Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 3 septembre 2012 | EMI

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Depuis son départ de Dire Straits, Mark Knopfler a parsemé sa carrière de solo de malines compositions mélangeant blues/rock anglais et éléments de folk et de country avec une aisance déconcertante. Il récidive en 2012 avec Privateering, son septième disque en solitaire et sûrement son plus ambitieux à ce jour. Ce n’est pas moins de 20 chansons que l’Ecossais propose ici, offrant une collection de ballades dans la veine de ses précédentes créations où l’auditeur peut retrouver sa voix profonde et son style de guitare immédiatement reconnaissable. Du blues avec Hot or What et Gator Blood, et de la folk pétrie de pop avec Redbut Tree, Kingdom of Gold ou encore Dream of the Drowned Submariner. Mark Knopfler prouve qu’il peut être aussi efficace en solo qu’en groupe. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 3 septembre 2012 | EMI

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Depuis son départ de Dire Straits, Mark Knopfler a parsemé sa carrière de solo de malines compositions mélangeant blues/rock anglais et éléments de folk et de country avec une aisance déconcertante. Il récidive en 2012 avec Privateering, son septième disque en solitaire et sûrement son plus ambitieux à ce jour. Ce n’est pas moins de 20 chansons que l’Ecossais propose ici, offrant une collection de ballades dans la veine de ses précédentes créations où l’auditeur peut retrouver sa voix profonde et son style de guitare immédiatement reconnaissable. Du blues avec Hot or What et Gator Blood, et de la folk pétrie de pop avec Redbut Tree, Kingdom of Gold ou encore Dream of the Drowned Submariner. Mark Knopfler prouve qu’il peut être aussi efficace en solo qu’en groupe. © LG/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 1983 | EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD25,99 CHF

Rock - Paru le 15 novembre 2005 | EMI

Depuis les années 70, Mark Knopfler s’est taillé une niche pour lui tout seul en tant que compositeur-guitariste original et plébiscité, d’abord avec son groupe Dire Straits, puis comme artiste solo. Ce long recueil rassemble de nombreux incontournables de ces deux phases de la carrière de Knopfler. Avec un picking expert qui fait référence au bluegrass, au jazz, au blues, au rock, le jeu de guitare de Knopfler ne ressemble à aucun autre. Et puis, ses chansons érudites et suggestives et son chant à la Dylan tout en retenue sont loin d’être sans saveur. Entre ses airs les plus connus ("Sultans of Swing", "Money for Nothing") se nichent des joyaux comme "Skateaway", tout en groove, "Your Latest Trick" aux influences jazzy en mode mineur et "Going Home", morceau instrumental. © Anthony Tognazzini /TiVo
A partir de :
CD24,49 CHF

Rock - Paru le 16 novembre 2018 | British Grove Records

Quand il ne s'attelle pas à une musique de film ou qu'il ne rend pas une visite musicale à l'un de ses nombreux amis, Mark Knopfler propose des albums solo dont on ne pourra jamais dire qu'ils ont été bâclés. Down the Road Wherever ne fait pas exception, et rejoint même Golden Heart ou Get Lucky dans le haut d'un panier déjà rempli à ras bord. Pour ce neuvième album, proposé dans plusieurs éditions différentes (c'est devenu une habitude chez lui), il montre plus que jamais l'étendue des styles qu'il peut aborder avec toujours autant de subtilité et d'élégance, ressemblant à un magicien qui se refuse à épater la galerie avec des tours inédits, préférant perfectionner les anciens en ajoutant quelques délicates mises à jour.Plus décontracté et sûr de lui que jamais, surtout dans ses interventions d'une rare perfection à la guitare, Knopfler n'a pas son pareil pour juxtaposer le plus harmonieusement du monde des ambiances jazzy (When You Leave, Every Heart in the Room), bluesy (Just a Boy Away from Home), funky (Back on the Dance Floor, Nobody Does That), folk (Nobody's Child, Matchstick Man), trad (Drover's Road, One Song at a Time), quand il n'incorpore pas des effluves latins bien sentis – samba, bossa-nova ou cha-cha-cha (Floating Away, Slow Learner, Heavy Up, Rear View Mirror) – ou des nappes électro (Good on You Son)… Même si l'album démarre comme le Dire Straits de Love Over Gold sur un très guilleret Trapper Man, ou que My Bacon Roll n'aurait pas dépareillé sur Brothers in Arms, on mesure plus que jamais le long parcours qui l'éloigne inexorablement d'un groupe dont il n'a plus qu'un souvenir très vague. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
A partir de :
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

