Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

10,99 €19,49 €

Rock - Paru le 5 août 1966 | EMI Catalogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Chacun a beau avoir son disque préféré des Beatles, Revolver restera à jamais l’album charnière, l’un des plus influents (le plus influent ?) de toute l’histoire du rock. Ce septième enregistrement studio qui parait en août 1966 expédie définitivement aux oubliettes l’image des gentils et espiègles Fab Four de Liverpool pour en faire les architectes d’une révolution pop totale. Avec Revolver, le groupe épaulé par l’indispensable George Martin à la production se lance dans les expériences les plus folles au service de leurs chansons plus fascinantes que jamais. Ils inversent et bidouillent les bandes d’enregistrement, carburent aux substances prohibées qu’ils évoquent d’ailleurs dans leurs paroles, déballent une impressionnante quincaillerie d’instruments (clavecin, cor, sitar, orgue…) et musclent leurs textes, moins insouciants qu’à leurs débuts. Surtout, les Fab Four qui décident alors de ne plus se produire sur scène, utilisent le studio d’enregistrement comme un instrument à part entière pour ne pas dire un membre supplémentaire. Pour le reste, le simple énoncé des titres des chansons résonne comme un rêve éveillé : Tomorrow Never Knows, Eleanor Rigby, I'm Only Sleeping, Got To Get You Into My Life, Taxman… © MZ/Qobuz
10,99 €19,49 €

Rock - Paru le 3 décembre 1965 | EMI Catalogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec ses compositions plus ambitieuses, Help ! avait bien fait comprendre que les Beatles ne comptaient pas rester les gentils quatre garçons dans le vent encore bien longtemps. Quatre mois plus tard, avec Rubber Soul qui parait en décembre 1965, les Fab Four montrent qu’ils ont artistiquement bien grandi. Textes plus matures (la plume de Bob Dylan est alors une vraie influence comme l’avouera McCartney) et harmonies plus osées, ils embarquent même leur instrumentarium vers de nouveaux territoires comme le montre la sitar sur Norwegian Wood ou la basse fuzz de Think For Yourself. Quant aux ballades comme Girl ou Michelle, elles sont de toute beauté. Surtout, ce sixième album studio mêle de plus en plus de styles, qu’il s’agisse de pop évidemment mais aussi de rhythm’n’blues, de folk, de soul et de psychédélisme. Rubber Soul est aussi le début de l’affirmation des personnalités de chacun et la montée en puissance du travail du producteur George Martin qui aide John, Paul, George et Ringo à s'éloigner de leurs tics de « jeunesse » pour peaufiner leur mue irréversible. © MZ/Qobuz
10,99 €17,99 €

Rock - Paru le 1 juin 1967 | EMI Catalogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comment faire mieux que Revolver ? En signant Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band, pour beaucoup, le plus grand disque de pop et de rock de tous les temps. Pour ne pas dire l’une des œuvres d’art les plus marquantes de la culture populaire de la seconde moitié du XXe siècle… Après avoir découvert les possibilités sans fin que leur offraient le studio d’enregistrement, John, Paul, George et Ringo poursuivent ici leurs folles expériences. Plus cinquième Beatles que jamais, le producteur George Martin déroule un tapis de trouvailles qui influenceront la pop à venir. Lorsque ce huitième opus studio parait en juin 1967, l’heure est évidemment au psychédélisme tous azimuts et cet album-concept est un vrai trip hallucinatoire (pas seulement pour Lucy In The Sky With Diamonds). A l’image du patchwork de sa mythique pochette, Sergent Pepper's brasse de la pop pure, du rock’n’roll viril, des séquences totalement planantes, des escales presque world, de la chanson rétro, des comptines pour enfants, des bruits d’animaux et même de la musique classique ! Côté composition enfin, le tandem Lennon/McCartney est au sommet de son art, livrant de nouvelles chansons toujours aussi influentes. © MZ/Qobuz
97,99 €
55,99 €

