Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 30 avril 2021 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 avril 2021 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 avril 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
«Pour avoir souvent joué Mantra au concert et pénétré ses moindres arcanes, Jean-Frédéric Neuburger et Jean-François Heisser en dominent à la fois les exigences et les significations multiples. Ils font à chaque instant ressortir la prodigieuse variété de couleurs et de climats de ce parcours quasi cosmique, qui repose tout entier sur une seule formule matricielle de treize notes : le mantra. [...] Stockhausen est là, dans la vigueur comme dans la tendresse, dans la poésie comme dans l’expression de la puissance novatrice.» (©Diapason, avril 2021 / Patrick Szersnovicz)
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 avril 2021 | Mirare

Hi-Res
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 12 mars 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 26 février 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 26 février 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 19 février 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Ce nouvel opus du Trio Karénine nous emmène en voyage dans l’aire germanique de la seconde moitié du XIXe siècle, en s’emparant ici de la transcription pour piano, violon et viioloncelle de Vallée d’Obermann de Liszt (renommée "Tristia"), ou encore de la Nuit transfigurée de Schönberg ou encore des Six Études canoniques de Schumann. Comme un hommage, un manifeste pour le médium du trio avec piano, les membres du Trio Karénine nous font donc découvrir quelques étonnantes transcriptions rares, que ce soit sous la plume d’autres compositeurs ou du créateur lui-même. © Mirare
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 5 février 2021 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Du sommet de l'époque classique aux années bouillonnantes du XXe siècle, le quatuor à cordes s'est imposé comme genre par excellence auquel les compositeurs confient leurs idées les plus novatrices. Le Quatuor Modigliani met en lumière trois chefs-d'oeuvre d'une originalité éclatante, chacun témoin d'un moment charnière dans les vies de leurs créateurs. Poésie, audace et soif de vivre portent haut le discours singulier de ces quatuors à travers lesquels s'ouvrent de nouveaux horizons. © Mirare
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 15 janvier 2021 | Mirare

Hi-Res Livret
Particulièrement attaché à l'œuvre vocale sacrée de Johann Sebastian Bach, Philippe Pierlot nous invite une nouvelle fois à la tête de son Ricercar Consort à revisiter deux cantates d'ample dimension, Ich hatte viel Bekümmernis (BWV 21) et Die Himmel erzählen die Ehre Gottes (BWV 76, moins courue). C'est un Bach que l'on ose placer dans la lignée des gravures anciennes de Gustav Leonhardt pour Das Alte Werk, tranquille et d'une constante ferveur, d'autant que les solistes réunis sont parfaits. En aucun cas le type de voix petites, et peu séduisantes, que la plupart des défenseurs actuels des cantates de Bach osent encore, comme si l’écriture dense du Cantor, et ses textures profondes, n’appelaient pas naturellement un épanouissement sonore. La soprano Maria Keohane notamment, mais aussi le contre-ténor Carlos Mena, sans oublier le ténor Julian Prégardien, font rayonner le texte sans efforts apparents, et quels bonheurs en vue ! Signalons notamment dans la BWV 21 le somptueux chœur Sei nun wieder zufrieden, qui précède l’aria pour ténor Erfreue dich, Seele, erfreue dich, Herze pris ici à un tempo assez rapide, mais où la virtuosité de Prégardien éclate. Le temps aura fait son œuvre : l’immersion maintenant longue de Pierlot dans l’univers des cantates, la régularité des chanteurs solistes et le travail réalisé en toute confiance avec eux aboutit à cet admirable et très accompli enregistrement, que l’on vous recommande chaleureusement – l’occasion aussi de se remettre en tête les précédentes livraisons de Pierlot et du Ricercar Consort chez Mirare (très belle Passion selon St. Jean notamment). Ici, Bernard Foccroulle interprète également sur l'orgue du Temple du Bouclier de Strasbourg quatre chorals, deux extraits de l’Orgel-Büchlein (BWV 617 et 639) à mi-parcours des cantates, et deux autres extraits des Chorals de Leipzig en parabole finale. © Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 8 janvier 2021 | Mirare

