Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2732 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Blues/Country/Folk
18,99 €
15,99 €

Country - À paraître le 1 février 2019 | Sony Music CG

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Country - À paraître le 18 janvier 2019 | Woods Music

Hi-Res
19,49 €
16,99 €

Blues - À paraître le 30 novembre 2018 | Provogue

Hi-Res
36,99 €
26,49 €

Folk - À paraître le 23 novembre 2018 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Blues - À paraître le 9 novembre 2018 | Bonsaï Music

Hi-Res Livret
15,99 €
13,49 €

Country - À paraître le 9 novembre 2018 | Easy Eye Sound

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Folk - À paraître le 2 novembre 2018 | Songprint Recordings

Hi-Res
5,99 €
3,99 €

Folk - À paraître le 2 novembre 2018 | Free Dirt Records

Hi-Res
17,99 €
13,49 €

Folk - À paraître le 2 novembre 2018 | Berlin Classics

Hi-Res
25,49 €
17,99 €

Country - À paraître le 2 novembre 2018 | Blue Note Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Country - À paraître le 26 octobre 2018 | Whitey Morgan Music

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Folk - À paraître le 26 octobre 2018 | Nine Mile Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Country - À paraître le 26 octobre 2018 | Riser House Records

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Country - À paraître le 26 octobre 2018 | MCA Nashville

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Country - À paraître le 26 octobre 2018 | Black River Entertainment

Hi-Res
4,49 €
2,99 €

Country - À paraître le 26 octobre 2018 | Big Help Music

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Blues - À paraître le 19 octobre 2018 | Ruf Records GmbH

Hi-Res
1,49 €
0,99 €

Country - À paraître le 19 octobre 2018 | Silverado Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Blues - À paraître le 19 octobre 2018 | Ruf Records GmbH

Hi-Res
Quand on est le fils de Luther Allison, autant dire qu’on a été nourri au blues dès le biberon. Après une grosse douzaine d’albums à son actif, le musicien de Chicago publie Blues Caravan 2018, fusion unique de trois figures du blues actuel. Tel deux électrons libres, Mike Zito et la jeune Vanja Sky gravitent autour de leur maître Allison. L’un vient du Missouri, l’autre de Croatie mais tous les trois parlent la même langue : celle du blues. Voilà un disque marqué par les influences d’une Sainte Trinité : Stevie Ray Vaughan, BB King et Rory Gallagher. Une joyeuse caravane qui roule sur un blues puissant, mélancolique et qui permet à chacun de montrer sa dextérité. Low Down Dirty ouvre ce disque par un tonnerre d’applaudissements et un « Are you ready ?! » retentissant. Les trois musiciens jouent ensemble un blues rock énergique où chacun a sa partie chantée. Puis, honneur aux femmes, Vanja Sky enchaîne trois titres. 23 ans à peine et pourtant, la Croate est loin d’être intimidée. Elle s’élance sur de rapides riffs et fait entendre une voix rauque et sensuelle. Une sorte de Lucinda Williams en plus jeune et sexy. Avant de transmettre sa flamme olympique à Zito, elle termine sur une ballade mélancolique, Married Man, où les guitares électriques proposent une danse psychédélique et langoureuse. Transition nette lorsque Mike Zito débarque avec son country rock assez trashy. Et s’il faut retenir une devise apportée par l’album, ce serait certainement ce titre Make Blues Not War. Vient alors la pièce maîtresse, le groove de Bernard Allison qui n’hésite pas sur son The Way Love Was Meant to Be à lâcher ses influences soul. Trois artistes, trois ambiances, pour plus d’une heure de blues moderne métissé. © Anna Coluthe/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Country - À paraître le 19 octobre 2018 | Southeastern Records

Hi-Res
La country music ne manque pas de subtilités et d’artistes qui contribuent à son enrichissement perpétuel comme le montre la nouvelle vague emmenée par Margo Price, Chris Stapleton, Sturgill Simpson ou encore, le chouchou de Nashville, Jason Isbell. Loin d’une country pop pailletée, des scènes XXL enfumées de Garth Brooks ou des mauvaises imitations country de Luke Bryan, Isbell a su redonner sa fierté au genre et cela dès 2007 avec l’album Sirens of the Ditch. Avec son look hype, l'ex-Drive-By Truckers incarne pourtant les codes du Nashville sound sans fausses notes. Boots et jean, pas besoin d’investir dans toute la panoplie du cowboy pour assurer les shows. Isbell a déjà tout. La voix, le talent de songwriter et la présence. Un cocktail d’influences originales et complètes à base de Waylon Jennings, Merle Haggard et David Allan Coe. En un peu plus de dix ans, l’Américain a déjà concocté six albums, déchaîné les critiques élogieuses et suscité l’excitation de nombreux fans. Son passage à Nashville en 2017 au Ryman Auditorium méritait bien de compléter sa discographie. Live from the Ryman est donc son septième opus, regroupant plusieurs titres de ses albums Southeasten 2013, Something More Then Free 2015 et The Nashville Sound en 2017. Jason Isbell, à l’aube de ses quarante bougies, et son groupe 400 Unit montrent leur diversité musicale et franchissent le carré des légendes. Hope the High Road ouvre ce concert sur un ton électrique qui rappelle les jeunes années de Steve Earle. Puis les titres aux images fortes de sens ne tardent pas à surgir. White Man’s World, qui sonne comme une composition de Jerry Leger, vient mettre la condition de l’homme blanc sur la table. Car oui, il faut bien le dire, la country est principalement une musique de blancs, où ses dérives et questionnements ne manquent pas d’être surexposés. Pénétrant, avec des attaques punchy et rock voilà une des faces d’Isbell. Mais un album country construit dans les règles de l’art revient toujours à ses ballades acoustiques disposant de pedal steel et de fiddle. Elephant regorge de ces qualités en plus d’y ajouter un thème larmoyant où la country music devient même acteur de l’histoire. Les cowboys sont certes bruts de décoffrage, s’imbibent de Jack Daniel's, comparent la taille de leurs boots et chantent leur terre natale, mais offrent surtout, une fois le sang chauffé par la boisson, leur part de sensibilité. Entre euphorie rock’n’roll (Cumberland Gap) et poésie un brin nostalgique (If We Were Vampires), Isbell laisse de la place autant aux beuveries qu’aux écoutes presque religieuses. Live from the Ryman est un disque pour les puristes et les amateurs, mais qui s’écoute surtout avec un pack de Lone Star sous le bras ! © Clara Bismuth/Qobuz