Rock - Paru le 26 mai 1967 | UMC (Universal Music Catalogue)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comment faire mieux que Revolver ? En signant Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band, pour beaucoup, le plus grand disque de pop et de rock de tous les temps. Pour ne pas dire l’une des œuvres d’art les plus marquantes de la culture populaire de la seconde moitié du XXe siècle… Après avoir découvert les possibilités sans fin que leur offraient le studio d’enregistrement, John, Paul, George et Ringo poursuivent ici leurs folles expériences. Plus cinquième Beatles que jamais, le producteur George Martin déroule un tapis de trouvailles qui influenceront la pop à venir. Lorsque ce huitième opus studio parait en juin 1967, l’heure est évidemment au psychédélisme tous azimuts et cet album-concept est un vrai trip hallucinatoire (pas seulement pour Lucy In The Sky With Diamonds). A l’image du patchwork de sa mythique pochette, Sergent Pepper's brasse de la pop pure, du rock’n’roll viril, des séquences totalement planantes, des escales presque world, de la chanson rétro, des comptines pour enfants, des bruits d’animaux et même de la musique classique ! Côté composition enfin, le tandem Lennon/McCartney est au sommet de son art, livrant de nouvelles chansons toujours aussi influentes. Cette édition du 50e anniversaire propose l’album entièrement remixé par Giles Martin, le fils de, ainsi que des prises alternatives. De quoi exciter les fanatiques des Fab Four bien évidemment mais aussi de quoi laisser un brin perplexe les puristes car, il est bon de le rappeler, la vraie version originale de ce monument a été conçue et pensée par les Beatles et George Martin non pas en stéréo mais en mono… © MZ/Qobuz
10,99 €19,49 €

Rock - Paru le 10 juillet 1964 | EMI Catalogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande originale du film éponyme réalisé par Richard Lester (baptisé en français Quatre garçons dans le vent), A Hard Day’s Night est une première pour les Beatles : pour ce troisième album qui parait au début de l’été 1964, John Lennon et Paul McCartney signent toutes les chansons du disque, sans aucune reprises ! Et quelles chansons ! Can’t Buy Me Love, A Hard Day’s Night, I Should Have Known Better, le niveau est très élevé et les tubes qui s’enchainent renforcent un peu plus l’identité musicale et artistique du groupe qui passe du statut d’icône nationale à internationale. Chaque recoin de cette pop en pleine mutation est fascinant. Les mélodies assez irrésistibles se frottent aux guitares pétillantes dans une naïveté et bien-être mélodique jouissif au possible. Hard Day’s Night est aussi la quintessence du son Beatles, première période. Et même dans les ballades comme And I Love Her, les Fab Four laissent déjà entrevoir une certaine maturité musicale déjà fascinante… Un vrai bonheur. © MZ/Qobuz
13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1991 | Geffen

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sans être conçu comme un double album et pourtant impossible à séparer en deux opus individuels, Use Your Illusion offre l’exemple parfait d’un groupe soudainement célèbre laissant libre cours à ses ambitions. Sa réalisation s’étalant sur près de trois ans, les guitaristes Slash et Izzy Stradlin essayent de ramener le groupe vers ses racines hard-rock, tandis que le chanteur Axl Rose entend offrir un cocktail de Queen et d’Elton John. On aurait pu concevoir que ces aspirations différentes se soient vu attribuer chacune un disque, mais elles ont en fait été secouées dans un shaker. Si Use Your Illusion I est plus hard-rock que le II, ce n’est que pure coïncidence. Dans l’ensemble, le disque I tape plus fort que le II, même si l’on y trouve pas mal de remplissage, et on a du mal à repérer les moments forts au milieu d’une production somme toute assez pompeuse. ~ Stephen Thomas Erlewine
30,99 €
21,99 €

Rock - Paru le 10 novembre 2014 | Abkco Music & Records, Inc.

