Artistes similaires

Les albums

35,99 CHF
23,99 CHF

Oratorios profanes - Paru le 24 mars 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
Les Saisons de Haydn en anglais ? Et pourquoi pas ! Si l’on considère que d’emblée, l’ouvrage fut publié en trois langues – allemand, français et anglais – et que le texte original qui servit au librettiste était un poème tout ce qu’il y a de plus anglais signé James Thomson, quand bien même dans la traduction allemande de Van Swieten, rien de plus normal que de donner cet impérial chef-d’œuvre en anglais. Cela dit, le texte anglais de l’édition originale de 1801 a toujours été considéré comme inchantable, car c’était là une sorte de retraduction de l’allemand vers l’anglais établie tant bien que mal par Van Swieten lui-même qui n’y connaissait pas trop grand’chose. Nombre de personnes se sont penchées sur le problème, tentant de revenir autant que faire se peut à l’original de Thomson, mais cela n’est pas chose facile sans s’en prendre à la musique. Pour cet enregistrement, le chef Paul McCreesh s’est donc attelé à la tâche et a concocté un texte réellement chantable et convaincant, qui respecte bien sûr la ligne chantée à la note près. Ses sources puisent auprès de divers poètes anglais en plus de Thomson, quelques chants populaires, ballades folkloriques etc. McCreesh est à la tête d’un superbe assemblage de divers ensembles, car la partition exige quand même un bel effectif : l’Orchestre baroque de Wrocław, le Chœur du National Forum of Music, le Gabrieli Consort et les Gabrieli Players, en plus des solistes vocaux. Avec son sens de l’architecture et de la sonorité, il nous offre là une lecture vivante, explosive, somptueuse de ce monument de joie et d’invention, dans laquelle les innombrables « peinture musicales » – les grenouilles, les criquets, les beuveries, la chasse (quelle scène fantastique !), les fileuses, le froid, la tempête, le gai laboureur sifflotant (sur le thème de la Symphonie « Surprise »…), les petits zoziaux – viennent souligner combien Haydn fut un extraordinaire visionnaire. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 11 mai 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
Fasciné par le culte marial dont il se plait à souligner les contradictions, Paul McCreesh propose un itinéraire purement choral, délaissant pour ce nouvel enregistrement les sortilèges des instruments et de l’orchestre. À la fois vierge et mère, symbole de chasteté et de fertilité, la figure de Marie recèle en fait un fort potentiel érotique qui n’a pas échappé à Paul McCreesh, lequel a conçu cet album en choisissant des compositeurs anglais de la Renaissance à nos jours, sans qu’une disparité de style se fasse réellement sentir, prouvant par là la force et la continuité de la musique chorale britannique. Le grand mouvement anglais de redécouverte de la polyphonie aux XXe et XXIe siècles ne se contente pas d’explorer la musique de la Renaissance, mais aussi de redécouvrir, en les réutilisant de dans de nouvelles compositions, les beaux textes médiévaux mis en musique sans modification au cours des siècles. En retournant aux sources de la musique occidentale, Paul McCreesh se demande si la soudaine popularité de la musique sacrée ne provient pas d’un désir subliminal de recréer un monde où presque tout le monde croyait au divin. Luttant contre une certaine approche éthérée et angélique de la musique sacrée chorale, MacCreesh compare la grande polyphonie à l’architecture d’une vaste cathédrale en avouant vouloir en faire ressortir le côté viscéral, tout au moins dans certaines pièces. On notera dans cet album le premier enregistrement mondial d’une nouvelle œuvre commandée par Paul McCreesh et le Gabriel Consort au jeune compositeur britannique Matthew Martin. A Rose Magnificat (qui donne d’ailleurs son nom à tout l’album) est écrit pour double chœur et propose des interpolations avec un texte médiéval. Le compositeur a composé sa pièce de manière « quasi stravinskienne » comme il l’avoue lui-même, tout en recherchant des saveurs orientales ou byzantines. © François Hudry/Qobuz
35,99 CHF
23,99 CHF