Rock - Paru le 16 mars 2015 | EMI

Hi-Res
Pour son huitième album solo, le cerveau de Dire Straits a voulu se faire plaisir. Avec Tracker, Mark Knopfler offre un bel éventail de ses passions multiples. Blues, rock, musique celtique et folk, il creuse un peu plus ce sillon joliment roots déjà tracé sur Privateering, son dernier opus en date paru en septembre 2012. A 65 ans passés, Knopfler rappelle que dès qu’il est question d’authenticité, il sait toujours répondre présent. Loin des modes et comme hors du temps, Tracker se savoure comme un vieux whiskey. Tantôt mélancoliques, toujours habitées et interprétées avec une classe ultime, les compositions de ce disque méritent qu’on prenne le temps de les écouter, de les réécouter et de les réécouter encore. Car si on évoque son nom pour son jeu de guitare, Mark Knopfler est aussi un songwriter de haut niveau. Et Tracker n’est qu’une preuve supplémentaire de son talent. La grande classe. © CM/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2004 | EMI

L’ex leader des Dire Straits continue doucement son bout de chemin avec son quatrième album solo, publié en 2004. Récemment rétabli d’un accident de moto, le chanteur/guitariste écossais met ici légèrement de côté les influences celtiques qui habitaient ses précédentes créations et opte pour des ballades country/folk légères et posées qu’il chante avec la chaude désinvolture qui le caractérise. Son jeu de guitare n’a pas été aussi flamboyant depuis longtemps et il n’est pas difficile à certain instants de penser à Chet Atkins ou à J.J Cale. Shangri-La reste un concentré de ce que Mark Knopfler sait faire de mieux. © LG/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 24 avril 2006 | EMI

Enregistré par intermittence durant sept ans, All the Roadrunning est le projet de collaboration entre le guitariste et chanteur de Dire Straits Mark Knopfler et la grande chanteuse de country Emmylou Harris. Bien que le picking lent bluesy et le chant minimaliste grommelé de Knopfler pourraient paraître plutôt bizarres à côté de la voix de soprano retentissante de Emmylou Harris, l'association fonctionne à merveille. Le meilleur de l'album reste les compositions, l'ouverture cool et enjouée de "Beachcombing" et la chanson sur le thème imposant du 11 septembre "If This Is Goodbye" constituant certains des moments forts. Comme toujours, le style fluide de guitare de Knopfler est séduisant, et ajoute un fond atmosphérique vague à leurs racines classiques. En surface, All the Roadrunning est un disque calme et modeste, mais sa subtilité et sa grâce font partie de son charme infini. © Anthony Tognazzini /TiVo
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 26 mars 1996 | EMI

Très attendu depuis la parution du dernier album de Dire Straits en 1991, le premier disque solo du guitariste ne paraît que cinq ans plus tard et laisse les admirateurs du groupe sur leur faim. Entouré d’une vingtaine de musiciens et choristes où l’on remarque l’inévitable compagnon Guy Fletcher, Brendan Croker des Notting Hillbillies, et le légendaire Paul Brady, Mark Knopfler reprend là où On Every Street avait laissé, c’est à dire pas bien haut. Son jeu de guitare est en retrait, ses textes sont assez incompréhensibles à moins de connaître son lexique personnel, et les chansons oscillent entre du sous-Dire Straits, de la country larmoyante ou du folklore écossais ou irlandais pour touristes. On entend « Darling Pretty » dans le film Twister de Jan de Bont, et « Cannibals » débute les concerts de sa tournée 2008. © ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2015
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 14 septembre 2009 | EMI

Avec la sortie de Get Lucky, Mark Knopfler a fait autant d'albums studio solo que d'albums studio avec Dire Straits, ce qui, en soi, pourrait indiquer qu'il est temps d'arrêter de comparer ses deux carrières et de les accepter simplement en tant que deux entités distinctes. En gros, il est beaucoup plus calme. "Border Reiver" commence par de la flûte et du piano, puis les cordes et très vite, on entend la voix de baryton caractéristique de Mark Knopfler entonner doucement les paroles. Les mélodies accompagnent les chansons narratives et les études de personnages de Mark Knopfler, qu'il décrive ou incarne des chauffeurs de camion ("Border Reiver"), des travailleurs nomades ("Get Lucky"), des fabricants de guitare ("Monteleone") et des marins ("So Far from the Clyde"), entre autres, dressant ainsi un portrait de la vie pastorale et ouvrière dans les îles britanniques par le passé. © William Ruhlmann /TiVo
A partir de :
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2000 | EMI