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après Got Live If You Want It! publié en 1965, Get Yer Ya-Ya’s Out ! est le deuxième album live officiel des Rolling Stones. En 1969, sur les scènes du Civic Center de Baltimore (26 novembre) et du Madison Square Garden de New York (27 et 28 novembre), le groupe britannique récite brillamment ce qu’il sait faire le mieux : revisiter avec originalité les standards du rock’n’roll (Carol et Little Queenie de Chuck Berry) et du blues (Love In Vain de Robert Johnson) et livrer en version brute, sans fioriture ni édulcorant, leurs classiques bien à eux (belles versions de Jumpin' Jack Flash, Sympathy For The Devil, Honky Tonk Women, Midnight Rambler et Street Fighting Man). Enfin, Jagger et Richards en profitent pour présenter aux Américains le remplaçant de Brian Jones, disparu quatre mois plus tôt : le tout jeune Mick Taylor âgé de seulement 20 ans ! Avec le recul des années, Get Yer Ya-Ya's Out! (le titre est un clin d’œil au Get Your Yas Yas Out du bluesman Blind Boy Fuller) reste le plus beau live des Stones, le plus pur et le plus efficace. Une vraie claque ! © MZ/Qobuz
14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | Paul McCartney Catalog

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Moulin Rouge - Interscope

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande Originale du fillm "Moulin Rouge" de Baz Luhrmann (2001), interprétée par David Bowie, Christina Aguilera, Fatboy Slim, Valeria, Bono, Rufus Wainwright..., avec Nicole Kidman, Ewan McGregor, John Leguizamo, Jim Broadbent... (2 Oscars)
13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1988 | Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
27,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2005 | A&M

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
30,99 €
21,99 €

Rock - Paru le 10 novembre 2014 | Abkco Music & Records, Inc.

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après Got Live If You Want It! publié en 1965, Get Yer Ya-Ya’s Out ! est le deuxième album live officiel des Rolling Stones. En 1969, sur les scènes du Civic Center de Baltimore (26 novembre) et du Madison Square Garden de New York (27 et 28 novembre), le groupe britannique récite brillamment ce qu’il sait faire le mieux : revisiter avec originalité les standards du rock’n’roll (Carol et Little Queenie de Chuck Berry) et du blues (Love In Vain de Robert Johnson) et livrer en version brute, sans fioriture ni édulcorant, leurs classiques bien à eux (belles versions de Jumpin' Jack Flash, Sympathy For The Devil, Honky Tonk Women, Midnight Rambler et Street Fighting Man). Enfin, Jagger et Richards en profitent pour présenter aux Américains le remplaçant de Brian Jones, disparu quatre mois plus tôt : le tout jeune Mick Taylor âgé de seulement 20 ans ! Avec le recul des années, Get Yer Ya-Ya's Out! (le titre est un clin d’œil au Get Your Yas Yas Out du bluesman Blind Boy Fuller) reste le plus beau live des Stones, le plus pur et le plus efficace. Une vraie claque ! © MZ/Qobuz
16,99 €

Pop - Paru le 8 avril 2008 | Rhino - Warner Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
1976. La déflagration punk secoue la planète rock’n’roll, de New York à Londres en passant par Mont-de-Marsan. Faire table rase du passé est le mot d’ordre. Bref, il ne fait pas bon clamer son amour pour les Beatles ou les Stones. Justement, les Scarabées et les Cailloux sont les deux marottes des Flamin’ Groovies, étonnant groupe né sous le soleil de Californie en 1965 et bien calé entre les deux chaises de ces deux illustres formations britanniques. Après Teenage Head, leur troisième album publié en 1971, les Flamin’ Groovies vivent des heures un brin complexes. Leur label Buddah les a remercié et leur chanteur Roy Loney a quitté le navire, confiant la barre au guitariste Cyril Jordan. Pourtant, l’Angleterre aime bien ces Groovies qui s’accrochent aux saintes écritures et ne goutent guère aux fleurs et au patchouli des hippies qui pullulent alors aux quatre coins du monde. Nouveau label (Sire Records) et nouveau chanteur (Chris Wilson), Shake Some Action qui sort durant l’été 1976 impose un nouveau son ! Car dans les oreilles, c’est la révolution ! Le blues, le rockabilly et le rock laissent place à une pop musclée héritée des grandes heures de la British Invasion. Une nervosité qui justement ravira la scène punk naissante et préparera le terrain à la vague power pop qui suivra. Un style neuf encagé dans le titre éponyme qui ouvre le disque, le single Shake Some Action, qui compte aisément parmi les plus grandes pop songs de toute l’histoire du genre. © MZ/Qobuz
13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2006 | Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Punk - New Wave - Paru le 20 octobre 2003 | WM UK

