Votre panier est vide

Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 CHF
CD14,49 CHF

Country - Paru le 24 juillet 2015 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ses disques ont toujours été des petits bijoux d'ironie et de justesse. Peu célébré chez nous en Gaule, John Prine a toujours été un artiste culte de l'autre côté de l'Atlantique. Plus conteur qu'entertainer, le songwriter de Chicago narra comme personne, en 1971, le difficile retour au pays d'un GI junky en plein conflit vietnamien. C'était Sam Stone, titre choc qui n'était pas une énième protest-song baba cool à deux kopeks, mais l'une des premières chansons à se placer côté vétérans. Une perle figurant sur ce premier album éponyme, John Prine, produit par Arif Mardin pour Atlantic et qui lie avec un vrai talent, folk, rock et country music. Ce protégé de Kris Kristofferson, loin d'être un sous-Dylan, s'est imposé au fil des ans comme l'un des portraitistes les plus sous-estimés de sa génération. Et si son humour grinçant l’éloigne toujours de toute tentation neuneu, Prine sait aussi viser et toucher au cœur. Et chez lui, l'anti-establishment n'est jamais bas du front. Mixer causticité et émotion pure avec un tel talent est si rare… © MZ/Qobuz
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Blues - Paru le 17 août 2009 | Universal Music Mexico

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
In Session, enregistré en 1983, capture la rencontre entre deux géants de la guitare blues : Stevie Ray Vaughan et Albert King. Le premier est alors le nouveau phénomène du genre, venant d’épater le monde entier avec son album Texas Flood et sa participation au Let’s Dance de David Bowie. Le second est déjà un monstre sacré et constitue l’une des influences majeures de Vaughan… Lorsque le maitre et l’élève jouent ensemble sur scène le résultat ne peut être qu’explosif. L’excitation qui régnait ce soir-là est indéniablement palpable à travers l’écoute du disque et c’est un pur bonheur de se rendre compte à quel point les jeux de ses deux virtuoses se complètent à merveille. Il n’est pas question ici d’essayer d’impressionner l’autre, il s’agit juste de délivrer un show de haute qualité et de mettre tout son feeling au service du blues. Un disque dont a beaucoup de mal à se lasser. ©LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Folk - Paru le 23 janvier 2007 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Parmi la vingtaine d’albums de Joni Mitchell, Blue est un vrai sommet. Dépouillé à l’extrême, ce disque d’une grande pureté publié en juin 1971 symbolise à la perfection la singularité de sa voix dans la scène folk des 70's. Sur dix thèmes, la Canadienne âgée de 28 ans embarque son art dans des harmonies virginales, sur les rives d’une poésie désabusée mais jamais plombante. Joni, pleine de grâce, évite l’introspection ridicule ou gênante grâce à son ton juste pour chanter la solitude, la désillusion, la perte ou l’amour déçu (elle vient de quitter Graham Nash). La guitare et la voix de son complice d’alors James Taylor, la basse de Stephen Stills mais aussi la pedal steel impressionniste de Sneaky Pete Kleinow des Flying Burrito Brothers viennent enrichir avec finesse un disque qui laisse entrevoir quelques inflexions jazz vers lesquelles Joni Mitchell (qui joue également ici du dulcimer des Appalaches) tendra par la suite sur d’autres albums. Rarement une œuvre n’aura dégagé une telle puissance avec si peu de moyens… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Country - Paru le 18 mai 1987 | MCA Nashville

