Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 16 avril 2021 | naïve

Hi-Res Livret
Les cordes du Gothenburg Symphony Orchestra dirigé par Alexander Hanson et ses cordes vocales à lui : avec Two Roses, Avishai Cohen ne se contente pas des quatre cordes de sa contrebasse. Il ne se contente même pas du jazz puisque cet album aux contours lyriques embarque sa musique sur divers chemins de traverse. Certes son univers a toujours baigné dans une grande force narrative. Et même ses improvisations purement jazz les plus virtuoses n’ont jamais lâché le fil d’une histoire, d’une évocation imagée. En 2013, avec Almah, son trio de l’époque se confrontait à un petit ensemble de chambre de quatre instruments à cordes et un hautbois. Mais ici, le contrebassiste et chanteur israélien va plus loin. Pour lui, cet album symphonique est même « le projet d'une vie » ! En associant son trio composé du batteur américain Mark Giuliana et du pianiste azerbaïdjanais Elchin Shirinov à la phalange suédoise, Avishai Cohen signe une œuvre quasi-cinématique mêlant jazz, folklore méditerranéen et musique classique. Comme le témoignage d’un citoyen du monde avant toute chose. Il réorchestre ici certaines de ses pièces les plus connues et signe aussi un thème inédit fort, When I'm Falling, poumon central de ce disque vraiment impressionnant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Jazz - Paru le 5 mars 2021 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | naïve

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Musique de chambre - Paru le 28 octobre 2020 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Musique de chambre - Paru le 28 octobre 2020 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Musique de chambre - Paru le 28 octobre 2020 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Musique de chambre - Paru le 28 octobre 2020 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €
2.0

Jazz - Paru le 18 octobre 2019 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Jazz - Paru le 27 septembre 2019 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Jazz - Paru le 30 août 2019 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 7 juin 2019 | naïve

Hi-Res
« Cette musique que je vous donne ici vient directement de mon cœur, j'espère qu'elle vous émouvra et élèvera votre âme. » Avec Arvoles, les intentions d’Avishai Cohen sont assez claires. Le contrebassiste israélien les écrit même dans le livret de son album. Après plusieurs enregistrements – parfois pop – mettant en avant sa voix, il revient en terres purement jazz. Avec le pianiste Elchin Shirinov et le batteur Noam David, fidèle trio étoffé sur quatre titres par le tromboniste Björn Samuelsson et le flûtiste Anders Hagberg, Avishai Cohen déroule avec la virtuosité poétique qu’on lui connaît des compositions lyriques au possible. Des thèmes mélodiquement très solides, laissant un espace infini à l’improvisation et jouant brillamment à cache-cache avec les grooves et les rythmes.Une musique, comme toujours avec lui, traversée d’influences venues aussi bien de la musique classique, que du be-bop ou des rythmes afro-caribéens… Avec sa belle pochette signée par sa mère Ora Cohen, Arvoles semble être le disque d’une vie. Celui d’un artiste âgé de 49 ans, désireux de regarder aussi bien derrière que devant lui. En cela, les thèmes avec vents offrent des cambrures de nostalgie de toute beauté. Tout l’album est d’ailleurs empreint de nostalgie comme les titres Childhood, New York 90’s ou carrément Nostalgia le prouvent… Enfin, Arvoles est une énième preuve de ses dons de compositeur. Car encore plus qu’à son habitude, la plume d’Avishai Cohen avait rarement été aussi inspirée. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Folk - Paru le 22 février 2019 | naïve

Hi-Res
Comme dans les plus belles fables de l'industrie du spectacle et de la musique en particulier, le destin du jeune Hugo Barriol a tout du conte de fées. Chanteur de rue et globe-trotteur, il est remarqué dans le métro parisien, au retour d'un long séjour en Australie. L'histoire s'emballe lorsqu'il remporte le prix des Metro Awards et signe avec une maison de disques.Après un premier EP de cinq titres sorti en juin 2017, dominé par la chanson symbolique « On the Road », le chanteur nomade s'est produit en première partie de celui qui a accéléré sa carrière, Alain Chamfort, avant de partir pour Londres et de travailler à ce premier album en compagnie du producteur Ian Grimble, connu pour ses réalisations en studio avec les groupes Mumford & Sons et Bear's Den.Sans surprise, Yellow dévoile un style folk aussi bien épuré comme sur l'un des extraits, « Always », que des arrangements plus pop avec l'ajout d'une instrumentation pop-rock électrique sur « Million Years » et « Missing You », de piano sur « Hold My Hand », voire de banjo pour donner une couleur plus country à son folk. À l'instar de ses contemporains Hozier ou Mumford & Sons, Hugo Barriol entoure ses chansons acoustiques de choeurs et de cuivres, afin de donner de la consistance à ses mélodies et de l'élan aux refrains de « Forgiveness » ou « Our Kingdom ».Aussi, il se démarque de la production française par l'usage exclusif de l'anglais pour atteindre un public international, en adéquation avec ses préférences musicales. Ce premier album d'un artiste assez secret, presque timide, peut déjà prétendre à une reconnaissance au-delà des frontières. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2019
A partir de :
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Jazz - Paru le 10 février 2017 | naïve

Hi-Res
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Musiques du monde - Paru le 19 janvier 2017 | naïve

Hi-Res
Entre musique afro-cubaine et jazz, Yilian Cañizares refuse d’être catégorisée… la chanteuse et violoniste havanaise aurait pu jouer des sonates de Bach ou faire des swings de la Nouvelle-Orléans. Mais elle a choisi dans Invocación de réveiller les divinités yoruba à travers un univers bien personnel. La basse et la contrebasse tricotent (David Brito), le piano répond (Daniel Stawinski) et les percussions soutiennent le tout (Cyril Regamey). Un équilibre bien trouvé pour un projet original. Le morceau principal, éponyme de l’opus, présente des vocalises venues d’ailleurs et un violon râpeux, passe par un romantisme étonnant pour finir sur une touche cubaine déroutante. © LR/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | naïve

