Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 1 mai 2002 | Mirare

Distinctions Diapason d'or - Choc de l'année du Monde de la Musique - Choc du Monde de la Musique - Recommandé par Classica - 4F de Télérama - Joker de Crescendo - Discothèque Idéale Qobuz
Sonates K535, K3, K175, K208, K54, K185, K248, K249, K310, K299, K484, K162, K199, K145, K141, K531, K177 & K492 / Pierre Hantaï, clavecin
A partir de :
CD16,99 €

Musique de chambre - Paru le 28 novembre 2002 | Mirare

Distinctions 5 de Diapason - Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire - 4F de Télérama - Joker de Crescendo
Préludes & Fugues, BWV 847 à BWV 869 / Pierre Hantaï, clavecin
A partir de :
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 21 novembre 2003 | Mirare

Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Choc de Classica
Clavecin conçu d'après des modèles allemands par Jonte Knif et fabriqué par Jonte Knif et Arno Pelto (2002)
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 octobre 2014 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
On pense souvent que la musique baroque européenne utilisait des codes bien précis, qui la rendait internationale d'un bout à l'autre de territoires bien plus morcelés qu'aujourd'hui. Une sorte de langue commune à toutes les nations en quelque sorte. Pierre Hantaï vient nous montrer avec éloquence combien ces langages sont différents, même lorsqu'ils sont unifiés par le génie d'un Johann Sebastian Bach. FH
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 27 avril 2016 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Choc de Classica
Plus de dix ans après les Scarlatti 1, Scarlatti 2 et Scarlatti 3 de Pierre Hantaï, qui revenait alors au compositeur d’Espagne plus de dix ans après un flamboyant essai pour Opus 111 au début des années 1990, le claveciniste remet son ouvrage sur le métier et nous livre un Scarlatti 4 avec dix-sept nouvelles Sonates. Il les a enregistrées sur un clavecin « conçu d’après des modèles allemands du XVIIIe siècle par Jonte Knif en 2004 », donc pas une copie directe d’un instrument précis mais une sorte de relecture et de somme de l’art des facteurs de clavecin d’alors. Comme toujours, on reste sidéré par la musicalité de Pierre Hantaï qui sait faire sonner ses instruments quasiment comme s’ils étaient doués des capacités dynamiques d’un piano. La plupart des sonates ici choisies appartiennent – selon toute vraisemblance, basée sur des considérations purement musicologiques car il n’existe aucun document permettant de le vérifier avec certitude – à la grande maturité du compositeur. Enregistrement réalisé en juin 2015 à Haarlem (Pays-Bas). © SM/Qobuz« L'invention de Pierre Hantaï, quand il fait du laboratoire de Scarlatti son terrain de jeu, nous laisse aussi stupéfaits et grisés qu'au premier album, en 1992.» (Diapason, décembre 2016)« Pierre Hantaï domine aujourd’hui son instrument comme personne. Domine ? Mieux : invente. De son maître Leonhardt il a reçu, plus qu’un livre de recettes, l’art de poser lui-même les règles du jeu, en essayant tout ce que le clavecin permet, en combinant avec autant d’art que d’imagination tout ce qui peut agir sur l’auditeur (rubato, diction, ponctuations, résonances propres à tel instrument). [...] tout l’art est ici de partager avec l’auditeur la stupeur, le doute, l’impatience, la fierté, la résistance, le désir d’un motif nouveau. Ou l’agacement, la fascination, la candeur, l’obstination lasse ou cruelle, d’une répétition.» (Diapason, juin 2016 / Gaëtan Naulleau)  
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
Nouvelle livraison de Pierre Hantaï qui s'éloigne momentanément de son cher Scarlatti, nouveau bijou ! Le claveciniste français ouvre ce récital magistralement enregistré en janvier 2020 à Haarlem (Pays-Bas) par l’équipe de Nicolas Bartholomée et dédié à quatre suites de Georg Friedrich Haendel par l'une des moins connues, la HWV 426, la première issue du Livre I de 1720. Immédiatement, ses doigts immergent cet univers hétéroclite, cosmopolite, ou l’Italie voisine sans heurts avec la France, dans un soleil resplendissant. Une nouvelle fois, l’art des phrasés éblouit autant que la science que déploie le digne héritier de Gustav Leonhardt à saisir la diversité des caractères comme à peindre des décors aux éclairages changeants. La Suite en fa majeur, HWV 427 est ici un miracle. Bouleversant Adagio initial, d’une plénitude mélancolique inouïe, où « l’art de toucher le clavecin », de chanter, de faire resplendir la polyphonie est porté haut. À tel point que le mouvement perpétuel de l’Allegro qui suit pourra initialement vous faire sursauter, Pierre Hantaï y est étonnant de régularité métrique, même dans les reprises, plus ornementées. Pourtant, les lignes ne sonnent jamais strictes, et à force regardent du côté de la chorégraphie, reproduisant sans doute les lignes d’une Gavotte imaginaire : sensation inoubliable ! Le second Adagio est une sorte de prélude, avant une Fugue claironnante, pas si lointaine ici des fugues les plus joyeuses du Clavier bien tempéré de J. S. Bach. Le centre du récital présente l’ample et plutôt sombre Suite en ré mineur, HWV 428 ; au début, les traditionnels Präludium, Allemande, Courante, puis soudain un Air long, au thème déployé avec tendresse, et se transformant en un monde étrange de divagations « harmoniques », comme improvisées, lancées telles des fusées par le claveciniste - une œuvre à part entière que cet Air et Variations. À tous niveaux, un récital enchanteur, à thésauriser, qui donnera à beaucoup l'occasion d'aimer à nouveau les Suites pour clavecin de Haendel. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique
Commencé au début des années 2000, le périple du formidable Pierre Hantaï dans le monde de Domenico Scarlatti se poursuit inlassablement. Après une pause de plus de dix années consécutive au troisième volet, le claveciniste proposait enfin en 2016 un quatrième volume, et voici que cet automne voit fleurir le sixième, une nouvelle fois superbement enregistré à Haarlem aux Pays-Bas par Nicolas Bartholomée. Pierre Hantaï prend son temps pour construire au fil du temps la plus parfaite anthologie de l’œuvre pour clavier de Scarlatti. Ici, il propose des sonates peu célèbres, et son clavier exalte toujours la profonde force rythmique de cet univers : les lignées acérées jaillissent, la tension harmonique éclate en permanence, les couleurs novatrices se dévoilent sans heurts, et l’art de toucher l'instrument – sublime – demeure renversant, avec une main gauche enivrante. Les cinq premières sonates de cette nouvelle livraison, d’allure assez rapide, forment un ensemble représentatif d’un Scarlatti assez intransigeant, avant que ne survienne un moment de plus grande gravité et de méditation, avec la (très) très belle Sonate en fa mineur, K. 69 ; les sonates qui l’entourent, virtuoses, K. 502 et K. 43 – quelle main gauche volatile ! – ont des carrures rythmiques absolument marquées. Changement de style et d’ambiance avec la Sonate en ut majeur, K. 384, dont Pierre Hantaï souligne le ton « français », tendre, et en même temps la modernité presque classicisante, qui dépasse même les plus audacieuses pages de Soler. Fascinant ! Si les sonates de caractère tendre (K. 550, K. 544) distillent, dans leurs « épanchements », un arrière-goût d’amertume légèrement plus relevé que dans les précédents volumes, ce qui continue de surprendre avec Hantaï dans ce répertoire reste sa recherche prolongée d’un sentiment avant tout « hispanique » — une Espagne en transe idéalisée, envoûtante et majestueuse, où, dans une lumière aveuglante, les rythmes s’entrechoquent, les contrastes d’accents et de registres s’hypertrophient. Espérons que Pierre Hantaï n’attende pas désormais dix années pour nous livrer le septième volume ; indéniablement, ces Scarlatti-là demeureront l’une des aventures les plus excitantes, les plus nécessaires sur le plan discographique en ce XXIe siècle débutant. Un univers, un style, un son et un jeu captés à la perfection. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
A partir de :
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 11 octobre 2007 | Mirare

