent, ajoutant aux climats ombrageux les plaintes amplifiées de sa guitare.

Doué d'un grand talent de mélodiste comme de celui d'un guitariste inventif, Ben Howard n'a pas son pareil pour explorer ce folk épique du morceau-titre ou les sept minutes et plus de « End of the Affair », posées après d'autres sommets comme « Small Things » ou « She Treats Me Well ». Développant un style sinueux et personnel, enrichi par son jeu tout en picking et accords percussifs, le jeune britannique accompagne ses compositions d'une voix tendue et pressante, comme dans le splendide « Rivers in Your Mouth », conclu sur de fascinante manière.

Sublimées par un écho persistant leur conférant une dimension mystérieuse et spirituelle, les dix chansons introspectives de I Forget Where We Were versent aussi dans l'acoustique, comme c'est le cas sur « In Dreams », parfois soulignées d'un trait de violoncelle ou d'un léger lit de percussions. Hantées par un spectre traversant « Time Is Dancing » et « Evergreen », elles diffusent l'aura précoce qui entoure Ben Howard et ne cesse de grandir à chaque écoute.
© Loïc Picaud / Music-Story

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Ben Howard
Deadlove Ben Howard
The Burgh Island Ben Howard
Every Kingdom Ben Howard
Noonday Dream Ben Howard
Heave Ho Ben Howard
Dans la même thématique...
Folklore (Explicit) Taylor Swift
Myopia Agnes Obel
Ghosteen Nick Cave & The Bad Seeds
Les Grands Angles...
Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Pixies, les années 4AD

Sans les Pixies, pas de Nirvana ! A la fin des années 80, le quartet de Black Francis révolutionne le rock avec une recette originale et une fusion des genres inédite. En quatre albums pour le label 4AD, les Pixies font de la surf punk noise pop ou, plus simplement, du Pixies, imprimant un style unique qui expédie les fans de rock au nirvana.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère post punk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Dans l'actualité...