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Chanson française - Paru le 29 avril 2016 | naïve

Hi-Res Livret
En 2015, les aficionados de l’émission The Voice avaient été scotchés par sa reprise de Dis quand reviendras-tu ? de Barbara. Cette fois, Mathilde sort du petit écran pour entrer de plein pied dans l’univers de la musique, son premier album sous le bras. Un opus intitulé Je les aime tous, entre chansons originales qu’elle écrit seule ou avec son partenaire de composition Alexis Pivot, et reprises du grand répertoire auquel elle tenait à rendre hommage. Un moyen pour faire joliment renaître une tradition aujourd’hui rare de la chanson. Ce disque live, enregistré en quatre jours entourée de ses musiciens, Mathilde l’a conçu avec une intensité réelle et, surtout, sincère. Mélancolie, bonheur, désir, doute, félicité et, évidemment, amour, tous les grands thèmes filtrés par sa voix unique prennent ici une ampleur atypique, jamais ronflante, tout en restant ancrés dans une certaine tradition de la grande chanson française. Réalisé avec le pianiste de jazz Jacky Terrasson qui en signe la direction musicale, Je les aime tous réunit la crème des musiciens français (Stéphane Belmondo à la trompette et Thomas Bramerie à la contrebasse) ainsi que quelques pointures de la génération montante (Vladimir Medail à la guitare et Philippe Maniez à la batterie) avec, cerise sur le gâteau, le guitariste et chanteur brésilien Marcio Faraco. A l’arrivée, un beau premier disque en forme d’écrin parfait pour une voix bouleversante sur le velours d’un accompagnement idéal, doucement teinté de chanson et de tradition, mais coloré aussi de jazz, d’effluves latino et de groove subtil. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 15 février 2015 | naïve

Hi-Res
Les succès, il ne les compte plus vraiment… Avec plus de 500.000 albums vendus dans le monde, Avishai Cohen est peut-être l’un des rares contrebassistes star de la scène jazz actuel. Un statut qui ne l’empêche pas de se remettre en question à chaque nouvel album. C’est encore le cas avec ce From Darkness qui parait en février 2015 sur lequel le virtuose israélien revient à la formule du trio. A ses côtés, le pianiste aux doigts d'or de Nitai Hershkovits et les baguettes magiques de l'irrésistible Daniel Dor. Un superbe disque où l'entente entre les trois virtuoses atteint de vrais sommets mais un disque aussi pour rappeler une fois encore le grand compositeur qu'Avishai Cohen ne cesse d’être… © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Chanson française - Paru le 31 mars 2014 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Avec L'Or Noir, Arthur H et Nicolas Repac avaient conçu un superbe voyage sensoriel autour de la poésie créole contemporaine, d'Aimé Césaire, chantre de la négritude, au contemporain Dany Laferrière en passant par le regretté Edouard Glissant. Pour L'Or d'Eros, tous deux rendent hommage aux auteurs les plus libres et les plus sulfureux du XXe siècle. L’Or d’Eros, c’est l’émotion du sexe, quand le sexe entre en résonance avec le cœur et produit de la poésie. Une poésie totalement dégagée des carcans du conditionnement social, un véritable espace de liberté, d’invention et de dévoilement de soi ; sans compter les délices, l’excitation et les labyrinthes d’un jeu sans fin. Repac a conçu la musique comme un long film, déchirant parfois, tendu ou tendre, mais toujours voluptueux, oscillant entre les largesses symphoniques et les grooves sexuels-mathématiques. Arthur H habite chaque mot comme si les écrivains étaient tous des musiciens. Sa voix effleure le chant pour produire une hypnose sensuelle.
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Chanson française - Paru le 3 mars 2014 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après un album hommage rendu à Barbara en 2012, Daphné revient avec un 4ème opus studio, joliment orchestré par David Hadjadj. Inclus un duo avec Benjamin Biolay. L'autodidacte Daphné est l'une des chanteuses les plus douées et les plus marquantes de sa génération (Lauréate du prix Constantin en 2007, meilleure interprète Globes de Cristal en 2008, coup de coeur académie Charles Cros,...). Dans la lignée des plus grands auteurs, elle est pourtant sensible avant toute chose à la mélodie. Daphné se distingue par une personnalité fantasque et des propos fleurant bon la poésie quand il s'agit de décrire son inspiration, oscillant du côté des styles musicaux entre la pop hexagonale et la folk.
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Chanson française - Paru le 30 septembre 2013 | naïve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Comédienne, elle chantait déjà sur le plateau d’Edouard Baer. Et lorsqu’elle tournait, c’était dans le clip de Breakbot. La musique et Alka c’était comme une évidence. Interprète au théâtre, interprète sur disque, elle se révèle enfin dans les textes des autres, et chante d’une voix brûlante et habitée les illusions perdues, sous la direction musicale d’un Benjamin Biolay au plus haut de son inspiration naturelle. Après avoir ouvert les concerts de ce dernier, captivé les visiteurs du Printemps de Bourges et fait frissonné les festivaliers à Cannes en 2013, Alka présente ici son premier album. Au générique, mélodies entêtantes, douceur onirique et lyrisme tragique. Oiseau rare, entre pin-up sauvage et vierge immaculée, Alka joue la bande son d'un film rêvé, la chanson française à la beauté infinie.