Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
La « musique pour harmonie », en cette fin de XVIIIe siècle, était un genre très largement répandu : des partitions pour petit ensemble de vents, destinées à être jouées lors des soirées de la haute société, et dont beaucoup reprenaient des airs d’opéras alors célèbres. Or, dans sa lettre du 20 juillet 1782 à son père, Mozart écrit : « [...] ce n’est pas une mince tâche qui m’attend à présent puisque je dois avoir achevé l’arrangement pour Harmonie de mon opéra [en l’occurrence L’Enlèvement au sérail] avant dimanche en huit, sans quoi quelqu’un d’autre risquerait de me devancer et d’en encaisser les bénéfices à ma place. » Or, il a longtemps semblé que soit Mozart n’a jamais écrit cet arrangement, soit il a été perdu ; mais pof, voilà-t’y pas qu’en 1983, l’on découvrit dans une bibliothèque à Donaueschingen le manuscrit d’un arrangement pour Harmonie de ce même opéra, réalisé entre 1792 et 1804 ; de la main d’un copiste certes, mais d’une telle ampleur, avec de telles « libertés » avec l’original qui paraissaient pourtant de la plus haute facture, que l’on a remué ciel et terre pour tenter d’en découvrir l’auteur. Les explications, toutes exposées dans l’excellent livret (aussi en français) qui accompagne cet album, sont suffisamment convaincantes pour que l’on puisse admettre avec une forte dose de certitude que c’est bien là l’arrangement réalisé par Mozart lui-même : quel copiste aurait eu vent (si l’on ose dire) de toutes les variantes de l’opéra alors en circulation à travers la sphère germanophone ? Quel copiste connaîtrait suffisamment l’œuvre de Mozart pour connaître la Symphonie « Haffner » contemporaine de l’opéra, et en évoquer quelques traits dans l’un des numéros ? Tout porte à croire que le compositeur en personne est à l’origine de ce travail énorme, et l’écoute – ici sous les doigts des vents de l’Academy of Saint Martin in the Fields – ne peut que donner raison à ce raisonnement. © SM/Qobuz