Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,49 CHF

Folk - Paru le 27 octobre 2017 | Rough Trade

Distinctions Songlines Five-star review
Piercings et tatouages apparents, les musiciens de Lankum ressemblent davantage à des fans de musiques électriques qu’à des praticiens du folk irlandais acoustique. Et pourtant ces quatre Dublinois flirtent bien avec les traditions. Reel, complaintes et polkas sont au rendez-vous, mais le son du groupe est loin de l’orthodoxie qui souvent prédomine dans ces musiques. Pour se convaincre de l’originalité de leur démarche, il suffit d’écouter le What Will We Do When We Have No Money ? d’ouverture. Dès les premières secondes, un bourdon profond, crée à partir d’accords tenus d’harmonium, se développe, tel un écran sonore mystérieux, sur lequel la voix poignante de Radie Peat s’élève et happe l’attention pour ne plus la relâcher. A plusieurs reprises, ce bourdon saisissant sert de base à l’envol d’une ou quatre des voix bien timbrées de Lankum. Les frères Lynch, Ian, cornemuse et concertina et Daragh à la guitare, ont fondé cet ensemble, d’abord nommé Lynched, avant d’accueillir le violoniste Cormac MacDiarmada et la joueuse de concertina et d’harmonium Radie Peat. Outre la particularité de comprendre quatre chanteurs, leur association se distingue par la précision sonore de leur jeu, le soin qu’ils apportent à souligner les harmoniques de leurs instruments et à en laisser les résonances s’épanouir. Cette approche contemplative fait ressortir l’aspect spirituel de ces chants souvent anciens et apporte une touche résolument moderne aux traditions irlandaises, sans le moindre effet électronique. © BM/Qobuz
A partir de :
CD14,49 CHF

Folk - Paru le 25 octobre 2019 | Rough Trade

La majorité des chansons de The Livelong Day, dernière livraison du groupe irlandais, proviennent du répertoire traditionnel. La guitare de Darragh Lynch, la cornemuse de son frère Ian ou le violon de Cormac Mac Diarmada sont typiques du genre et l’harmonium et le concertina de Radie Peat ne sont pas des apports incongrus. On y trouve des airs à danser (Bear Creek), des classiques du folklore (The Pride of Petravore, The Dark Eyed Gypsy) ou une ballade d’origine écossaise, populaire lors de la Guerre de sécession et remise au goût du jour par Karen Dalton (Katie Cruel). Le quatuor s’approprie ces chansons, complétées par leurs propres compositions (The Young People ou Hunting the Wren) dans un esprit très éloigné de ce qui se pratique dans les pubs de Dublin. Les bourdons enveloppants de l’harmonium et de la cornemuse, les harmoniques précises tirées de chaque instrument ou les vocalises troublantes des quatre musiciens/chanteurs évoquent davantage le Velvet Underground que les Chieftains. Crépusculaire, mystique et majestueux, The Livelong Day trouve un équilibre délicat entre joie et mélancolie et confirme Lankum dans un statut de groupe crucial pour l’évolution des traditions de leur verte contrée. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
CD1,49 CHF

Folk - Paru le 5 septembre 2019 | Rough Trade

L'interprète

Lankum dans le magazine
  • Lankum, l'autre Irlande
    Lankum, l'autre Irlande Avec son 3e album, le groupe dublinois éradique encore plus les clichés liés à la musique de leur terre d'Irlande...