Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD9,99 CHF
Zaz

Pop - Paru le 2 avril 2012 | Parlophone (France)

Distinctions Sélection Prix Constantin
Le premier album éponyme de Zaz est l’une des révélations françaises les plus exaltantes de 2010, combinant un style de jazz manouche unique rafraîchissant et une bonne dose de charme pop contemporain. Zaz, âgée de 30 ans à la sortie de son premier album solo, est une chanteuse chevronnée avec des années d’expérience de la scène, et son chant vaut en effet le détour. Chanteuse de jazz talentueuse, sa ressemblance avec Édith Piaf est frappante. Zaz ne nous fait don de sa présence que pendant 39 minutes, sur 11 chansons, nous laissant sur notre faim après l'imposant dernier morceau, "Éblouie Par la Nuit", dans lequel apparaît la star de variété française Raphaël. Impressionnante à tous points de vue, Zaz est une candidate sérieuse au titre de révélation française pop de l’année. © Jason Birchmeier /TiVo
HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 16 novembre 2018 | Play On

Hi-Res
Effet miroir ressemble à un grand buffet généreux, rempli de petits fours aux saveurs diverses et variées. Telle une grande enfant fascinée par les différentes couleurs de la vie, Zaz a fait appel à de nombreux auteurs-compositeurs venus d’horizons différents, ce qui donne à son album un aspect bariolé qui, au final, lui ressemble totalement. Parmi les « chefs » les plus réputés, on trouve Mathieu Boogaerts, Gaël Faye et Raphaël. Le premier lui a écrit Pourquoi tu joues faux, l’un des morceaux les plus raffinés de cet opus. Sur des rythmes traditionnels africains mélangés à des synthétiseurs pétillants, il lui a concocté une chanson piquante qui fait une sorte de pas de côté par rapport à l’univers très fédérateur de l’interprète de Je veux. Quant à Gaël Faye, il est l’auteur de Demain, c’est toi, une jolie ballade sur le désir de maternité. La compo est de Guillaume Poncelet, qui signe la musique (voire parfois les paroles) de beaucoup d’autres chansons de l’album. Raphaël a, pour sa part, offert Saint-Valentin à Zaz, une petite histoire sentimentale où l’on suit un célibataire un 14 février.Le jeune prodige de la folk music à la française Adrien Daucé (alias AuDen) fait également partie du menu de cet Effet miroir. On lui doit la valse nostalgique (et légèrement électronique) Mes Souvenirs de toi – un registre dans lequel celle qu’on surnomme parfois la « nouvelle Piaf » est parfaitement à l’aise. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Zaz est parolière dans des chansons comme Résigne-moi et Laponie. À titre exceptionnel, dans ce dernier morceau, Zaz ne chante pas, mais parle ! Telle une adolescente se racontant dans son journal intime, elle relate avec une attachante innocence son voyage au nord de la Finlande. Entre les valses tristes et les chansons pop exprimant optimisme et rage de vivre, il y a peu de risques pour ce quatrième album studio de Zaz décontenance ses fans de la première heure. © Nicolas Magenham/Qobuz  
HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Pop - Paru le 13 mai 2013 | Warner (France)

