Artistes similaires

Les albums

24,99 CHF
21,49 CHF

Musique vocale profane - Paru le 28 avril 2017 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
« Avec une distribution comme celle-là, voilà un Enfant et les sortilèges qui devrait trôner à côté des références chéries (Bour, Ansermet, Maazel)… D’autant que ce concert donné le 15 avril 2016 dans l’auditorium de Radio France nous offre le plus rare Enfant prodique de Debussy, dans sa version réorchestrée en 1907-1908 avec la complicité d’André Caplet. [...] Le chant ciselé de Roberto Alagna (quel luxe pour Azaël chez Debussy !), les aigus de Sabine Devieilhe pour le Feu, la Princesse et le Rossignol chez Ravel nous régalent. [...] Le trait sec du chef finlandais sied mieux à la cantate de Debussy, dont il cerne habilement le relief dramatique et les références (Gounod, Delibes, Massenet). La relative rareté de l’œuvre au disque et la qualité du trio vocal nous invitent à relever la note d’un point – c’est d’abord pour elle qu’on reviendra à ce double album. [...] » (Diapason, mai 2017 / François Laurent) « Ce sont des distributions enthousiastes autant qu’harmonieuses qui donnent corps aux fantaisies de Ravel et Debussy, dans une féerie orchestrale vraiment magique. L’Enfant et les sortilèges par Mikko Franck est un délice de raffinement !» (Classica, novembre 2017)
21,49 CHF

Classique - Paru le 28 avril 2017 | Erato - Warner Classics

Livret
L’un est victime des sortilèges, l’autre est prodigue, l’un est l’enfant de Ravel et Colette, l’autre celui de Debussy et du Prix de Rome… Coupler L’Enfant et les sortilèges de Ravel, un chef-d’œuvre d’aboutissement de la pleine maturité, et la cantate L’Enfant prodigue de Debussy écrite par un tout jeune homme à peine sorti du Conservatoire et en quête de reconnaissance romaine (tout en pestant déjà contre les conservatismes et les académismes), voilà une gageure que l’Orchestre Philharmonique et Mikko Franck assument pleinement. Il faut dire que les plateaux de chanteurs, pour l’une et l’autre œuvre, rassemblent la fine fleur des voix françaises ou francophones d’aujourd’hui, ce dont personne n’ira se plaindre, d’autant que ces ouvrages exigent vraiment une parfaite compréhension du texte chanté, sans italianismes, sans accents venus d’autre part et qui ne vont nulle part. L’album se referme sur une rareté, c’est le moins que l’on puisse dire : la Symphonie en si mineur de Debussy ! Eh oui, en 1881, le jeune musicien, encore dans la sphère de Nadejda von Meck, lui envoya le manuscrit d’un mouvement de symphonie, certes seulement pour piano à quatre mains. Le manuscrit resta en sommeil dans les archives russes jusqu’en 1933, et en voici une orchestration réalisée par Colin Matthews. L’influence de Massenet – que l’on retrouve déjà dans la cantate de Rome – y reste évidente, ainsi que Gounod ou Delibes, même si certaines tournures rythmiques et harmoniques trahissent déjà ce qui va venir. © SM/Qobuz

L'interprète

Mikko Franck dans le magazine