Les albums

28,99 CHF
20,49 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
28,99 CHF
20,49 CHF

Jazz - Paru le 15 avril 2014 | Concord Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 3 mars 2014 | Prestige

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Fonè Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2001 | Fonè Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
En 1962, pour son premier disque pour le label Verve, Bill Evans est entouré de deux nouveaux complices, le batteur Shelly Manne et le contrebassiste Monty Budwig. Enregistré par le producteur Creed Taylor en août 1962, Empathy est à l’origine un disque non planifié puisque, à l’origine, Shelly Manne & His Men se produisaient au Village Vanguard de New York le même soir que le trio d’Evans. Taylor reçut l’accord de Riverside Records, le label du pianiste, d’organiser dans le studio de Rudy Van Gelder une séance avec lui, Manne et le bassiste de ce dernier, Monty Budwig. Le résultat est assez fascinant car Bill Evans apparait ici plus léger – pas pour autant moins passionnant – que sur ses disques récents. Tout est plus resserré et chaque intervention va à l’essentiel. Finalement, ce qui devait être une récréation pour les trois musiciens, une sorte de parenthèse dans leurs collaborations habituelles, se transformera en disque majeur et savoureux à déguster. Le plaisir qu’ils prennent ici est une évidence, évidence qui saute aux oreilles de l’auditeur. © MD/Qobuz
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Un saxophone ténor 5 étoiles et un trio 5 étoiles ! Deux ans après le déjà magnifique Soulville, Ben Webster et Oscar Peterson remettent le couvert, en novembre 1959, pour un nouveau sommet d’élégance et d’intelligence. L’entente entre les deux musiciens est fascinante et le phrasé sensuel et chaud de Webster glisse entre les doigts virtuoses de Peterson et de sa rythmique (Ray Brown et Ed Thigpen). Le pianiste canadien souvent flamboyant est ici plus en retenu qu’à l’accoutumée, histoire d’offrir une fusion parfaite avec son complice d’un jour. Le quartet magnifie des standards pourtant maintes fois revisités par leurs confrères et The Touch Of Your Lips comme How Deep Is The Ocean, This Can’t Be Love ou bien encore In The Wee Small Hours Of The Morning ont ici des saveurs plus qu’exquises. Un chef d’œuvre. © MD/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz contemporain - Paru le 28 janvier 2014 | Prescott Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
30,99 CHF
21,99 CHF

Jazz - Paru le 22 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1985 | Blue Note (BLU)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
23,99 CHF
15,99 CHF

Jazz vocal - Paru le 27 août 2013 | Bethlehem Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Impulse!

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
25,49 CHF
17,99 CHF

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2013 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
41,99 CHF
29,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
« Quand je pense à la musique, je l'envisage comme un tout, une unité. Du blues le plus rustre jusqu'à la symphonie la plus élevée. Aussi ce que j'aimerais faire, c'est illustrer chaque style, qu'elle qu'en soit l'époque, autant que ça m'est possible. » Ces mots-là, Stephane Belmondo aurait pu les prononcer, et ce n'est pas son nouvel album, « Ever After », qui emprunte au jazz et à la soul, à l'Afrique et au classique, qui le démentirait. Ces propos, en fait, sont de Donny Hathaway, chanteur et compositeur, génie touche-à- tout de la musique afro-américaine tragiquement disparu en 1979. Pas étonnant que sa musique trouve une résonnance particulière aux oreilles du trompettiste français qui a choisi de placer au cour de son disque des reprises de certaines de ses chansons les plus emblématiques, conviant pour l'occasion deux grandes voix d'aujourd'hui, Gregory Porter et Sandra Nkaké, à les interpréter.

Le genre

Jazz dans le magazine