Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Philippe Pierlot

Créateur du Ricercar Consort avec l’organiste Bernard Foccroulle et le violoniste François Fernandez, en 1980, Philippe Pierlot a étudié la guitare et le luth avant de se consacrer à la viole de gambe. Il est aussi l’un des rares musiciens à pouvoir maîtriser aujourd’hui le baryton, cette sorte de viole de gambe munie de cordes sympathiques qui faisait les délices du prince Nicolas Estherházy. Se faisant quelquefois tirer les oreilles par son protecteur, Haydn écrivit 126 trios pour baryton, alto et violoncelle à l’usage du prince qui adorait jouer de cet instrument.

Né à Liège, Philippe Pierlot a peu à peu déployé une intense activité de chef d’orchestre. On lui doit une discographie très importante et de qualité pour le label Ricercar fondé par Jérôme Lejeune en exacte concomitance avec l’ensemble éponyme. La réputation internationale du Ricercar Ensemble dirigé par Philippe Pierlot ne cesse de croître, notamment grâce à ses enregistrements pour le label Mirare. Des œuvres de Bach, L’Offrande musicale, Magnificat, La Passion selon saint Jean et des cantates, les Fantaisies de Purcell, des œuvres de Weckmann ou de Bruhns ont été récompensées par de nombreux prix et ont été rapidement considérés comme des enregistrements de référence. En 1998, Philippe Pierlot réalise une étonnante adaptation du Retour d’Ulysse de Monteverdi pour un ensemble réunissant des violes et des cordes pincées. L’année suivante, il ressuscite le dernier opéra de Marin Marais, Sémélé, qui nous était parvenu d’une manière fragmentaire, en composant les parties perdues.

Philippe Pierlot et le Ricercar Ensemble se sont également penchés sur l’œuvre splendide d’Henry Du Mont, ce compositeur liégeois qui fut une des importantes figures musicales de la musique autour de Louis XIV à Versailles. Sa science du contrepoint et la modernité de son harmonie ont été vantées et admirées bien après sa mort, cas assez rare dans l’histoire de la musique où l’oubli tombe sur un artiste aussitôt après sa décès. En 2011 et 2013, Philippe Pierlot collabore avec des artistes virtuoses du conservatoire de Pékin pour une rencontre entre les instruments baroques européens et traditionnels chinois, suscitant des créations contemporaines entre eux. Il attache aussi une importance particulière à encourager les jeunes musiciens, notamment en organisant un séminaire international autour de la viole de gambe, dans la ville de Spa, avec un cycle de concerts invitant les jeunes musiciens à partager leur propre vision de la musique ancienne.

Parmi les dernières publications de Philipe Pierlot, signalons cet album, Consolatio, consacré à trois cantates de Bach, BWV 22, 127 et 75, autour du thème de la mort, trois méditations débouchant sur la confiance dans le réconfort de la vie éternelle. Telle un Candide d’aujourd’hui, Philippe Pierlot cultive son jardin en élevant ses oies et ses enfants au cœur des Ardennes belges. © François Hudry/Qobuz

Lire plus

Discographie

32 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 2
1 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums