Les albums

2004 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Musique vocale sacrée
21,59 CHF

Musique vocale sacrée - À paraître le 23 février 2018 | MPS Classical

1,74 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 6 janvier 2018 | Zauberwald Records

32,39 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 22 décembre 2017 | profimusic

21,59 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 22 décembre 2017 | profimusic

6,47 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 10 décembre 2017 | First Love Media

2,32 CHF
1,74 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 8 décembre 2017 | BENDEZ RECORDS

Hi-Res
1,74 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 1 décembre 2017 | profimusic

35,99 CHF
23,99 CHF

Messes, Passions, Requiems - Paru le 1 décembre 2017 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Cet album « In excelcis Deo », avec deux œuvres sacrées écrites au temps de la Guerre de Succession d’Espagne, présente « en miroir » la Missa Scala Aretina à quatre chœurs du compositeur catalan Francesc Valls (1671-1747) d’une part, et la Messe à deux chœurs et deux orchestres du compositeur français Henry Desmarest (1661-1741). Ces deux chefs-d’œuvre exceptionnels sont étroitement connectés dans le temps, puisque l’un date de 1701, l’autre de 1704. Pour mémoire, la Guerre de Succession d’Espagne sévit de 1701 à 1714, et ce fut l’ultime guerre d’ampleur que mena Louis XIV ; cet effroyable conflit européen avait pour enjeu la succession au trône d'Espagne à la suite de la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II (épileptique, syphilitique de naissance par sa mère [si, si, ça existe…], stérile) et, à travers lui, la domination politique et commerciale en Europe. En fin de compte, l’Espagne y perdra plus ou moins toutes ses possessions européennes – en Italie, aux Pays-Bas, en Sardaigne, et même chez elle puisque Gibraltar passera sous contrôle britannique –, les Bourbon seront installés sur le trône espagnol (et y sont encore) tandis que Barcelone est « reprise » – la Catalogne avait précédemment embrassé la cause de l’Autriche et ses Habsbourg… Un sac de nœuds dont certaines retombées ne sont pas encore retombées ! Le présent album, musicalement très œcuménique grâce au talent de Jordi Savall, juxtapose des œuvres de musiciens de pays alors ennemis, dont les messes furent données l’une à Barcelone, l’autre à Versailles. À l’auditeur de se faire sa propre opinion quant à savoir si entre les très catholiques Français et les très catholiques Catalans, la musique est si différente ! © SM/Qobuz
21,59 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 21 novembre 2017 | Housemaster Records

17,27 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 17 novembre 2017 | Embark Music

17,27 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 13 novembre 2017 | Housemaster Records

26,86 CHF
19,19 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 10 novembre 2017 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Précisons tout de suite que ce – tout simplement somptueux – album de la Selva morale et spirituale (littéralement : « Forêt morale et spirituelle ») de Monteverdi n’offre pas l’intégralité des quelque quarante numéros que comporte l’ultime opus publié du maître de 1640, mais un choix de quinze pièces judicieusement sélectionnées afin d’offrir l’éventail le plus large possible des divers styles et genres mélodiques et choraux que Monteverdi y a abordé, surtout du côté sacré il est vrai. L’intégrale exigerait entre trois et quatre heures… Disons-le tout de suite : la lecture de Pablo Heras-Casado à la tête du Chœur et ensemble Balthasar Neumann est de toute beauté, laissant toute leur place aux couleurs vocales et instrumentales (car Monteverdi a, ici, assez précisément indiqué les instrumentations et les alternances entre voix et instruments) et aux plans sonores si spécifiques du langage vénitien. Sans nul doute Heras-Casado prouve-t-il ici qu’en plus d’être un excellent chef d’orchestre symphonique, il connaît l’art des voix et l’écriture de la Renaissance sur le bout des doigts. © SM/Qobuz
23,02 CHF
17,27 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 3 novembre 2017 | MPS Classical

Hi-Res
23,99 CHF
15,99 CHF

Messes, Passions, Requiems - Paru le 13 octobre 2017 | SDG

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Le Choix de France Musique - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Il y a tant à dire sur ce nouvel enregistrement comportant, entre autres mais quand même en pièce de résistance, le Magnificat de Bach signé Sir John Eliot Gardiner, que l’on ne sait trop où commencer. En 1983 – voici trente-cinq ans ! – Gardiner proposait sa première vision du Magnificat BWV 243 en ré majeur ; or, ici, c’est du BWV 243a en mi bémol majeur qu’il s’agit, autrement dit la version originale, initiale de l’ouvrage, celle – plus étendue – que Bach écrivit dès 1723, alors que la version BWV 243 (la plus souvent jouée aujourd’hui) serait le fruit d’un remaniement effectué dix ans plus tard. On peut toujours discourir sur les avantages de l’une sur l’autre, toujours est-il que pour cet enregistrement, Gardiner joue la carte de la brillance, de la vivacité, de la virtuosité ébouriffante qu’impose la tonalité de mi bémol majeur, avec des tempi allants, en d’autres termes : une vision hautement moderne. Le Magnificat est précédé de la Messe en fa majeur, l’une des quatre « messes luthériennes » de Bach, de petits bijoux rarement joués. On notera que la majorité des mouvements sont des recyclages de cantates antérieures, avec force réécriture bien sûr. Et l’on retrouvera l’une des cantates préférées de Gardiner, Süsser Trost, mein Jesus kommt, BWV 151, conçue pour la période de Noël. Avec ses English Baroque Soloists, son Monteverdi Choir et une belle brochette de solistes (les parties d’alto sont données à une voix d’homme, précisons-le pour ceux qui… n’aiment pas trop), Gardiner a encore une fois signé là une belle réussite. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 13 octobre 2017 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Moins célèbre – du moins aujourd’hui – que son collègue, « concurrent » et quasi-exact contemporain Giovanni Gabrieli, Giovanni Croce travailla lui aussi à Venise, mais écrivit moins dans le style polychoral sacré et plus dans le domaine madrigalesque à quatre ou cinq voix (souvent profane, insouciant et joyeux) que Gabrieli. Cela dit, voici quelques-unes de ses œuvres à huit voix – donc souvent polychorales – publiées à Venise en 1596 pour les motets, 1605 pour les Sacrae Cantiones, témoignages de son art consommé de la mélodie et de l’harmonie. En guise de comparaison, les ensembles Voces Suaves – vocal – et Concerto Scirocco – instrumental – ont choisi d’inclure quelques œuvres des deux Gabrieli, Andrea et son neveu Giovanni, Guami et Merulo, tous des contemporains dans un mouchoir de poche allant du milieu du XVIe siècle jusqu’au début du suivant. Cornets, sacqueboutes, violes, douçaines et orgue (celui, construit en 1565, de l’église de Mantoue, dans lequel est d’ailleurs enregistré l’album) répondent aux voix dans la richissime et pourtant intime sonorité du lieu. © SM/Qobuz

Le genre

Musique vocale sacrée dans le magazine