Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 27 mai 2013 | Label Bleu

Distinctions Victoire du jazz - Qobuz Référence
Troisième opus pour le jeune Thomas Enhco, 24 ans, qui signe avec ce Fireflies un album personnel, dans la veine des deux précédents : Esquisse (2006) et Someday My Prince Will Come (2009) ; à signaler qu'un album existe, sorti au Japon, Blue In Green. Pianiste, violoniste, compositeur et chef d'orchestre, le petit fils de Jean-Claude Casadesus aime la musique sans distinction de style ou de genre. Le jazz est une manière de s'exprimer en toute liberté - l'improvisation est son royaume - mais n'est pas son obsession. Ces « lucioles » (Fireflies) viennent confirmer ce musicien original sur une scène jazz déjà bien occupée par des pianistes « vingtenaires » : Tigran Hamasyan, Yaron Herman, Shaï Maestro, Paul Lay, Armel Dupas, Tony Tixier, Gregory Privat. Thomas Enhco a la culture classique affirmée. Après des années d'étude du violon et du piano (au CMDL, l'école de Didier Lockwood, son beau-père, puis au CNSMDP, Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris), Thomas Enhco se distingue par une virtuosité contenue et une grande finesse de doigté. Il dispose, et c'est un réel atout, d'un trio rodé, fidèle, soudé, constitué de Chris Jennings à la contrebasse et Nicolas Charlier à la batterie. Le répertoire repose sur ses compositions personnelles à l'exception de la rêverie de Schumann, la Traümerei, dont il donne un joli point de vue. Avec son trio et à l'occasion de cet album, il se voit attribuer la Victoire du Jazz « Révélation 2013 » lors du festival Jazz à Vienne.
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Inouï », c’est la seule chose que l’on peut dire : car qui a déjà ouï la Sonate pour deux piano(forte)s K. 448 de Mozart jouée au piano et au marimba ? C’est ce défi insensé qu’ont relevé avec maestria le pianiste Thomas Enhco et la géniale marimbiste bulgare Vassilena Serafimova, une virtuose invraisemblable, dans une transcription qu’ils ont signée conjointement. Gageons que Mozart n’aurait certes rien eu à redire à cette transformation et que s’il avait connu Vassilena Serafimova, il lui aurait consacré des brouettes d’œuvres originales… Le plus étonnant est que Thomas Enhco vient a priori du milieu du jazz, qu’il a découvert par le truchement de son beau-père Didier Lockwood – Enhco est d’ailleurs lui-même violoniste en plus de pianiste – ; une bonne partie du programme de cet album propose des œuvres de sa plume, d’autres sont signées Serafimova, une propose une pièce commune… Un disque parfaitement inclassable dont une partie appartient au domaine classique – Bach, Mozart, Fauré –, une autre au jazz improvisé pur, une troisième au crossover. Nous invitons donc tout autant les auditeurs classiques que ceux du jazz à venir goûter ce fruit jusqu’ici parfaitement inconnu. © SM/Qobuz« Le duo que forment le pianiste Thomas Enhco et la joueuse de marimba Vassilena Serafimova constitue également une surprise. Mozart (Sonate K.448), Bach (Sonate BWV 1001), Saint-Saëns (l’Aquarium du Carnaval des animaux), les Rolling Stones (Bitter Sweet Symphony) et Fauré (Pavane) occupent l’essentiel du programme. Avec cet étonnant duo, les curieux seront comblés par la dignité et la délicatesse du traitement.» (Classica, mai 2016 / Jean-Pierre Jackson)
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 15 février 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 9 mars 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
A 26 ans seulement, Thomas Enhco a le CV d’un vétéran. Déjà trois albums sous le bras et des collaborations avec un nombre impressionnant de confrères venus certes du jazz mais aussi du classique ou de la chanson (Mike Stern, Jack DeJohnette, Maxim Vengerov, Vadim Repin, Daniel Humair, Ibrahim Maalouf, Jane Birkin, Christophe pour n’en citer que quelques-uns), le jeune pianiste parisien ajoute une nouvelle pièce essentielle à son puzzle personnel en signant Feathers, son premier album de piano solo. Un disque en forme de véritable torrent de musique où son art de l’improvisation prend une nouvelle dimension. Dans la tradition d’un Keith Jarrett – l’une de ses idoles – brouillant les frontières entre jazz et classique, Thomas Enhco se fait ici conteur, tantôt lyrique et habité, parfois fougueux et agité mais aussi posé et en total introspection. Un superbe voyage pianistique fascinant. © MD/Qobuz
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Livret
CD13,49 €

Jazz - Paru le 9 mars 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Livret

L'interprète

Thomas Enhco dans le magazine