Hi-Res
Il faut être honnête : on n’aurait pas trop aimé être à la place de Zaz après l'accueil de son premier album. Difficile de se remettre à l’écriture sans être tenté de reproduire « Je veux » sur quatorze titres. La chanteuse reste fidèle à son style sans s’auto-parodier et passe le cap avec un deuxième album très inégal.Bien sûr, « On ira », premier extrait rassembleur, a un air de déjà entendu. Zaz annonce la couleur dans le sympathique swing manouche « Comme ci, comme ça » où elle dit poursuivre sa route. Un esprit léger qui revient dans « Oublie Loulou », reprise réussie d’un titre de Charles Aznavour. Mais la chanteuse livre aussi beaucoup de titres convenus où seule son énergie ajoute du peps à l’affaire (« T’attends quoi », « Toujours », « Si je perds », « Cette journée »). Cette fois-ci, Zaz bénéficie de collaborations variées. Mickaël Furnon de Mickey 3D lui a offert « Gamine », un titre pop insolite qui tranche avec le reste. Dans un registre plus classique, Jean-Jacques Goldman signe la ballade « Si », sans grande surprise. « J’ai tant escamoté » est davantage singulier, flanqué d’un accordéon. La chanteuse y fait preuve de gouaille sur un texte moins lisse. « Déterre », teinté de folk, est un titre minimaliste où elle montre une autre facette dans l’interprétation. On l’a compris, Zaz ne change pas mais ne veut pas se laisser enfermer dans une seule couleur musicale, quitte à (trop) s’éparpiller. © Paula Haddad / Music-Story
HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Pop - Paru le 10 novembre 2014 | Warner (France)

Hi-Res
Pour son troisième album idéalement baptisé Paris, Zaz revisite les grands titres liés à l’histoire de la capitale. Comme des vignettes sonores en noir et blanc et en sépia. Avec originalité et grâce à sa gouaille singulière, elle s’approprie de grands classiques rendus célèbres par un casting cinq étoiles allant d’Edith Piaf à Ella Fitzgerald, en passant par Frank Sinatra, Joséphine Baker, Maurice Chevalier, Yves Montand et bien d’autres. En prime, des duos avec Charles Aznavour, Thomas Dutronc et Nikki Yanofsky. Paris gagné ! © CM/Qobuz
CD27,99 CHF

Pop - Paru le 13 mai 2013 | Warner (France)

Deuxième album studio de la chanteuse française Zaz, Recto Verso paraît en mai 2013 et succède à son premier album éponyme et au succès fulgurant de son titre "Je veux". Sur ce nouvel effort, Zaz bénéficie de la plume de quelques grands noms du métier comme Michaël Furnon (Mickey 3D) sur "Gamine" ou Jean-Jacques Goldman sur "Si". Plus varié musicalement, Recto Verso propose en outre "Oublie Loulou", reprise de Charles Aznavour et le single "On ira". © Olivier Duboc /TiVo
CD11,49 CHF

Chanson francophone - Paru le 20 mai 2016 | Warner (France)

Paru fin 2015, Sur la route est le pendant audio du film documentant la tournée mondiale effectuée par la chanteuse française Zaz à la faveur d'un succès sans cesse grandissant. Asie, Amérique du Sud, Europe, Moyen-Orient, l'itinéraire et les préoccupations de l'artiste au fil de cette tournée sont racontés dans le DVD du film accompagnant ce disque qui propose 11 titres captés sur scène, de "La fée" à "Si jamais j'oublie" en passant par "Eblouie par la nuit" ou "Le long de la route" et constitue le second opus live de Zaz après Sans Tsu Tzou sorti en 2012. © TiVo
CD25,99 CHF

