Votre panier est vide

Catégories :



Qobuzissime ? C’est la distinction décernée par Qobuz pour un premier ou second album.

Pop ou reggae, metal ou classique, jazz ou blues, aucun genre n’est mis de côté.

Artiste découverte, le plus souvent. Confirmé parfois, mais pour un disque ovni, un projet crossover ou décalé dans une discographie.

Seuls comptent la singularité, la sincérité et la qualité. Celle de l’enregistrement, du projet musical et de son identité.





Les albums

A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD12,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 11 septembre 2020 | 911

Hi-Res Distinctions Qobuzissime
Ichon a 30 ans. Cette information pourrait bien être totalement anodine si elle ne nous rappelait pas que le rappeur montreuillois a déjà six années de discographie active derrière lui, et surtout qu’il est né, d’après ses dires dans le titre 911, le 11 septembre 1990. Ce nouvel album, Pour de vrai, sort donc le jour de son anniversaire. Alors oui, Ichon a 30 ans, et c’est important de le dire. Et puis mettons les choses au clair : il s’agit bien de son second album, contrairement à ce qui peut être dit. Le précédent, Il suffit de le faire, était peut-être annoncé comme un EP, mais au vu de ses 18 titres, de la cohérence artistique, visuelle et musicale très travaillée, il faut appeler un chat un chat.Ichon a toujours pris son monde à contre-pied, y compris au sein du duo Bon Gamin qu’il forme avec Loveni. Alors cette fois, exit la tronche de premier de la classe souriant, place au regard défiant et aux muscles deltoïdes gonflés. Pourtant, cette pochette ne saurait cacher la vraie personnalité d’Ichon : un rappeur qui depuis toujours parle d’amour, sans relâche et sans difficulté à se livrer. Chez lui, cela donne des textes magnifiques, comme celui du titre Elle pleure en hiver, ou d’Encore un peu, qui sont, cette fois, sublimés par un travail de production plus poussé encore que sur ses précédents projets, et auquel le beatmaker Crayon, entre autres, n’est pas étranger.Cet album est une pépite. Il déborde d’idées, comme lorsqu’il chante des harmonies avec le bruit des vagues comme seul accompagnement sur Litanie. Comme lorsqu’il mobilise des sonorités house ou disco-funk sur Compliqué (qui traite de la complexité des relations amoureuses, encore) ou sur Noir ou blanc, en featuring avec le poto Loveni. Car au milieu des questionnements existentiels (« Je vis depuis que je sais que je suis mort / J’essaie de mourir depuis que je suis môme / J’ai senti enfin quelque chose » sur SOS), des amours impossibles, il y a une légèreté, qui rappelle d’une certaine manière qu’il ne s’agit que de musique, et que les choses finissent parfois par s’arranger. Pour de vrai. © Brice Miclet/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD12,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 décembre 2017 | Pineale Prod - Grand Musique Management

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime
Les roues d’un skate griffant le bitume, un son synthétique étrange, un beat lancinant et ce flow mélancolique : FLIP décolle en moins de quarante secondes ! Cinq ans après avoir pointé le bout de son mic pour la première fois sur Le Singe fume sa cigarette en 2012 avec Hologram Lo’ et Caballero, Lomepal entre dans la cour des grands avec un premier album là pour chahuter le rap français. Est-ce d’ailleurs du rap ? Oui ; et non… Sur ses quatre premiers EP, le MC skateur parisien avait déjà conjugué à tous les temps la singularité de sa plume et de ses rimes. Très introspectif ou très azimuté, dans l’abstrait ou dans le concret, Lomepal confirme ici un style à 360° dont il a confié la mise en son à Superpoze, Stwo, Jean Jass, The Shoes et VM The Don. Et c’est cette association entre ses puissants mots décalés – souvent bien barrés – et leurs belles productions épurées qui fait des étincelles. Parfois, Lomepal chante plus qu’il ne rappe (Ray Liotta, Avion et Bécane), prouvant ainsi la porosité entre les genres. Dans ce no man’s land difficilement étiquetable, il ne ressemble à aucun de ses contemporains. En cela Lomepal est spécial, original et impérial. Cette Deluxe Edition propose douze titres bonus dont le single Club. © MZ/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,49 CHF
CD10,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 décembre 2017 | Pineale Prod - Grand Musique Management

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime
Les roues d’un skate griffant le bitume, un son synthétique étrange, un beat lancinant et ce flow mélancolique : FLIP décolle en moins de quarante secondes ! Cinq ans après avoir pointé le bout de son mic pour la première fois sur Le Singe fume sa cigarette en 2012 avec Hologram Lo’ et Caballero, Lomepal entre dans la cour des grands avec un premier album là pour chahuter le rap français. Est-ce d’ailleurs du rap ? Oui ; et non… Sur ses quatre premiers EP, le MC skateur parisien avait déjà conjugué à tous les temps la singularité de sa plume et de ses rimes. Très introspectif ou très azimuté, dans l’abstrait ou dans le concret, Lomepal confirme ici un style à 360° dont il a confié la mise en son à Superpoze, Stwo, Jean Jass, The Shoes et VM The Don. Et c’est cette association entre ses puissants mots décalés – souvent bien barrés – et leurs belles productions épurées qui fait des étincelles. Parfois, Lomepal chante plus qu’il ne rappe (Ray Liotta, Avion et Bécane), prouvant ainsi la porosité entre les genres. Dans ce no man’s land difficilement étiquetable, il ne ressemble à aucun de ses contemporains. En cela Lomepal est spécial, original et impérial. Cette Deluxe Edition propose douze titres bonus dont le single Club. © MZ/Qobuz