Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Lorde - Pure Heroine

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Pure Heroine

Lorde

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

On voit déjà les grincheux de tous poils crier à l'artiste fabriquée ou au plagiat de Lana Del Rey concernant Lorde et son premier album. Ces tristes sires ne font aucun cas de la grande précocité de la Néo-Zélandaise et sont probablement des descendants directs de ceux qui invectivaient Madonna à ses débuts. Car plutôt que de chercher des ressemblances ou des artifices, il serait plus juste d'admettre que Pure Heroine est un disque de pop gothique qui s'adresse à un public de la même génération que la chanteuse.

Produit et composé avec le producteur Joel Little, Pure Heroine se caractérise par ses rythmes atones et la voix désincarnée de Lorde. Effectivement, on peut penser à Lana Del Rey en moins glamour et plus juvénile. Mais il s'agit plus d'une concordance d'époque que d'une tentative de clonage, les deux chanteuses n'ayant vraiment pas un univers commun.

Lorde s'appuie pour ses tubes « Royals » et « Tennis Court » sur des scansions electro qui servent de tremplin et de soutien à sa voix, plus qu'elles n'impriment une mélodie aux chansons. Si on veut trouver une référence pour cette façon de marier voix et rythmes electro, il faut en fait se reporter au travail de DNA sur le remix de « Tom's Dinner » de Suzanne Vega (1990). La voix fait son travail d'instrument principal, que les boucles ou les beats electro se contentent d'accompagner.

On sent bien que malgré son jeune âge - elle fêtera ses dix-sept ans le 7 novembre - Lorde possède un caractère loin d'être lisse. Sur « Glory and Gore  » on la sent prête à mordre tandis qu'avec « White Teeth Teens », elle se moque de la dictature du paraître. Rien de définitif encore sur ce premier album, juste quelques prémices qui laissent à penser que Lorde n'est pas une artiste jetable sortie de l'esprit engourdi d'un directeur artistique. Héroïne de son temps, Lorde a encore la possibilité de revendiquer la pureté ou, tout au moins, l'absence de malice.
© Francois Alvarez / Music-Story

Plus d'informations

Pure Heroine

Lorde

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Tennis Court
00:03:19

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

2
400 Lux
00:03:54

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

3
Royals
00:03:10

Joel Little, Producer, Mixer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Stuart Hawkes, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2012 Universal Music NZ Ltd.

4
Ribs
00:04:18

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

5
Buzzcut Season
00:04:06

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

6
Team
00:03:12

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

7
Glory And Gore
00:03:30

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

8
Still Sane
00:03:07

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

9
White Teeth Teens
00:03:36

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

10
A World Alone
00:04:55

Joel Little, Producer, Mixer, Engineer, Music Production, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Lorde, MainArtist - Ella Yelich O'Connor, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2013 Universal Music NZ Ltd.

Descriptif de l'album

On voit déjà les grincheux de tous poils crier à l'artiste fabriquée ou au plagiat de Lana Del Rey concernant Lorde et son premier album. Ces tristes sires ne font aucun cas de la grande précocité de la Néo-Zélandaise et sont probablement des descendants directs de ceux qui invectivaient Madonna à ses débuts. Car plutôt que de chercher des ressemblances ou des artifices, il serait plus juste d'admettre que Pure Heroine est un disque de pop gothique qui s'adresse à un public de la même génération que la chanteuse.

Produit et composé avec le producteur Joel Little, Pure Heroine se caractérise par ses rythmes atones et la voix désincarnée de Lorde. Effectivement, on peut penser à Lana Del Rey en moins glamour et plus juvénile. Mais il s'agit plus d'une concordance d'époque que d'une tentative de clonage, les deux chanteuses n'ayant vraiment pas un univers commun.

Lorde s'appuie pour ses tubes « Royals » et « Tennis Court » sur des scansions electro qui servent de tremplin et de soutien à sa voix, plus qu'elles n'impriment une mélodie aux chansons. Si on veut trouver une référence pour cette façon de marier voix et rythmes electro, il faut en fait se reporter au travail de DNA sur le remix de « Tom's Dinner » de Suzanne Vega (1990). La voix fait son travail d'instrument principal, que les boucles ou les beats electro se contentent d'accompagner.

On sent bien que malgré son jeune âge - elle fêtera ses dix-sept ans le 7 novembre - Lorde possède un caractère loin d'être lisse. Sur « Glory and Gore  » on la sent prête à mordre tandis qu'avec « White Teeth Teens », elle se moque de la dictature du paraître. Rien de définitif encore sur ce premier album, juste quelques prémices qui laissent à penser que Lorde n'est pas une artiste jetable sortie de l'esprit engourdi d'un directeur artistique. Héroïne de son temps, Lorde a encore la possibilité de revendiquer la pureté ou, tout au moins, l'absence de malice.
© Francois Alvarez / Music-Story

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
A Love Supreme John Coltrane
Ballads John Coltrane
À découvrir également
Par Lorde
Dans la même thématique...
Imploding The Mirage The Killers
Myopia Agnes Obel
Ghosteen Nick Cave & The Bad Seeds
Les Grands Angles...
Le grunge en 10 albums

Il y a trente ans, Seattle devenait la capitale du rock. La faute au grunge. Cet esprit “sale” et je-m’en-foutiste né sur les cendres du punk, du heavy metal et du rock alternatif passa en un éclair de l’underground au succès mondial. Trop vite récupéré par un système qu’il reniait, le genre s’étouffa dans sa propre caricature à la fin des 90’s. Retour sur 10 albums qui ont marqué le mouvement.

Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Jack White au secours du rock

Des Whites Stripes à son virage en solitaire, Jack White aura sonné le glas d’un rock faisandé. Dix ans après « Seven Nation Army », le génie aux mille projets prophétise : la relève du rock revient en force. En attendant, retour sur le phénomène White.

Dans l'actualité...