Pop - Paru le 16 novembre 2018 | Play On

Effet miroir ressemble à un grand buffet généreux, rempli de petits fours aux saveurs diverses et variées. Telle une grande enfant fascinée par les différentes couleurs de la vie, Zaz a fait appel à de nombreux auteurs-compositeurs venus d’horizons différents, ce qui donne à son album un aspect bariolé qui, au final, lui ressemble totalement. Parmi les « chefs » les plus réputés, on trouve Mathieu Boogaerts, Gaël Faye et Raphaël. Le premier lui a écrit Pourquoi tu joues faux, l’un des morceaux les plus raffinés de cet opus. Sur des rythmes traditionnels africains mélangés à des synthétiseurs pétillants, il lui a concocté une chanson piquante qui fait une sorte de pas de côté par rapport à l’univers très fédérateur de l’interprète de Je veux. Quant à Gaël Faye, il est l’auteur de Demain, c’est toi, une jolie ballade sur le désir de maternité. La compo est de Guillaume Poncelet, qui signe la musique (voire parfois les paroles) de beaucoup d’autres chansons de l’album. Raphaël a, pour sa part, offert Saint-Valentin à Zaz, une petite histoire sentimentale où l’on suit un célibataire un 14 février.Le jeune prodige de la folk music à la française Adrien Daucé (alias AuDen) fait également partie du menu de cet Effet miroir. On lui doit la valse nostalgique (et légèrement électronique) Mes Souvenirs de toi – un registre dans lequel celle qu’on surnomme parfois la « nouvelle Piaf » est parfaitement à l’aise. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Zaz est parolière dans des chansons comme Résigne-moi et Laponie. À titre exceptionnel, dans ce dernier morceau, Zaz ne chante pas, mais parle ! Telle une adolescente se racontant dans son journal intime, elle relate avec une attachante innocence son voyage au nord de la Finlande. Entre les valses tristes et les chansons pop exprimant optimisme et rage de vivre, il y a peu de risques pour ce quatrième album studio de Zaz décontenance ses fans de la première heure. © Nicolas Magenham/Qobuz  
CD25,99 CHF

Pop - Paru le 10 mai 2013 | Warner (France)

Il faut être honnête : on n’aurait pas trop aimé être à la place de Zaz après l'accueil de son premier album. Difficile de se remettre à l’écriture sans être tenté de reproduire « Je veux » sur quatorze titres. La chanteuse reste fidèle à son style sans s’auto-parodier et passe le cap avec un deuxième album très inégal.Bien sûr, « On ira », premier extrait rassembleur, a un air de déjà entendu. Zaz annonce la couleur dans le sympathique swing manouche « Comme ci, comme ça » où elle dit poursuivre sa route. Un esprit léger qui revient dans « Oublie Loulou », reprise réussie d’un titre de Charles Aznavour. Mais la chanteuse livre aussi beaucoup de titres convenus où seule son énergie ajoute du peps à l’affaire (« T’attends quoi », « Toujours », « Si je perds », « Cette journée »). Cette fois-ci, Zaz bénéficie de collaborations variées. Mickaël Furnon de Mickey 3D lui a offert « Gamine », un titre pop insolite qui tranche avec le reste. Dans un registre plus classique, Jean-Jacques Goldman signe la ballade « Si », sans grande surprise. « J’ai tant escamoté » est davantage singulier, flanqué d’un accordéon. La chanteuse y fait preuve de gouaille sur un texte moins lisse. « Déterre », teinté de folk, est un titre minimaliste où elle montre une autre facette dans l’interprétation. On l’a compris, Zaz ne change pas mais ne veut pas se laisser enfermer dans une seule couleur musicale, quitte à (trop) s’éparpiller. © Paula Haddad / Music-Story
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 11 mars 2013 | Warner (France)

CD2,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 28 août 2015 | Warner (France)

CD22,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 30 octobre 2015 | Warner (France)

Une vraie bête de scène ! C’est bien là et nulle part ailleurs que Zaz laisse exploser son talent, sa fougue, son sens de la communion avec le public, bref tout son art. Le bien nommé film Sur la route qui l’a suivi dans sa tournée mondiale l’a bien prouvé et l’album qui l’accompagne également. Zaz enchaine ici ses tubes et la joie comme les émotions sont communicatives comme jamais. © CM/Qobuz
CD21,49 CHF

Pop - Paru le 28 mars 2012 | Warner (France)

Enregistré lors de sa tournée européenne de 2011, Sans Tsu Tsou est le premier album live de la chanteuse jazz-soul française acclamée par la critique Isabelle Geffroy, alias Zaz. Outre chacun des onze titres de son premier album éponyme de 2010 dont "Je veux" et "La Fée", le disque propose cinq chansons inédites parmi lesquelles "Pray the Sunshine", "Aux détenteurs" et "Je saute partout". © Jon O'Brien /TiVo
CD2,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 11 décembre 2015 | Universal Music Division Capitol Music France

