Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES8,99 CHF
CD6,49 CHF

Pop - Paru le 17 décembre 2013 | RCA Records Label

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 28 octobre 2013 | RCA Records Label

If American Idols are ready for anything, it's that industry standard, the Christmas album. It is to Kelly Clarkson's credit that she waited a decade to deliver a seasonal platter, but 2013's Wrapped in Red is worth the wait; a testament to her confidence as an interpreter. Generally, the 14 songs here emphasize Clarkson's skills as a full-throated diva -- the arrangements are bold and brassy, as is her delivery -- but when the tempo slows and the arrangements scale back, she's perhaps even more alluring, turning "Blue Christmas" into a sweet fireside crawl and effortlessly overshadowing the overmatched Ronnie Dunn on "Baby It's Cold Outside." Clarkson's selections favor the bold -- there aren't many carols here, these are primarily secular holiday tunes, and she doesn't resist Vegas glitz, giving "My Favorite Things" a bit of a gaudy makeover -- but she fares well in this setting, always sounding like the strongest element in the mix. Perhaps the concept and execution are conventional, but even in this utterly expected setting, Clarkson retains her fiery, individual spirit, and that's what makes Wrapped in Red appealing: to the letter, it delivers what it promises. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 30 novembre 2004 | RCA Records Label

Si Thankful, le premier album de Kelly Clarkson, est resté globalement américano-américain avec un son de pop R&B assez fade, Breakaway est d'une toute autre nature.Kelly Clarkson montre qu'elle n'est pas seulement la première lauréate de American Idol. Elle possède une vraie voix et un vécu qui lui permettent de s'orienter vers une pop rock assez goûteuse. «Since U Been Gone » réalisé avec le concours des membres d'Evanescence, « Breakaway » composé par Avril Lavigne, donnent le ton à l'album. Du lourd, du solide, ou la voix de soprano de Kelly Clarkson fait merveille. Finies les réserves, le monde est conquis par la demoiselle avec plus de 11 millions de ventes pour Breakaway. Kelly Clarkson entre avec fracas dans la catégorie des artistes qui comptent de par leur talent et leur réussite commerciale. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 30 novembre 2004 | RCA Records Label

Si Thankful, le premier album de Kelly Clarkson, est resté globalement américano-américain avec un son de pop R&B assez fade, Breakaway est d'une toute autre nature.Kelly Clarkson montre qu'elle n'est pas seulement la première lauréate de American Idol. Elle possède une vraie voix et un vécu qui lui permettent de s'orienter vers une pop rock assez goûteuse. «Since U Been Gone » réalisé avec le concours des membres d'Evanescence, « Breakaway » composé par Avril Lavigne, donnent le ton à l'album. Du lourd, du solide, ou la voix de soprano de Kelly Clarkson fait merveille. Finies les réserves, le monde est conquis par la demoiselle avec plus de 11 millions de ventes pour Breakaway. Kelly Clarkson entre avec fracas dans la catégorie des artistes qui comptent de par leur talent et leur réussite commerciale. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 16 novembre 2012 | RCA Records Label

A partir de :
CD21,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 21 octobre 2011 | RCA Records Label

Le cinquième album de la lauréate de l’émission American Idol, produit entre autres par Toby Gad et Greg Kurstin, vise à offrir un catalogue de tubes à l’usage de la radio (ce qui ne s’avère pas in fine tout à fait le cas) et à sanctionner la maturité exponentielle de la jeune chanteuse (confirmation tout du long), qui fait désormais à peu près ce qu’elle veut de son organe.D’orchestrations proches du somptueux à des emprunts tempérés aux canons de l’orthodoxie américaine (du gospel à la dance-pop, en passant par un rock nourri de guitares roboratives), les chansons de cet opus visent en effet simultanément à dérouler ces refrains addictifs propres à égayer la douche matinale et à fournir un quota admissible de mélodies, vite transformées en hymnes dès le moindre concert. Désormais âgée de trente ans, la chanteuse abandonne ses oripeaux de lolita et la pop bubblegum qui va avec (en ce sens, « I Forgive You » agit comme un salut ému à un passé pas si lointain que cela) et prend en charge (comme elle l’explique dans « Mr. Know It All ») une carrière souhaitée plus adulte.Instant troublant, où, sans oublier ce que l’on a été (en fait la vraie seule star de ces dix dernières années découverte par le biais d’un télé-crochet), on tente d’imposer ce que l’on est désormais : à savoir, une chanteuse puissante, capable de nuances et d’une grande expressivité (l’album repose essentiellement sur la richesse des capacités vocales de la jeune femme), simultanément à une assurance de chaque instant. En ce sens, l’album rend parfaitement justice à l’énergie de son interprète. Mais, surtout, cette dernière renvoie le sentiment de n’avoir jamais, malgré son succès colossal, perdu contact avec la réalité initiale, lorsqu’elle n’était que serveuse dans une banlieue anonyme. Si ce n’est qu’une illusion, saluons le travail bien fait. Si c’est la réalité, saluons une grande artiste. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2017

Pop - Paru le 27 février 2015 | RCA Records Label

Téléchargement indisponible
Kelly Clarkson ouvre son septième album studio avec Heartbeat Song, un titre dans la veine d’un Price Tag de Jessie J ; de la pop soutenue par des chœurs lointains et un bon gros refrain. La chanteuse américaine s’est inspirée ici des bandes originales de films comme Cruel Intentions et Love Actually, et cherche à faire de son propre opus une bande originale d’un film imaginaire. Chaque titre étant destiné à être érigé au nom de hit, Kelly Clarkson s’est entourée pour l’occasion de Greg Kurstin, Jesse Shatkin, Jason Halbert, Oric Olson et Christ DeStefano. © LR/Qobuz
A partir de :
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Pop - Paru le 27 octobre 2017 | Atlantic Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD25,99 CHF