Hi-Res Livret
A l'occasion de l'enregistrement d'Anthiphonie de Pierre Boulez, Florent Boffard a réuni trois compositeurs autour de la sonate, forme musicale emblématique. Architecture robuste chez Beethoven, elle devient, par sa confrontation avec la modernité boulezienne, une forme ouverte et multiple. Le rapprochement des trois univers met en lumière la puissance intemporelle de la parole musicale, quand le génie impose son style. © Mirare
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
Nouvelle livraison de Pierre Hantaï qui s'éloigne momentanément de son cher Scarlatti, nouveau bijou ! Le claveciniste français ouvre ce récital magistralement enregistré en janvier 2020 à Haarlem (Pays-Bas) par l’équipe de Nicolas Bartholomée et dédié à quatre suites de Georg Friedrich Haendel par l'une des moins connues, la HWV 426, la première issue du Livre I de 1720. Immédiatement, ses doigts immergent cet univers hétéroclite, cosmopolite, ou l’Italie voisine sans heurts avec la France, dans un soleil resplendissant. Une nouvelle fois, l’art des phrasés éblouit autant que la science que déploie le digne héritier de Gustav Leonhardt à saisir la diversité des caractères comme à peindre des décors aux éclairages changeants. La Suite en fa majeur, HWV 427 est ici un miracle. Bouleversant Adagio initial, d’une plénitude mélancolique inouïe, où « l’art de toucher le clavecin », de chanter, de faire resplendir la polyphonie est porté haut. À tel point que le mouvement perpétuel de l’Allegro qui suit pourra initialement vous faire sursauter, Pierre Hantaï y est étonnant de régularité métrique, même dans les reprises, plus ornementées. Pourtant, les lignes ne sonnent jamais strictes, et à force regardent du côté de la chorégraphie, reproduisant sans doute les lignes d’une Gavotte imaginaire : sensation inoubliable ! Le second Adagio est une sorte de prélude, avant une Fugue claironnante, pas si lointaine ici des fugues les plus joyeuses du Clavier bien tempéré de J. S. Bach. Le centre du récital présente l’ample et plutôt sombre Suite en ré mineur, HWV 428 ; au début, les traditionnels Präludium, Allemande, Courante, puis soudain un Air long, au thème déployé avec tendresse, et se transformant en un monde étrange de divagations « harmoniques », comme improvisées, lancées telles des fusées par le claveciniste - une œuvre à part entière que cet Air et Variations. À tous niveaux, un récital enchanteur, à thésauriser, qui donnera à beaucoup l'occasion d'aimer à nouveau les Suites pour clavecin de Haendel. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 13 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
Plus qu'un simple album, ce projet est une aventure musicale initiée autour de Beethoven dans laquelle l'accordéoniste Félicien Brut s'est engagé avec une passion totale. il a réunit autour de lui l'excellent Quatuor Hermès et le contrebassiste Edouard Macarez pour un voyage dans des variations sur Beethoven revues par neuf compositeurs inspirés. Du coup, on retrouve des clins d'oeil magiques intitulés L'Odieuse fugue, In Memoriam, Tempête au Balajo ou encore Tarentelle à Kreutzer et Après l'Orage. Pari musical réussi par les compositeurs et leurs interprètes exceptionnels. © Mirare
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 13 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Les Ombres rendent hommage à un compositeur libre et audacieux, insatiable voyageur et inventeur du quatuor à cordes : Luigi Boccherini dont le génie reconnu tardivement l’installe définitivement à une place majeure dans l’histoire de la musique. Sur instruments d'époque, la bande d'amis emportée par la gambiste Margaux Blanchard donne à cet enregistrement la joie et la couleur instrumentale unique. © Mirare
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
Trois jeunes musiciens jouant le premier trio avec piano de trois jeunes compositeurs, tel est le projet enthousiasmant du Trio Zeliha dont ce premier album est déjà un coup de maître. Manon Galy, au violon, Maxime Quenesson au violoncelle et Jorge González Buajasan ont certes travaillé, seuls ou en trio, avec de grands maîtres et ils ont reçu l’aval et les encouragements du grand Menahem Pressler qui leur voue beaucoup de tendresse, mais ils partagent avant tout un sacré talent et des personnalités fortes venant se compléter dans un grand sens de l’écoute mutuelle. Chostakovitch compose son Trio n° 1 en ut mineur en un seul mouvement en 1923, à l’âge de dix-sept ans. Son style est déjà là avec ses harmonies grinçantes et sarcastiques. Il en réutilisera un des thèmes l’année suivante dans sa Première Symphonie et ne désavouera jamais cette œuvre de jeunesse. Connu pendant longtemps grâce à sa fameuse valse jouée à toutes les sauces, la personnalité d’Anton Arensky brille de mille feux dans le Trio en ré mineur écrit en 1894 à la mémoire du violoncelliste Karl Davidov, fondateur de l’école russe de violoncelle, comme Tchaikovsky l’avait fait quelques années plus tôt en composant un trio mémoriel pour son ami et mentor Nicolaï Rubinstein. Ce long et beau trio d’Arensky raconte l’histoire de l’ami défunt avec une expressivité prise à bras le corps par nos trois jeunes musiciens. Cette même tonalité de ré mineur utilisée par Mendelssohn dans son Premier Trio n’exprime aucune tragédie, mais un appétit de vie follement romantique auquel le Trio Zeliha apporte de nombreuses nuances d’ombres et de lumière dans une véritable course à l’abîme qui ne perd jamais de vue la forme et l’élégance. Outre les qualités propres aux trois instrumentistes, signalons l’excellence d’une prise de son au grain goûteux et d’une saveur épicée rendant parfaitement justice à l’ardeur juvénile des œuvres et de ses interprètes. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 2 octobre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 2 octobre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 11 septembre 2020 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Compositeur symphonique et lyrique, Georges Bizet (1838-1875) fut également un virtuose du piano pour lequel il laissa une série d'oeuvres de premier plan. Cet album rassemble plusieurs de ses pièces et transcriptions pour piano ainsi que des arrangements de ses oeuvres réalisées par d'autres musiciens. Ces musiques "sans paroles", inspirées par l'art de ses contemporains, l'Allemagne romantique, l'Orient ou les gondoles vénitiennes dévoilent toute la subtilité de son écriture et de ses mélodies destinées à l'instrument-roi du XIXe siècle. © Mirare

Le label

Mirare dans le magazine