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 28 août 2012 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
Les pièces instrumentales ou "Symphonies" dont sont émaillées les ouvrages dramatiques de Rameau se jouent remarquablement au clavecin ; Rameau lui-même, transcripteur de ses Indes Galantes, invite compositeurs et interprètes à perpétuer cette tradition : s'emparant du formidable matériau de ses opéras, Pierre Hantaï et Skip Sempé prennent un plaisir manifeste à révéler, par le jeu à deux clavecins, l'immense richesse de cette musique pleine de surprises et de fantaisie.
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
A partir de :
CD13,99 €

Musique de chambre - Paru le 17 novembre 2014 | Mirare

Livret Distinctions Diapason d'or
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 1 octobre 2017 | Aeolus

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« [...] Aux trois concertos pour deux clavecins s'ajoute une page singulière de Wilhelm Friedemann Bach, son Duetto a duoi cembali concertati. [...] Les deux interprètes portent un regard neuf sur les concertos de père Bach [...] la structure du phrasé, un véritable rubato concerté avec l'orchestre, le renforcement occasionnel de l'harmonie aux mains gauches font souffler un vent d'improvisation sur ces compositions dont la mise en scène pose mille problèmes sur le plan acoustique. Comme cela respire large et sonne profond ! Qui devinerait, à l'aveugle, que l'"orchestre" ne compte que quatre archets ? [...] Häkkinen laisse à l'évidence Hantaï tenir les rênes [...] Timbre, places d'archets, forme de notes, tout un vocabulaire du jeu baroque est exploité avec un souci d'expressivité permanent. [...] » (Diapason, janvier 2018 / Philippe Ramin)
A partir de :
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 15 décembre 2005 | Mirare

