Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Cigarettes After Sex|Cry

Cry

Cigarettes After Sex

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Promo - 30%

Depuis le début, la sensation de bien-être est telle, alors pourquoi changer ? Voix androgyne, guitares éthérées, rythmique en apesanteur et mélodies sensuelles, les bien nommés Cigarettes After Sex auraient tort de changer leur fusil d’épaule. Sans doute pour ça que Cry marche sur les brisées de l’éponyme Cigarettes After Sex de 2017. Avec ce deuxième album, les Texans étirent leur dream pop nonchalante, leur shoegaze onirique, avec une classe décuplée. C’est cinématographique, un brin érotique et envoûtant au possible comme un ralenti évanescent, une courbe musicale langoureuse aux couleurs vintage. Tout au long de Cry, Greg Gonzalez et ses complices Randall Miller, Jacob Tomsky et Josh Marcus réussissent une fois de plus à faire de leur pop chloroformée une musique proche de celle d’Angelo Badalamenti, le compositeur attitré de David Lynch. Comme la vraie fausse BO bien moelleuse de saynètes irréelles. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Cry

Cigarettes After Sex

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Don't Let Me Go
00:04:22

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

2
Kiss It Off Me Explicit
00:04:29

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

3
Heavenly
00:04:46

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

4
You're the Only Good Thing In My Life Explicit
00:04:35

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

5
Touch
00:04:52

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

6
Hentai
00:04:45

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

7
Cry
00:04:16

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

8
Falling In Love
00:04:05

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

9
Pure
00:04:14

Cigarettes After Sex, MainArtist - Gregory Steven Gonzalez, Composer

2019 Partisan Records 2019 Partisan Records

Descriptif de l'album

Depuis le début, la sensation de bien-être est telle, alors pourquoi changer ? Voix androgyne, guitares éthérées, rythmique en apesanteur et mélodies sensuelles, les bien nommés Cigarettes After Sex auraient tort de changer leur fusil d’épaule. Sans doute pour ça que Cry marche sur les brisées de l’éponyme Cigarettes After Sex de 2017. Avec ce deuxième album, les Texans étirent leur dream pop nonchalante, leur shoegaze onirique, avec une classe décuplée. C’est cinématographique, un brin érotique et envoûtant au possible comme un ralenti évanescent, une courbe musicale langoureuse aux couleurs vintage. Tout au long de Cry, Greg Gonzalez et ses complices Randall Miller, Jacob Tomsky et Josh Marcus réussissent une fois de plus à faire de leur pop chloroformée une musique proche de celle d’Angelo Badalamenti, le compositeur attitré de David Lynch. Comme la vraie fausse BO bien moelleuse de saynètes irréelles. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Wish You Were Here

Pink Floyd

Wish You Were Here Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd
À découvrir également
Par Cigarettes After Sex

Pistol

Cigarettes After Sex

Pistol Cigarettes After Sex

Cigarettes After Sex

Cigarettes After Sex

Cigarettes After Sex Cigarettes After Sex

Affection

Cigarettes After Sex

Affection Cigarettes After Sex

EP I.

Cigarettes After Sex

EP I. Cigarettes After Sex

You're All I Want

Cigarettes After Sex

You're All I Want Cigarettes After Sex
Dans la même thématique...

And In The Darkness, Hearts Aglow

Weyes Blood

Unlimited Love

Red Hot Chili Peppers

Unlimited Love Red Hot Chili Peppers

Will Of The People

Muse

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

Alpha Zulu

Phoenix

Alpha Zulu Phoenix
Les Grands Angles...
Interpol, fondu au noir

À l’aube des années 2000, à l’heure où le garage était roi, le quatuor new-yorkais devenu trio détonnait en ravivant le romantisme au noir d’un post-punk 80’s.

40 ans de post-punk en 10 albums

Au crépuscule des 70’s, les éclaboussures punk n’ont pas encore séché que la noirceur du mouvement déteint déjà sur de nouveaux groupes. Dans cette new wave, le courant post-punk offre une approche tourmentée, voire radicale. Des précurseurs Joy Division et The Fall aux contemporains Shame et Fontaines D.C., coup de zoom sur les albums phares d’un électrochoc qui n’a jamais cessé de fasciner l’underground rock’n’roll.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Dans l'actualité...