Les albums

9,99 €

Tango - Paru le 21 septembre 2018 | Discos Melopea

9,99 €

Tango - Paru le 14 septembre 2018 | Discos Melopea

1,49 €
0,99 €

Tango - Paru le 14 septembre 2018 | Epsa Music

Hi-Res
11,99 €18,00 €
11,99 €

Tango - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
9,99 €

Tango - Paru le 7 septembre 2018 | Discos Melopea

0,99 €

Tango - Paru le 31 août 2018 | Atelier-M

9,99 €

Tango - Paru le 31 août 2018 | Discos Melopea

16,49 €

Tango - Paru le 31 août 2018 | DYM Online

2,49 €

Tango - Paru le 29 août 2018 | Old Europe

2,49 €

Tango - Paru le 29 août 2018 | Old Europe

2,49 €

Tango - Paru le 29 août 2018 | Old Europe

9,99 €

Tango - Paru le 24 août 2018 | SuperAudioForces

4,04 €

Tango - Paru le 10 août 2018 | Voices & History Records

14,99 €
9,99 €

Tango - Paru le 3 août 2018 | Brano Media

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Tango - Paru le 1 août 2018 | El Cirko Sello Digital

Hi-Res
9,99 €

Tango - Paru le 27 juillet 2018 | Gabriela Torres

9,99 €

Tango - Paru le 27 juillet 2018 | Discos Melopea

16,49 €

Tango - Paru le 20 juin 2018 | Universal Digital Enterprises

9,99 €

Tango - Paru le 14 juin 2018 | Rivoalto

14,99 €
9,99 €

Tango - Paru le 1 juin 2018 | Because Music

Hi-Res
Deuxième album de l’Argentin Eduardo Makaroff et du Suisse Christoph H. Müller depuis la fin de Gotan Project, en 2013, Plaza Francia Orchestra poursuit le même sillon fertile de rénovation des sonorités argentines, sans copier ni trahir la ligne qui les a rendus célèbres. Après un album conçu autour de la voix de Catherine Ringer, (A New Tango Song Book), les deux musiciens multiplient les interprètes et accueillent un orchestre typique des nuits argentines, comprenant un quatuor à cordes, un piano, deux bandonéons, dont l’un mené par le chef d’orchestre Pablo Gignoli. Si l’on retrouve l’ancienne chanteuse de Rita Mitsouko sur deux titres (et Todo Estaba Planeado), où sa gouaille légendaire fait mouche, elle partage le micro avec la sensuelle Maria Muliterno, notamment sur le single Te Prohibo, ou, de façon plus inattendue, avec la Cap-verdienne Lura (Un Iugar et Arrebato). En complément vocal, le réalisateur argentin Pedro Saborido donne un cours de tango sur Clase de Tango et l’homme de radio Pancho Ibànez nous fait visiter la Plaza Francia, qui est aussi un parc célèbre du centre de Buenos Aires. Tangos et milongas sous influences électroniques sont toujours à l’ordre du jour, comme les références directes à l’histoire des musiques d’Argentine, ce nouveau chapitre se clôt sur une adaptation du Oblivión d’Astor Piazzolla. Avec goût et adresse, les deux maîtres des lieux habillent leurs compositions de tissus pop, électroniques ou d’ambiances cinématographiques, en tirant profit de contrastes heureux entre textures synthétiques et saveurs acoustiques. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz

Le genre

Tango dans le magazine