Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES8,99 CHF
CD6,49 CHF

Pop - Paru le 29 octobre 2020 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Dance - Paru le 17 juillet 2020 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 26 juin 2020 | RCA Records Label

Hi-Res
Avec Part of the Light (2018), Ray LaMontagne était revenu au bercail de son mélange de folk habité (façon Nick Drake), de soul sudiste, de blues sans gras et de classic rock. Les effluves psychédéliques échappés des vieux disques de Pink Floyd qu’on avait humés sur Ouroboros (2016) n’étaient alors qu’un lointain souvenir. Avec Monovision, le songwriter américain enfonce le clou et confirme qu’il est davantage l’héritier de Cat Stevens que de David Gilmour. Un huitième opus qui l’installe encore un peu plus sur le trône de l’americana. Lorsqu’il appuie sur l’accélérateur (Strong Enough), la rusticité virile de Creedence Clearwater Revival n’est pas loin. Et lorsqu’il se met à rêver (We'll Make It Through), difficile – l’harmonica aidant – de ne pas penser à Neil Young. Mais à 46 ans passés et après une carrière de plus de deux décennies, Ray LaMontagne possède heureusement un ton bien à lui. Une voix certes très typée mais qui ne l’empêche jamais d’exister par-delà les ombres pesantes de ses pères spirituels. Au point que cette cuvée 2020, épurée à l’extrême, est peut-être celle qui lui ressemble le plus. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Rock - Paru le 8 novembre 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 18 octobre 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD25,99 CHF

Rock - Paru le 30 août 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
Comme tous les albums de Tool depuis Ænima, Fear Inoculum est inclassable. Il faudra probablement réviser les impressions d'aujourd’hui tant les chroniques, qui se sont multipliées à propos de 10,000 Days, l’album précédent, se sont avérées contradictoires depuis sa commercialisation au printemps 2006. En revanche, ce qui est certain, c’est que Tool déchaîne les passions. Le monde se divise entre ceux qui réclament son intégration au rock progressif et ceux qui estiment qu’il est à associer au rock alternatif ; ceux qui sont convaincus qu’il est encore aujourd’hui un groupe de metal (ou alt metal) et ceux qui crient haut et fort qu’il a trahi la cause depuis bien longtemps…Disons-le tout net, cette fois, deux ou trois écoutes suffiront pour mettre tous les camps d’accord sur une chose... leur désaccord. Fear Inoculum est tout sauf un retour aux racines ni une version revue et corrigée de l’une ou l’autre des productions tooliennes. En tenant compte des virgules ou intermèdes sonores chers au groupe, les musiciens se sont donné une marge d’expression qui va du plus simple (délicat arpège de guitare, légère nappe de percussions, ligne de chant murmurée ailleurs ou encore envolées de guitare toutes en harmonies subtiles…) au plus élaboré (des successions de rythmiques complexes, des variations de tempo multiples, avalanches de riffs, vocaux acrobatiques…). Seule évidence : ce qui prime avant tout pour Maynard James Keenan, Justin Chancellor, Dany Carey et Adam Jones, c’est la charge émotionnelle et non le pur déballage technique.Tool n’est certainement pas le premier groupe à avoir tenté le mariage de la carpe et du lapin, mais avec Fear Inoculum, tout porte à croire qu’il y est parvenu, avec une production qui est à la fois très expérimentale et très abordable. Il se rapproche donc nettement plus du dernier A Perfect Circle, Eat The Elephant, que de Puscifer, pour n’évoquer que les frasques de Keenan. Sinon, l’album aura tout pour trouver grâce aux oreilles des fans de Cure, de R.E.M, de Peter Gabriel, de David Bowie, de Pink Floyd, d’Iron Maiden, de King Crimson, de Prong, de Ministry, de Nine Inch Nails, de Porcupine Tree et d’un paquet d’autres, quel que soit leur champ d’action. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Classique - Paru le 13 mai 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD17,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 12 avril 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Amérique latine - Paru le 22 février 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Amérique latine - Paru le 25 janvier 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 28 septembre 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Amérique latine - Paru le 22 juin 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Amérique latine - Paru le 22 juin 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 18 mai 2018 | RCA Records Label

Hi-Res Livret
En 2016, Ray LaMontagne avait à nouveau déstabilisé son monde avec Ouroboros. Logique pour quelqu’un n’ayant jamais pu être encagé avec son mélange de folk habité façon Nick Drake, de soul sudiste, de blues épuré et de classic rock. Avec ce sixième album conçu avec Jim James du groupe My Morning Jacket, le songwriter du New Hampshire apportait une nouvelle pièce à son puzzle stylistique. Ouroboros proposait les marqueurs de ses précédents disques en apportant une touche rêveuse, quasi psyché, comme échappée des vieux opus de Pink Floyd. Bref, on n’avait rarement entendu un LaMontagne aussi habité et onirique… Deux ans plus tard, Part of the Light le ramène à des considérations plus roots et plus classiques. Au Ray LaMontagne héritier de Cat Stevens plutôt que celui de David Gilmour. Ce septième opus est surtout porté par une force spirituelle impressionnante. Un élan enveloppé dans une sonorité pleine de réverbération. Ainsi vêtues, ses chansons gagnent en puissance. En majesté aussi. © Clotilde Maréchal/Qobuz
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 18 mai 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
En 2016, Ray LaMontagne avait à nouveau déstabilisé son monde avec Ouroboros. Logique pour quelqu’un n’ayant jamais pu être encagé avec son mélange de folk habité façon Nick Drake, de soul sudiste, de blues épuré et de classic rock. Avec ce sixième album conçu avec Jim James du groupe My Morning Jacket, le songwriter du New Hampshire apportait une nouvelle pièce à son puzzle stylistique. Ouroboros proposait les marqueurs de ses précédents disques en apportant une touche rêveuse, quasi psyché, comme échappée des vieux opus de Pink Floyd. Bref, on n’avait rarement entendu un LaMontagne aussi habité et onirique… Deux ans plus tard, Part of the Light le ramène à des considérations plus roots et plus classiques. Au Ray LaMontagne héritier de Cat Stevens plutôt que celui de David Gilmour. Ce septième opus est surtout porté par une force spirituelle impressionnante. Un élan enveloppé dans une sonorité pleine de réverbération. Ainsi vêtues, ses chansons gagnent en puissance. En majesté aussi. © Clotilde Maréchal/Qobuz
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Rock - Paru le 9 mars 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Amérique latine - Paru le 10 novembre 2017 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 6 octobre 2017 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 8 février 2017 | RCA Records Label

Hi-Res
HI-RES30,99 CHF
CD17,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 3 février 2017 | RCA Records Label

Hi-Res

Le label

RCA Records Label dans le magazine
  • Les Strokes bougent encore
    Les Strokes bougent encore Angles, quatrième opus tant attendu par les fans des Strokes est enfin dans les bacs, emmené par le single Under Cover Of Darkness.
  • Toujours plus Foo
    Toujours plus Foo Foo Fighters sort son nouvel album début avril et en propose un aperçu avec le clip d’un des titres With Limo.