La chanson-titre est un duo entre James Taylor et Mark Knopfler sur une composition de celui-ci ; cherchez qui chante le mieux des deux… On la retrouvera aussi dans l’édition limitée seulement du October Road de James Taylor. Cette fois le guitariste a choisi un orchestre plus réduit que lors de son premier album solo quatre ans plus tôt, et s’est entouré de pointures comme Taylor, les deux chanteurs de Squeeze sur « Silvertown Blues », l’un des meilleurs titres et un hit radio en France, Gillian Welch, et surtout Van Morrison sur « The Last Laugh » qui lui vole la vedette. L’ensemble est bien plus consistant que son premier effort, on retrouve aussi sa patte quasi inimitable (merci encore J.J. Cale) et des textes moins obscurs, toujours aussi influencés par la prose de Bob Dylan. « Silvertown Blues » est en effet un régal, mais on retiendra surtout de cet album l’épatant « Speedway at Nazareth », exercice lyrique de haute volée qui prend toute sa dimension en concert (cf. la version au Massey Hall de Toronto quelques mois plus tard, et celle du Real Live Roadrunning avec Emmylou Harris en 2006). © ©Copyright Music Story 2015
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Bandes originales de films - Paru le 13 mai 2016 | EMI

Hi-Res
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 octobre 2002 | EMI

3e disque solo du fondateur de Dire Straits, paru en 2002
A partir de :
CD24,49 CHF

Rock - Paru le 16 mars 2015 | EMI

Pour son huitième album solo, le cerveau de Dire Straits a voulu se faire plaisir. Avec Tracker, Mark Knopfler offre un bel éventail de ses passions multiples. Blues, rock, musique celtique et folk, il creuse un peu plus ce sillon joliment roots déjà tracé sur Privateering, son dernier opus en date paru en septembre 2012. A 65 ans passés, Knopfler rappelle que dès qu’il est question d’authenticité, il sait toujours répondre présent. Loin des modes et comme hors du temps, Tracker se savoure comme un vieux whiskey. Tantôt mélancoliques, toujours habitées et interprétées avec une classe ultime, les compositions de ce disque méritent qu’on prenne le temps de les écouter, de les réécouter et de les réécouter encore. Car si on évoque son nom pour son jeu de guitare, Mark Knopfler est aussi un songwriter de haut niveau. Et Tracker n’est qu’une preuve supplémentaire de son talent. La grande classe. © CM/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2007 | EMI

Enregistré après l'année de collaboration entre Mark Knopfler et Emmylou Harris, Kill to Get Crimson ne ressemble ni plus ni moins à un autre album élégamment sobre de l'artiste, confortablement installé dans son créneau d'Americana détendu, où la country, le blues et le rock se mélangent en un son qui ne ressemble à aucun style particulier mais rappelle tout un éventail de sons du passé. Knopfler travaille son groove avec toujours autant d'aisance, mais bien que l'atmosphère soit essentielle (comme toujours sur un album solo de Mark Knopfler), l'accent est mis plutôt sur les chansons que sur les guitares. Le truc, c'est que l'atmosphère tend à l'emporter sur la musique, à moins d'écouter l'album attentivement, mais on ne blâmera pas les auditeurs moins pointilleux s'ils écoutent cet album en musique de fond, si encore ils décident de l'écouter. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD21,99 CHF

Country - Paru le 1 octobre 1990 | Columbia Nashville

En 1990 a lieu cette rencontre au sommet entre le maître Chet Atkins et son brillant disciple Mark Knopfler. Ce dernier s'est révélé un efficace légataire des styles picking et finger style de l'Américain, avec Dire Straits ou en solo.Cet album constitué d'une dizaine de classiques couvrant un demi-siècle de guitare à l'ancienne et tout en finesse, met en évidence la multiplicité des genres abordés par « Mister Guitar » au cours d'une riche carrière. C'est donc à un parcours nostalgique que nous convient le duo, débutant par un électrique et swinguant « Poor Boy Blues » (servi par un merveilleux glissando slide), et se fermant sur un autre original, de Knopfler cette fois-ci, « The Next Time I'm in Town ».La balade très décontractée (les compères jouent comme s'ils avaient grandi ensemble) emprunte divers chemins, du délicat « Sweet Dreams » au « Just One Time » du même Don Gibson (bel hommage lui étant rendu ici), jadis popularisé par The Everly Brothers. Ailleurs, « There'll Be Some Changes Made » cite « Money for Nothing » tandis que le virevoltant classique « Yaketi Axe » rappellera à certains le thème choisi par Benny Hill pour illustrer ses sketches. On y trouve également un très beau « So Soft, You're Goodbye » et une version non moins réussie du fameux « Tears » de Stéphane Grappelli et Django Reinhardt.Dans Neck and Neck, tout est fait pour que le néophyte se sente comme chez lui dans l'univers de Chet Atkins, guidé par un Mark Knopfler au service de son idole. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 14 novembre 2006 | EMI