Classique - Paru le 4 mai 2015 | Winged Lion

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ah, enfin un enregistrement Haendel qui ne nous donne pas la millième version du Messie ! On entendra ici la superbe et rare ode pastorale L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato de 1740, un ouvrage donc de la maturité, écrit après les célèbres opéras – qui perdaient alors un peu la faveur du public – et les grands oratorios qui suivraient peu après. Ni opéra, ni oratorio, L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato reprend deux poèmes de Milton – car l’ode est chantée en anglais, contrairement à ce que l’on pourrait croire d’après le titre –, mettant en scène l’homme joyeux (l’Allegro) et l’homme contemplatif (le Penseroso), après quoi Haendel rajoute un troisième caractère, le modéré (le Moderato). L’œuvre s’achève sur un passage emprunté à La Tempête de Shakespeare. C’est là le plus génial Haendel, détaché des standards de l’opéra à l’italienne, un déluge d’arias et de chœurs plus inspirés les uns que les autres. À ne pas laisser passer, surtout dans cette très belle interprétation des Gabrieli Players et du Gabrieli Consort menés par Paul McCreesh.
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 4 juin 2012 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Award
Reconstitution du couronnement du Doge Marino Grimani à Venise en 1595 (Œuvres d'Andrea & Giovanni Gabrieli, Cesare Bendinelli, Hans Leo Hassler). Remake du programme fondateur par le même ensemble chez EMI en 1990 (déjà Diapason d'Or), repris ici en majeure partie en gagnant en maturité, subtilité et diversité expressive ainsi qu'en technique d'exécution. À part quelques éléments musicaux inutiles, l'ensemble est éblouissant.
35,99 CHF
23,99 CHF

Oratorios sacrés - Paru le 27 août 2012 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale profane - Paru le 6 octobre 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L’ensemble Gabrieli, sous la houlette de son remarquable chef Paul McCreesh, explore ici le richissime répertoire choral britannique connu sous le nom de « partsong » (chanson à parties), une forme de pièce chorale composée d'une chanson profane écrite ou arrangée pour plusieurs parties vocales. La base peut se retrouver dans le fonds folklorique (réel ou imaginaire) ou plus ancien – le terme couvre un éventail assez vaste de formats, il est vrai. On est loin du genre un peu cucul-la-praline de tant de pièces vaguement pastorales, un genre certes très répandu mais sans doute moins riche car très restreint en termes rythmiques, mélodiques et textuels : de nombreux textes de l’enregistrement puisent dans la grande poésie, pour former un corpus de madrigaux du XXe siècle aussi riches que les glorieux ancêtres de la Renaissance. Vaughan Williams et Elgar en tête, suivis de Charles Villiers Stanford, Herbert Howell et Percy Grainger (certes Australien de naissance, mais très British de cœur), Britten et Warlock (nom de plume et de guerre de Philip Heseltine, un personnage flamboyant et louchissime), et enfin James McMillan et Jonathan Dive pour la relève d’aujourd’hui – qui ne renie en rien les héritages du passé : l’avant-garde meurtrière est enfin morte et enterrée –, voilà de quoi ravir les aficionados, et quand cette superbe musique est chantée par les Gabrieli, on nage dans la félicité. © SM/Qobuz
23,24 CHF
15,49 CHF

Intégrales d'opéra - Paru le 28 octobre 2016 | Ediciones Singulares

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Hélas, de nos jours on ne joue plus guère Hérold dans les théâtres français, préférant déterrer le n-ième flasque machin de bel canto à la gloire de gosiers surpayés, plutôt que d’aller fouiller un peu dans le répertoire français négligé. C’est donc un orchestre portugais, l’excellent Gulbenkian, dirigé par le chef anglais Paul McCreesh, la soprano québécoise Marie-Eve Munger, la mezzo-soprano française Marie Lenormand et le ténor français Eric Huchet (ouf, l’honneur est sauf), le ténor états-unien Michael Spyres – oui, oui, d’accord, cette même distribution le donna aussi à l’Opéra-Comique à Paris, mais quand même ! – qui se charge de nous donner une version toute neuve de ce petit chef-d’œuvre pour le label espagnol Ediciones Singulares. Rappelons que l’ouvrage fut créé en 1832, précisément à l’Opéra-Comique de Paris, et que le malheureux Hérold ne vécut pas assez longtemps – il devait s’éteindre l’année suivante, à peine âgé de 42 ans – alors que peu après, il fut repris lors de l’inauguration de la nouvelle Salle Favart où il devait rester à l’affiche jusqu’en 1949, après quelque mille six cent représentations au cours d’un siècle ! Welcome back, mister Hérold. © SM/Qobuz

Classique - Paru le 11 février 2013 | Parlophone Label Group

Livret Distinctions Diapason d'or
Téléchargement indisponible
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 2 septembre 2013 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
11,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Deutsche Grammophon Classics

17,99 CHF23,99 CHF
11,99 CHF15,99 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 2 septembre 2011 | Signum Records

Hi-Res Livret

L'interprète

Paul McCreesh dans le magazine