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cette série Scarlatti de 3 volumes, au cours de laquelle Pierre Hantaï a redéfini tous les critères d’interprétation de la musique de Domenico Scarlatti, demeure stupéfiante. De par ses instruments – un clavecin allemand (Vol. 1) puis italien (Vol. 2 & 3) – et son toucher incroyable, Hantaï a su traduire avec maestria toute la tension harmonique et l’inventivité rythmique du compositeur. Écoutez Hantaï aujourd’hui, c’est accepter un voyage vers une Espagne inconnue, son folklore, son déluge de couleurs et de rythmes.
A partir de :
CD4,19 €5,99 €(30%)

Classique - Paru le 30 avril 2013 | naïve classique

A partir de :
CD5,59 €7,99 €(30%)

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | naïve classique

A partir de :
CD12,49 €

Classique - Paru le 6 avril 2009 | Warner Classics

This double-album budget set collects Bach recordings made by French harpsichordist Pierre Hantaï in 1997 and 1998, about halfway between his two celebrated versions of the Goldberg Variations, BWV 988. If you like the engineering -- close-up and intense, but not oversaturated with ambient noise -- these are excellent picks for some of Bach's lesser-known early keyboard pieces. The star attraction is very strong as well: the extreme Chromatic Fantasy and Fugue, BWV 903, comes out spectacularly on Hantaï's harpsichord, a copy by Dutch builder Joel Katzman of a Flemish Ruckers instrument of the 17th century. From the opening ascending run, this is a vivid, effortlessly virtuosic reading that injects the work with considerable tension but always stops just short of individual mannerism. Hantaï's style has some of the straightforward muscularity of that of his teacher, Gustav Leonhardt, but he takes more chances with the rhythm and attractively sets off the halves of the various small prelude-fugue pairs. The Suite in E minor, BWV 996, originally written for an obsolete keyboard instrument called the Lautenwerk offers a good example of Hantaï's exciting, high-momentum style. Sample the Bourrée (track 5): Hantaï isn't overly concerned with the nature of the original dance, instead sweeping through Bach's long internal lines in a commanding reading. At a budget price, this is hard to beat for any basic Bach library. © TiVo
A partir de :
CD33,99 €

Classique - Paru le 6 avril 2009 | Warner Classics

This double-album budget set collects Bach recordings made by French harpsichordist Pierre Hantaï in 1997 and 1998, about halfway between his two celebrated versions of the Goldberg Variations, BWV 988. If you like the engineering -- close-up and intense, but not oversaturated with ambient noise -- these are excellent picks for some of Bach's lesser-known early keyboard pieces. The star attraction is very strong as well: the extreme Chromatic Fantasy and Fugue, BWV 903, comes out spectacularly on Hantaï's harpsichord, a copy by Dutch builder Joel Katzman of a Flemish Ruckers instrument of the 17th century. From the opening ascending run, this is a vivid, effortlessly virtuosic reading that injects the work with considerable tension but always stops just short of individual mannerism. Hantaï's style has some of the straightforward muscularity of that of his teacher, Gustav Leonhardt, but he takes more chances with the rhythm and attractively sets off the halves of the various small prelude-fugue pairs. The Suite in E minor, BWV 996, originally written for an obsolete keyboard instrument called the Lautenwerk offers a good example of Hantaï's exciting, high-momentum style. Sample the Bourrée (track 5): Hantaï isn't overly concerned with the nature of the original dance, instead sweeping through Bach's long internal lines in a commanding reading. At a budget price, this is hard to beat for any basic Bach library. © TiVo
A partir de :
CD11,49 €

Musique concertante - Paru le 19 octobre 2006 | Mirare

Le Concert Français - Pierre Hantaï, clavecin et direction - Amandine Beyer, violon - Alfredo Bernardini, hautbois
A partir de :
CD6,29 €8,99 €(30%)

Classique - Paru le 30 avril 2013 | naïve classique

A partir de :
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 1 octobre 2004 | Mirare

L'intense claveciniste Pierre Hantaï, disciple inspiré de Gustav Leonhardt, a consacré trois albums à Domenico Scarlatti, en renouvelant totalement notre approche de ce répertoire, plombé par le gigantesque monument de Scott Ross. Alors que ce dernier s'évertuait à le discipliner et le civiliser, Hantai en exalte la profonde force rythmique, en intensifie les couleurs novatrices et l'harmonie prodigieuse. Et l'art de toucher l'instrument - sublime - est tout simplement renversant ! Incontournable.

L'interprète

Pierre Hantaï dans le magazine