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trop rock pour Nashville et trop country pour la scène rock : Steve Earle aura beau trainer cette casserole toute sa vie, son génie ne l’aura pas empêché d’exister et, surtout, d’imposer ce style. Son style ! Un peu à l’image de sa vie lors de la tournée américaine qui accompagna ce Guitar Town où il partageait l’affiche avec Dwight Yoakam certains soirs et les Replacements, les autres soirs… Sa plume trempée dans ses propres tripes, le songwriter texan narre les oubliés de l’American dream et tous ces vagabonds errant sur la bande d’arrêt d’urgence de vies cabossées ou juste simples. Disciple et ami de ses concitoyens texans Townes Van Zandt et Guy Clark, membre de la confrérie outlaw en marge de Nashville dans les années 70, Don Juan intouchable (sept mariages !), junkie repenti après une longue descente aux enfers qui le mènera jusqu'à la case prison, acteur à ses heures dans des séries cultes comme The Wire ou Treme et enfin écrivain (un recueil de nouvelles suivi d’un roman), Earle est avant tout un songwriter majeur, aussi à l'aise dans le country rock le plus punchy et le folk tripal que dans le bluegrass, genres qu'il aborde avec un cœur punk et une âme d’indomptable engagé dans tous les combats de la gauche radicale américaine. Un autoproclamé hardcore troubadour qui a déjà 31 ans lorsque parait sur MCA ce premier album, Guitar Town, en mars 1986. Dans un style rebelle à la Waylon Jennings/Bruce Springsteen, Earle signe ici de superbes hymnes hargneux comme Nashville n’en entendait alors plus résonner dans ses rues aseptisées. C’est d’ailleurs la presse rock, et non les médias country, qui portera au pinacle le bonhomme. Un départ bluffant pour ce cowboy urbain talentueux. © MZ/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,99 CHF
CD15,49 CHF

Blues - Paru le 1 janvier 1986 | Mercury Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bien que caractérisé par son amour du blues, Robert Cray devient grâce à Strong Persuader une véritable pop star. L’album, sorti en 1986, est une vraie machine à tubes, composé de titres sensuels et entêtants tels que Smoking Gun ou Right Next Door qui font du guitariste/chanteur une figure emblématique du blues revival des années 80. Cray reste ici fidèle à son style de prédilection mais y ajoute sa propre touche, repoussant les limites du genre et lui donnant un fort côté funky grâce à son jeu de guitare sec et claquant qui le caractérise. Sa voix soul est également un de ses atouts majeurs et les accompagnements de cuivres qui figurent tout au long de l’album ne font que subtilement mettre en valeur les aptitudes du musicien. Ajoutons des chansons comme Nothing but a Woman et I Wonder et le résultat obtenu est un classique. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Folk - Paru le 17 janvier 1966 | Columbia

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Dans le New York folk des années 60, Paul Simon et Art Garfunkel apportent une voix autre. Loin de l’engagement dylanien, le duo propose un folk plus chambriste au cœur duquel règnent les harmonies vocales. Paru en janvier 1966, Sounds Of Silence est essentiellement composé de chansons enregistrées par Simon sur son premier opus solo Paul Simon Songbook mais réarrangées et réorchestrées pour l’occasion. Les années passent et ces Sons du silence conservent leur belle mélancolie ravageuse et leur spiritualité de tous les instants. Un classique. © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES19,99 CHF
CD14,49 CHF

Blues - Paru le 1 janvier 1965 | Geffen*

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
B.B. King n’est pas seulement un chanteur et un guitariste hors pair, c’est un aussi un extraordinaire showman. Parfois considéré comme le meilleur album live de blues de tous les temps, Live At The Regal prouve l’étendue des talents du King ; le public ne peut s’empêcher de s’exclamer et d’acclamer tout au long de sa performance. Il faut dire que la prestation est remarquable, l’artiste est en grande forme ce soir du 21 novembre 1964 à Chicago : son chant puissant et ses lignes de guitare uniques sont parfaitement embellies par les cuivres et la rythmique qui l’accompagnent. B.B King joue ses meilleurs titres et revisite des standards du jazz tout en leur apportant sa patte personnelle. L’album reste l’un des plus influents dans le monde du blues, et des guitaristes tels qu’Eric Clapton et Mark Knopfler ont admis avoir régulièrement puisé leur inspiration dans ce classique. © LG/Qobuz