Catégories :

Les albums

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES7,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Au tout début des années 60, la musique sérielle était encore une grande affaire, et l’éducation des masses mélomanes à sa gloire supérieure, un devoir sacré. C’est dans ce contexte que le critique musical Antoine Goléa, qui se décrivit ainsi : “Je suis un violoniste raté” quand il écrivit plus tard ses mémoires, entreprit d’enregistrer cette “Introduction à la Musique Sérielle”. Cette réalisation visait à expliquer ce qui n’était pas tout-à-fait évident concernant cette musique - qui n’était pourtant pas toute neuve en France puisque déjà Jean Wiener avant-guerre avait donné à entendre la musique de ses collègues viennois et en particulier le Pierrot Lunaire. HK
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2013 | Sono Luminus

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 février 2014 | Glossa

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 mai 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret
La terre natale. Le pays de sa mère également. Comment comprendre ce Motherland qui sert de titre au troisième album de Khatia Buniatishvili qui parait chez Sony Classical. Pour cet enregistrement, la pianiste géorgienne ne s’est pas contentée d’un ou deux compositeurs mais d’une bonne dizaine. Après un disque Liszt en 2011 précédé d’un disque Chopin, elle réunit ici dix-sept pièces sous ce nom de Motherland. Un album sur lequel Jean-Sébastien Bach côtoie Arvo Pärt, Tchaïkovski, Mendelssohn, Debussy, Ligeti, Brahms, Chopin, Ravel, Scarlatti, Grieg, Kancheli, Dvorak ou bien encore Haendel...
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
L’ensemble Hirundo Maris (« Hirondelle de mer »), mené conjointement par la Catalane Arianna Savall et le Norvégien Petter Udland Johansen, nous invite à un voyage quelque peu mystique dans le monde de l’hiver en général, de Noël et de l’Avent en particulier. On y entend des chansons traditionnelles pour la plupart (avec quelques incursions dans le premier baroque de Praetorius et Juan García de Zéspedes), provenant autant du Nord que du Sud de l’Europe – l’hirondelle en question voyageant métaphoriquement de Norvège en Catalogne, bien sûr. Les arrangements et adaptations sont signées des musiciens de l’ensemble eux-mêmes, dans une sonorité très personnelle, alternance de classique médiéval et chanson folk moderne, quand bien même avec des instruments plutôt hérités du lointain passé.Les musiciens eux-mêmes : cistre, cornemuse des frontières écossaises, flageolet des Îles Britanniques, Dobro (avec une majuscule : le modèle est déposé ; il s’agit d’une guitare folk avec résonateur), cornet à bouquin, contrebasse, percussion, ainsi bien sûr que la harpe triple d’Ariana Savall et le violon Hardanger de Johansen, viennent des quatre coins d’Europe, chacun apportant son héritage culturel folklorique et populaire dans sa besace. Musiques de tradition orale, musique très ancienne du fin fond du Moyen Âge, pièces conçues par Hirundo Maris, improvisation, voilà les points cardinaux de cet ensemble qui brouille les cartes stylistiques mais dont la caution artistique est exemplaire. Bien sûr, l’album se referme avec le quasi obligatoire Douce nuit de Gruber, écrit en 1818, ici donné dans une vision un rien folk quelque peu internationale. © SM/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 18 janvier 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES67,49 €
CD47,99 €

Symphonies - Paru le 1 mars 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Go East Music Entertainment Consulting Limited

