Catégories :

Les albums

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Voilà plus de 50 ans que la pianiste Martha Argerich nous ensorcèle. Réalisé à une époque où elle était encore peu sûre d'elle (c'est son ami Nelson Freire qui l'a poussée a accepter d'enregistrer pour DG), ce disque révélait d'emblée la puissance, la virtuosité et l'originalité d'une artiste qui a marqué la deuxième moitié du 20e siècle et dont chaque apparition publique nous fascine toujours aujourd'hui. FH
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Évidemment, l’intérêt principal de cet album réside dans le Concerto de Carl Loewe plus que dans celui de Chopin, déjà mille fois enregistré – quand bien même la pianiste Mari Kodama fait des merveilles. Loewe, rappelons-le ici, fut un compositeur dont l’immense célébrité, surtout dans la sphère germanophone, réside dans ses quelque 400 Lieder et Ballades qui lui ont valu le surnom de « Schubert d’Allemagne du Nord ». Ce qui ne l’empêcha pas de composer cinq opéras, deux concertos pour piano, des oratorios, trois quatuors à cordes, de la musique de chambre, mais seul semble avoir survécu durablement sa production de Lieder. Loewe fit également une belle carrière de chef et de soliste : c’est lui qui dirigea la création de l’Ouverture du Songe d’une nuit d’été du tout jeune Mendelssohn, et qui joua avec lui lors de la création du double concerto du même Felix. Les deux ouvrages ici présentés datent de la même époque, 1830 et 1831 respectivement, même si le Chopin semble plutôt « regarder de l’avant » vers le genre romantique, tandis que Loewe se place encore sous l’ombre tutélaire de Beethoven, avec toutefois un surcroît de virtuosité quasi lisztien ! À découvrir, en particulier le très sylvestre deuxième mouvement et ses singuliers appels de la forêt. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2003 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Khatchaturian : Concerto en ré mineur - Prokofiev : Concerto No. 1 en sol mineur Op.19 - Glazounov : Concerto en la mineur Op. 82 / Julia Fischer, violon - Orchestre National de Russie - Jakov Kreizberg, direction
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Alpha

Hi-Res Distinctions 9 de Classica-Répertoire - Hi-Res Audio
Œuvres de N. Clérambault, P. Courbois, F. Colin de Blamont / Agnès Mellon, soprano - Ensemble Barcarole
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
La « musique pour harmonie », en cette fin de XVIIIe siècle, était un genre très largement répandu : des partitions pour petit ensemble de vents, destinées à être jouées lors des soirées de la haute société, et dont beaucoup reprenaient des airs d’opéras alors célèbres. Or, dans sa lettre du 20 juillet 1782 à son père, Mozart écrit : « [...] ce n’est pas une mince tâche qui m’attend à présent puisque je dois avoir achevé l’arrangement pour Harmonie de mon opéra [en l’occurrence L’Enlèvement au sérail] avant dimanche en huit, sans quoi quelqu’un d’autre risquerait de me devancer et d’en encaisser les bénéfices à ma place. » Or, il a longtemps semblé que soit Mozart n’a jamais écrit cet arrangement, soit il a été perdu ; mais pof, voilà-t’y pas qu’en 1983, l’on découvrit dans une bibliothèque à Donaueschingen le manuscrit d’un arrangement pour Harmonie de ce même opéra, réalisé entre 1792 et 1804 ; de la main d’un copiste certes, mais d’une telle ampleur, avec de telles « libertés » avec l’original qui paraissaient pourtant de la plus haute facture, que l’on a remué ciel et terre pour tenter d’en découvrir l’auteur. Les explications, toutes exposées dans l’excellent livret (aussi en français) qui accompagne cet album, sont suffisamment convaincantes pour que l’on puisse admettre avec une forte dose de certitude que c’est bien là l’arrangement réalisé par Mozart lui-même : quel copiste aurait eu vent (si l’on ose dire) de toutes les variantes de l’opéra alors en circulation à travers la sphère germanophone ? Quel copiste connaîtrait suffisamment l’œuvre de Mozart pour connaître la Symphonie « Haffner » contemporaine de l’opéra, et en évoquer quelques traits dans l’un des numéros ? Tout porte à croire que le compositeur en personne est à l’origine de ce travail énorme, et l’écoute – ici sous les doigts des vents de l’Academy of Saint Martin in the Fields – ne peut que donner raison à ce raisonnement. © SM/Qobuz

Le genre

Classique dans le magazine