Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Rock - Paru le 3 avril 2020 | Nuclear Blast

Hi-Res
Au moment de rechercher le nom de formations thrah metal peu désireuses de transiger avec leurs convictions, Testament arrive forcément en tête de liste. C’est peut-être pour cela et afin de se conformer à ses exigences que depuis 1992 et The Ritual, le groupe californien, toujours en mouvement, n’avait plus réussi à enregistrer deux albums de rang avec le même line-up. Titans Of Creation, treizième volet discographique de Testament, est donc le premier puisqu’il convoque le même personnel que sur Brotherhood of the Snake, paru en 2016. Le guitariste Eric Peterson, notamment, est directement impliqué dans la réussite de ce nouvel opus, puisqu’il met ses sonorités à la fois très nettes et agressives au même rang que celles du « Big 4 » (Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax). Il faut dire que le thème de l’album, qui aborde la mythologie grecque et la première génération de divinités, offre une source d’inspiration propice pour des compositions batailleuses et épiques. Pour autant, Testament va savoir faire preuve de finesse et de créativité pour se renouveler… Les fans demeurent en terrain connu avec le surpuissant « Children Of The Next Level » qui ravive les automatismes des musiciens, aussi véloces que précis. Toujours dans sa zone de confort, Testament déroule avec les efficaces « False Prophet », « Code Of Hammurabi » ou encore « WWIII ». Sur d’autres titres de l’album, Testament innove par la voix plus nuancée de Chuck Billy, mais aussi par un groove plus présent, comme « Dream Deceiver », voire une dimension plus « progressive » étonnante, comme sur ce « City of Angels » à la surprenante inspiration blues. Seule la conclusion douteusement synthétique de « Catacombs » pourrait laisser perplexe, mais à n’en point douter, les fans préfèreront se féliciter de l’énergie remarquable déployée par Testament pour se réinventer, à l’image de la ligne de chant audacieuse du guitariste Eric Peterson sur « Night of The Witch » qui sait rompre les conventions. Probablement l’un des meilleurs opus de Testament. © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 26 janvier 2018 | Nuclear Blast

Livret
A partir de :
CD16,99 €

Rock - Paru le 25 juillet 1989 | Megaforce - Atlantic

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 21 avril 1987 | Atlantic Records

A partir de :
CD16,99 €

Rock - Paru le 18 septembre 1990 | Megaforce - Atlantic

A partir de :
CD16,99 €

Rock - Paru le 26 avril 1988 | Atlantic Records

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 27 juillet 2012 | Nuclear Blast

Livret
Quasiment reformé dans son line-up originel, Testament entre aux studios Driftwood d'Oakland (Californie) pour enregistrer Dark Roots of Earth en 2011. S'il ne renoue pas avec l'intemporalité des classiques de la fin des années 80, l'album s'en approche tout de même d'assez près. A la lumière d'une extrême lucidité, le groupe met l'accent sur chacune des qualités qui ont fait sa réputation depuis ses débuts, tout en apportant de nouvelles idées et sonorités comme sur "Throne of Thorns" et son désir d'expérimentation renouvelé. L'album présente une amélioration par rapport à The Formation of Damnation, album du retour sorti en 2008, couplée à une jeunesse retrouvée côté scène, laissant augurer de belles choses pour un groupe qui sera passé si près des lauriers dans sa première vie. Qui sait, peut-être le meilleur reste-t-il à venir pour Testament. © Eduardo Rivadavia /TiVo
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Rock - Paru le 28 octobre 2016 | Nuclear Blast

Hi-Res Livret
Les amateurs de thrash metal peuvent difficilement faire l’impasse sur la onzième livraison sutdio du groupe californien. Tant sur le plan musical que sur celui du concept car cette « confrérie du serpent » s’avérait prometteuse : le chanteur Chuck Billy estimait en effet que cette confrérie savante qui s'était donné pour but il y a quelques 6000 ans d'atteindre la liberté au niveau spirituel ferait sûrement un bon point de départ pour la composition de nouveaux titres. Le groupe a pris quatre ans pour concevoir Brotherhood of the Snake. Le soin et la minutie portés aux arrangements sont directement perceptibles sur les puissants titres « Stronghold », à la rythmique implacable, l’excellent « The Pale King » et son solo de guitare particulièrement inspiré ou encore le sauvage « Seven Seals ». « Centuries of Suffering », « Black Jack », « Canna Business » ou « The Number Game », sommet du disque qui le clôt avec magnificence, sont autant d’autres salves rendant Brotherhood of the Snake indispensable.Un constat d’autant plus vrai que les musiciens ont admirablement évité l’écueil d’un album trop long, se cantonnant à dix compositions à la production admirable et bénéficiant du chant revigoré de Chuck Billy, parfaitement dans son élément. Véritable morceau de bravoure, la chanson-titre démontre toutes les capacités du groupe à proposer une alternance efficace entre groove et thrash metal, avec des progressions absolument bluffantes dans le même titre, sans que l’arrangement ne paraisse indigeste. Aucun doute donc, Testament a beau avoir trente de carrière au compteur et des changements de musiciens qui ont bouleversé ses plans de route, il n’en reste pas moins l’une des places fortes du thrash metal du moment, à ranger au même niveau que des formations telles que Megadeth, Anthrax, Sodom ou encore Death Angel. © ©Copyright Music Story 2016
A partir de :
CD16,99 €

Rock - Paru le 28 avril 1992 | Atlantic Records

The Ritual est certainement l'album de Testament qui représente le mieux le groupe, en équilibre au-dessus du vide. Testament est resté en position instable, là où leurs confrères comme Metallica remplissent désormais les stades.Ce n'est pas faute d'avoir réalisé de bons albums, dont The Ritual, certainement celle de n'avoir pas choisi le death metal plutôt que le trash metal. La mystique du groupe est plus près du death metal, alors que sa musique est restée ancrée dans le trash, voire dans le speed metal pour certains passages.Peut-être que Chuck Billy a le tort de trop bien chanter, où d'autres se contentent de rauques grognements, certainement qu'Alex Skolnick est un trop fin guitariste, il est évident que des titres épiques et majestueux que sont « Return to Serenity »,  « The Ritual »,  « As the Seasons Grey » ont tout de classiques honteusement méconnus.Après The Ritual, Testament est au bord de l'implosion, tant donner et recevoir si peu, la malédiction est cruelle. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
A partir de :
CD16,99 €
Low

Rock - Paru le 13 septembre 1994 | Atlantic Records

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 25 avril 2008 | Nuclear Blast

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 24 octobre 2001 | Nuclear Blast

Livret
A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 9 juin 1997 | Nuclear Blast

Livret
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 6 avril 1993 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1995 | Nuclear Blast

A partir de :
CD17,49 €

Metal - Paru le 4 septembre 2001 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 18 octobre 2013 | Nuclear Blast

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 7 octobre 1987 | Nuclear Blast

A partir de :
CD1,99 €

Metal - Paru le 10 mai 2019 | Dynamo Concerts

A partir de :
CD8,49 €

Metal - Paru le 24 mai 2019 | Dynamo Concerts