Suite au succès commercial de l’album All the Roadrunning, excellente idée de le poursuivre par un double format CD/DVD tous deux enregistrés en public. Seul bémol mais de taille : si on ne retrouve sur le CD que quatre des douze chansons incluses dans l’album studio, tous ceux du CD sauf un se retrouvent dans la version DVD… A moins de ne visionner le DVD que sur un ordinateur en qualité moindre plutôt que sur un lecteur DVD de salon, où se situe l’intérêt d’un tel doublon ? Puisqu’il s’agit bien sûr du même enregistrement, capturé le 28 juin 2006 au Gibson Amphitheatre en Californie, à l’issue de leur tournée américaine. Accompagnés par les musiciens à toute épreuve de Mark Knopfler, les duettistes délivrent des versions époustouflantes de leurs répertoires respectifs. En commençant par Madame, avec son « Boulder to Birmingham », sa plus célèbre chanson (elle qui n’en a pas écrit beaucoup), tirée de son album de 1975 Pieces of the Sky, déjà reprise par Dolly Parton, Joan Baez ou The Hollies. Son compagnon se taillant la part du lion en nous offrant de solides versions de ses « So Far Away » (Dire Straits), « This Is Us » (All the Roadrunning), « Romeo and Juliet », et surtout « Speedway to Nazareth » (de Sailing to Philadelphia) où il balance un solo de guitare final captivant. © ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2016
A partir de :
CD30,99 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2012 | EMI

Sur Privateering, son septième album solo sorti en 2012, Mark Knopfler propose sa collection de chansons la plus ambitieuse et audacieuse en date, convoquant blues-rock, pop FM second degré, country et folk méticuleusement exécutés sans jamais se laisser piéger par les codes d'un seul genre tout au long de ce double album. A la première écoute, Privateering peut sembler décousu voire sentir le réchauffé, mais l'on se rend vite compte à quel point Knopfler est en pleine possession de ses moyens et maîtrise son sujet. Si le disque aurait pu tirer parti de quelques élagages, la voix, le son et le jeu de guitare si reconnaissables de l'ex-Dire Straits permettent néanmoins à un disque aussi copieux que Privateering de se maintenir à flot. © James Christopher Monger /TiVo
A partir de :
CD29,99 CHF

Folk - Paru le 15 novembre 2005 | Mercury (Universal France)

Depuis les années 70, Mark Knopfler s’est taillé une niche pour lui tout seul en tant que compositeur-guitariste original et plébiscité, d’abord avec son groupe Dire Straits, puis comme artiste solo. Ce long recueil rassemble de nombreux incontournables de ces deux phases de la carrière de Knopfler. Avec un picking expert qui fait référence au bluegrass, au jazz, au blues, au rock, le jeu de guitare de Knopfler ne ressemble à aucun autre. Et puis, ses chansons érudites et suggestives et son chant à la Dylan tout en retenue sont loin d’être sans saveur. Entre ses airs les plus connus ("Sultans of Swing", "Money for Nothing") se nichent des joyaux comme "Skateaway", tout en groove, "Your Latest Trick" aux influences jazzy en mode mineur et "Going Home", morceau instrumental. © Anthony Tognazzini /TiVo
A partir de :
CD29,99 CHF

Rock - Paru le 15 novembre 2005 | Mercury (Universal France)

Depuis les années 70, Mark Knopfler s’est taillé une niche pour lui tout seul en tant que compositeur-guitariste original et plébiscité, d’abord avec son groupe Dire Straits, puis comme artiste solo. Ce long recueil rassemble de nombreux incontournables de ces deux phases de la carrière de Knopfler. Avec un picking expert qui fait référence au bluegrass, au jazz, au blues, au rock, le jeu de guitare de Knopfler ne ressemble à aucun autre. Et puis, ses chansons érudites et suggestives et son chant à la Dylan tout en retenue sont loin d’être sans saveur. Entre ses airs les plus connus ("Sultans of Swing", "Money for Nothing") se nichent des joyaux comme "Skateaway", tout en groove, "Your Latest Trick" aux influences jazzy en mode mineur et "Going Home", morceau instrumental. © Anthony Tognazzini /TiVo

L'interprète

Mark Knopfler dans le magazine