Pop - Paru le 4 mars 2016 | RCA Records Label

Hi-Res
Capable de se sortir avec les honneurs de l'exercice difficile de l'album de Noël avec Wrapped in Red (2013), Kelly Clarkson est devenue depuis ses débuts un véritable maître-étalon de la pop féminine tendance voix puissante. Pour son septième album Piece by Piece, Kelly Clarkson a fait de nouveau appel à Greg Kurstin en tant que principal producteur du disque. Un choix qui conduit directement à actualiser ses sonorités pop-rock pour leur apporter une teinte urbaine au goût du jour. Un lifting qui n'est pas sans rappeler celui que s'est administré Taylor Swift avec 1989.Un changement de forme qui ne remet pas en cause les fondamentaux d'un style grand public symbolisé par le hit « Heartbeat Song ». John Legend s'emploie à faire briller Kelly Clarkson sur « Run, Run, Run », moment d'accalmie dans un album plutôt tonique. Kelly Clarkson se grime en guerrière avec « War Paint », certainement la chanson la plus originale du disque.Sans grande prise de risque, Kelly Clarkson livre un pur disque de divertissement adapté aux attentes d'un large public. Malgré quelques sillons moins enthousiasmant que Stronger (2011), Piece by Piece reste dans le haut du panier de la production de pop légère, le timbre toujours grondant de Kelly Clarkson faisant le reste. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
HI-RES2,99 CHF
CD2,99 CHF

Ambiance - Paru le 28 octobre 2020 | Atlantic Records

Hi-Res
A partir de :
CD29,99 CHF

Ambiance - Paru le 28 octobre 2013 | RCA - Legacy

If American Idols are ready for anything, it's that industry standard, the Christmas album. It is to Kelly Clarkson's credit that she waited a decade to deliver a seasonal platter, but 2013's Wrapped in Red is worth the wait; a testament to her confidence as an interpreter. Generally, the 14 songs here emphasize Clarkson's skills as a full-throated diva -- the arrangements are bold and brassy, as is her delivery -- but when the tempo slows and the arrangements scale back, she's perhaps even more alluring, turning "Blue Christmas" into a sweet fireside crawl and effortlessly overshadowing the overmatched Ronnie Dunn on "Baby It's Cold Outside." Clarkson's selections favor the bold -- there aren't many carols here, these are primarily secular holiday tunes, and she doesn't resist Vegas glitz, giving "My Favorite Things" a bit of a gaudy makeover -- but she fares well in this setting, always sounding like the strongest element in the mix. Perhaps the concept and execution are conventional, but even in this utterly expected setting, Clarkson retains her fiery, individual spirit, and that's what makes Wrapped in Red appealing: to the letter, it delivers what it promises. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 9 novembre 2018 | Atlantic Records

A partir de :
HI-RES18,49 CHF
CD15,99 CHF

Pop - Paru le 16 avril 2020 | Atlantic Records

Hi-Res
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 6 mars 2009 | RCA Records Label

A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 30 septembre 2003 | RCA Records Label

A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 25 juin 2007 | 19 Recordings

A partir de :
HI-RES2,99 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 27 mars 2019 | Atlantic Records

Hi-Res
A partir de :
CD4,49 CHF

Pop/Rock - Paru le 29 novembre 2005 | RCA Records Label

A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 6 mars 2009 | RCA Records Label

Livret
A partir de :
CD22,99 CHF

Pop - Paru le 27 octobre 2017 | Atlantic Records

Passée de l'étape pop adolescente à ses débuts au son pop-rock puissant qui lui a valu ses plus grands succès, la première lauréate de l'émission American Idol (2002) s'est, depuis l'album précédent Piece by Piece (2015), glissée dans la peau d'une interprète de pop urbaine, sans doute pour rivaliser de front avec les plus grandes et prospères figures du genre.Du genre fidèle, Kelly Clarkson a confirmé son complice musical Greg Kurstin dans le statut de producteur, aux côtés de Craig Kallman et d'une douzaine d'autres spécialistes de la matière sonore, dont The Monarch, Mozella, Jason Halbert, Priscilla Renea, Mick Schultz et Jesse Shatkin. Le résultat aboutit à un album très homogène, travaillé dans les moindres détails mais un peu lisse, dont ne se démarquent que quelques compositions plus fortes.Car c'est avant tout la puissance vocale de la chanteuse qui est mise en lumière sur les quatorze pistes que compte Meaning of Life, dont le morceau-titre ressort particulièrement du lot, aux côtés des deux premiers extraits « Love So Soft » et « Move You », parés de divers effets éveillant l'intérêt (diction hachée, hoquet et virgule de saxophone pour l'un, riff de synthétiseur, ton langoureux et choeurs pour l'autre).Pour le reste, chaque pièce de la sélection, prise à part, tente de se hisser au niveau d'une voix qui rase tout sur son passage, quand elle défie tout un choeur sur « Heat » ou se pique de soul vintage sur « Whole Lotta Woman », voire se mue en diva sur le sensuel « Cruel » ou le charmant « Would You Call That Love ». Malgré tous les efforts déployés par la production pour dépasser la dimension pop ordinaire et orienter l'interprète vers le R&B, l'essai peine à être transformé. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2017