CD2,99 CHF

New Age - Paru le 2 avril 2012 | Warner (France)

HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 10 novembre 2014 | WM FR Affiliated - PlayOn

Hi-Res
Le succès a pris Zaz par surprise dès le premier album avec le tube clivant « Je veux », largement plébiscité au-delà des frontières (et très fortement, sans savoir pourquoi, en Allemagne). La débutante formée à la chanson par le jazz détonnait par sa spontanéité mêlée d'une pointe d'innocence, et d'un soupçon d'impertinence dû à son passé d'intermittente tendance marginale et alternative.Aujourd'hui plongée dans le grand bain de la variété hexagonale, entre vieux loups de mer et traders du showbiz, la chanteuse tente de préserver sa différence tout en acceptant les règles du milieu. Cette agréable diversion que constitue un troisième album exclusivement garni de reprises dédiées à la Ville Lumière lui permet de faire un pas côté et de (se) faire plaisir. Si la onzaine de standards choisis ne réserve pas de surprises en taillant en majorité dans la partie la plus visible du music-hall de l'entre-deux guerres et d'après, la façon dont il est abordé en fait tout l'intérêt.Sorti à une période propice, à l'approche des fêtes de fin d'année, et préparé par la mise en ondes de « Paris sera toujours Paris » (Maurice Chevalier) et de « Champs-Élysées » (Joe Dassin), l'intermède parisien bénéficie de plusieurs atouts : l'originalité des arrangements validés par une chanteuse autant musicienne, la saveur des interprétations fortement personnalisées et la présence d'invités de choix. L'investissement du super-producteur de jazz Quincy Jones sur trois titres cautionne le projet, renforcé par les duos avec sa protégée Nikki Yanofsky (« I Love Paris / J'aime Paris » bilingue et big band avec numéro de scat), Thomas Dutronc (« La Romance de Paris » de Charles Trenet avec solo manouche) et Charles Aznavour (sur son « J'aime Paris au mois de mai »).En véritable meneuse de revue, tel une Mistinguett, la gouailleuse Zaz apporte son grain de sel, son grain de voix et son grain de folie à cet exercice de pur divertissement sans prétention. Il est permis d'apprécier le souffle, tour à tour généreux ou audacieux, qui anime des airs aussi piétinés que le tendre « Sous le ciel de Paris » (Édith Piaf), le bucolique « À Paris » (Yves Montand) et « J'ai deux amours » (Josephine Baker) versions gospel, la « Parisienne » libérée de Marie-Paule Belle, « La Complainte de la butte » (Cora Vaucaire) ou l'impertinent « Paris canaille » de Léo Ferré. Il est aussi plaisant de se laisser entraîner sur les deux inédits que sont « Paris, l'après-midi » à l'ambiance club de jazz et « Dans mon Paris » à l'esprit manouche. © Loïc Picaud / Music-Story
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 7 septembre 2018 | Play On

CD2,99 CHF

Chanson francophone - Paru le 2 novembre 2018 | Play On

CD25,99 CHF

Pop - Paru le 10 novembre 2014 | Warner (France)

En guise de troisième effort studio, Zaz propose en 2014 Paris, collection de reprises issues du patrimoine classique de la chanson française axées autour du thème de la capitale hexagonale. On y retrouve sans surprise les "Champs-Elysées" de Joe Dassin ,le "J'aime Paris au mois de mai" de Charles Aznavour et le "Paris sera toujours Paris" de Maurice Chevallier en mode tzigane avec guitare et cuivres endiablés, mais également "La Parisienne" de Marie-Paule Belle, "La Romance de Paris" de Charles Trénet ou encore le "Paris canaille" de Léo Ferré. © TiVo
CD15,99 CHF

Pop - Paru le 9 novembre 2007 | BTM Records

CD2,99 CHF

New Age - Paru le 2 avril 2012 | Parlophone (France)

L'interprète

Zaz dans le magazine