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Alia Vox

Hi-Res
Cet album inspecte et restitue la première musique finlandaise jamais imprimée, aux alentours de 1582. Publié par un étudiant finlandais particulièrement savant du nom de Theodoricus Petri Rutha, ce recueil contient des textes religieux et un répertoire particulièrement varié. C’est grâce à une seconde édition de 1625 due à deux érudits que cette musique est parvenue jusqu’à nous grâce à une édition moderne publiée à Helsinki en 1967. Ces chants, parus en partie en Angleterre au XIXe siècle, sont devenus très populaires revêtus de textes anglais et publiés sous la forme de chants de Noël et de Pâques chantés par toutes les fameuses chorales britanniques comme Cambridge ou Oxford. Cette musique venue de Finlande mais qui s’exprime selon le style international de l’époque a essaimé non seulement en Angleterre, mais dans toute l’Europe, inspirant la musique d’un Praetorius en Allemagne. C’est un itinéraire fascinant qui montre combien la musique et les arts circulaient dans l’Europe, de la fin de la Renaissance jusqu’au début de l’ère baroque. C’est tout un réseau d’érudits qui a permis au recueil des Piae Cantiones de voir le jour. Si certaines sources sont spécifiquement finlandaises ou nordiques et célèbrent la fin de l’hiver, d’autres textes et mélodies proviennent de l’Europe entière, soulignant ainsi l’importance de l’Université de Turku à cette époque. On y trouve aussi bien des traces du Paris médiéval que des expériences des styles nouveaux de la polyphonie naissance ou du théâtre liturgique. Essentiellement vocale, cette musique est soulignée par la percussion, la harpe, le psaltérion ou l’orgue. Cette célébration intemporelle, simple et joyeuse de Noël ne cesse pas d’intriguer les chercheurs modernes qui y trouvent sans doute une curieuse « mondialisation » avant l’heure dont la propagation nous pose encore de nombreuses questions. Andrew Lawrence-King a tenté de retrouver les modes de jeu et la technique de la harpe ancienne qu’il a patiemment travaillée. C’est à ce titre qu’il collabore régulièrement avec Jordi Savall et qu’il travaille avec d’autres ensembles spécialisés comme le Utopia Chamber Choir fondé en 2001 et qui est un des principaux ensembles vocaux de Finlande. © François Hudry/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 4 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Et vive la transversalité tous azimuts ! Du bout de sa clarinette tout ce qu’il y a de moderne, le virtuosissime Martin Fröst navigue allègrement de Hildegard von Bingen à Astor Piazzola en passant par Brahms, Telemann, le Klezmer, le traditionnel scandinave ou Schumann. Bien entendu, presque tout est ici réécrit – réécrit en effet, bien plus encore que seulement transcrit. Hildegard se trouve ainsi transportée, transmutée, transcendée neuf cent ans plus tard, mais c’est bien là le principe de Fröst : les racines (d’où le titre Roots de ce nouvel album) restent souvent cachées, bien qu’indispensables et fondatrices, tandis qu’en jaillit l’arbre nouveau génération après génération. Il s’agit donc, en réalité, d’un enregistrement « moderne », mais ne cachant pas ses racines les plus profondes dans les siècles passés. Très étonnant, très théâtral aussi, mais c’est précisément le propose de Fröst qui aime à donner ces pièces en concert, enchaînées pêle-mêle. © SM/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 3 mars 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 1993 | Archiv Produktion

Hi-Res Livret
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Avie Records

Hi-Res Livret
« Sugarloaf Mountain », c’est a priori « La montagne du pain de sucre », dont le plus célèbre exemplaire est celui de Rio de Janeiro. Mais point de Brésil, il convient ici de remonter de plusieurs milliers de kilomètres vers l’hémisphère nord pour se retrouver dans les Appalaches du Sud, plus précisément dans le Maryland, où se trouve également une petite montagne portant ce nom hyper-glycémique. Et c’est dans le fonds folklorique de cette région du Sud profond que Jeannette Sorrell et son extraordinaire ensemble classico-folklorique Apollo’s Fire (basé à Cleveland dans l’Ohio) ont puisé pour nous donner un bel éventail de pièces de Noël, héritées en bonne partie de la sphère irlandaise, galloise, anglaise et écossaise, avec les superbes teintes nord-américaines dues aux mille et un croisements culturels et ethniques en ce grand creuset d’Amérique du Nord. Quand on dit « classico-folklorique », ce n’est en rien une raillerie : si les pièces et les instrumentations sont bien celles du monde folklorique et traditionnel – de transmission orale, donc –, l’art instrumental, la virtuosité même, ainsi que l’impeccable intonation vocale et le jeu tiré à quatre épingles de tous les musiciens, triés sur le volet, n’ont rien à envier au meilleur du monde musical classique, plus particulièrement l’art médiéval dans ce qu’il avait de spontané et de profondément ancré dans le terroir. © SM/Qobuz
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 1993 | Archiv Produktion

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 3 novembre 2017 | Carpe Diem

Hi-Res Livret
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret

Le genre

Classique dans le magazine
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...
  • Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully)
    Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully) Jean-Baptiste Lully eut une influence décisive sur la musique française, en particulier sur l’opéra et le développement du grand motet, un genre emblématique du Grand Siècle. Enregistré à la Chapel...
  • Jake Runestad, l'as du chœur
    Jake Runestad, l'as du chœur Les partitions chorales ont ce pouvoir d'ouvrir l'espace sonore et de suspendre le temps. L'homogénéité des timbres de l'ensemble Conspirare, particulièrement fondus dans cet enregistrement, est mi...
  • Quand Mozart « enchante » le cinéma
    Quand Mozart « enchante » le cinéma Le cinéma s'est penché sur le cas Mozart. Côté biographie, on pense bien sûr au film Amadeus de Milos Forman. Mais d'autres réalisateurs ont préféré le terrain de ses opéras : Joseph Losey, Ingmar ...
  • Clara Schumann : Wonderwoman et la composition
    Clara Schumann : Wonderwoman et la composition La pianiste Clara Wieck, mieux connue sous son nom d'épouse Clara Schumann, fut aussi une compositrice majeure. Contrairement à Fanny Mendelssohn ou Alma Mahler, elle n'a pas été obligée de mettre ...