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Dans la grande et éclectique famille new wave de l’aube des années 80, Echo & The Bunnymen imposa sa propre voix, bien différente de celles des Cure, U2, Simple Minds et autres Psychedelic Furs. Une singularité due en partie à la voix torturée de son charismatique chanteur-crooner Ian McCulloch. Après des premiers albums assez sombres, les Bunnymen assument progressivement leur attirance pour les grandes mélodies et les instrumentations plus riches. Ocean Rain est un peu le sommet de cette mutation. Tout au long de ce quatrième album paru au printemps 1984, le rock éthéré du quartet de Liverpool doit tant à la nonchalante grandiloquence du génial Scott Walker qu’à la poésie des Doors ou des Byrds voire à la tourmente de Joy Divison… Grâce à sa production ultra-léchée et ses arrangements de soie, les talents de compositeur de McCulloch et l’impressionnisme de la guitare de Will Sergeant sont comme magnifiés. Le lyrisme d’Ocean Rain n’est surtout jamais mièvre. Drapé dans les cordes de violons de bon goût, le disque atteint son paroxysme avec The Killing Moon, longue ballade crépusculaire à écouter en boucle… © Marc Zisman/Qobuz
13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | Spectrum

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Compilation de divers live
14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1986 | Geffen

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €
RAM

Pop - Paru le 1 janvier 2012 | Paul McCartney Catalog

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cette version de Ram bénéficie ici du traitement de luxe de la Paul McCartney Archive Collection. Le musicien s'est chargé personnellement de la supervision du projet sous tous ses aspects. Paru en mai 1971, Ram est le seul album attribué à Paul ET Linda McCartney ensemble, et le deuxième de l'ère post-Beatles à porter la signature de Paul. La sortie de ce disque fut assombrie par la dissolution dramatique des Fab Four, relayée par tous les médias du monde, mais Ram sera malgré tout un beau succès. Il fait l'objet d'un remastering complet effectué aux studios d'Abbey Road par la même équipe de techniciens responsables du remastering du catalogue complet des Beatles.
20,99 €

Rock - Paru le 17 novembre 2009 | ABKCO (US)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après Got Live If You Want It! publié en 1965, Get Yer Ya-Ya’s Out ! est le deuxième album live officiel des Rolling Stones. En 1969, sur les scènes du Civic Center de Baltimore (26 novembre) et du Madison Square Garden de New York (27 et 28 novembre), le groupe britannique récite brillamment ce qu’il sait faire le mieux : revisiter avec originalité les standards du rock’n’roll (Carol et Little Queenie de Chuck Berry) et du blues (Love In Vain de Robert Johnson) et livrer en version brute, sans fioriture ni édulcorant, leurs classiques bien à eux (belles versions de Jumpin' Jack Flash, Sympathy For The Devil, Honky Tonk Women, Midnight Rambler et Street Fighting Man). Enfin, Jagger et Richards en profitent pour présenter aux Américains le remplaçant de Brian Jones, disparu quatre mois plus tôt : le tout jeune Mick Taylor âgé de seulement 20 ans ! Avec le recul des années, Get Yer Ya-Ya's Out! (le titre est un clin d’œil au Get Your Yas Yas Out du bluesman Blind Boy Fuller) reste le plus beau live des Stones, le plus pur et le plus efficace. Une vraie claque ! © MZ/Qobuz
21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2005 | Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz