Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 10 novembre 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Choc de Classica
Amateurs de flûte à bec, à vos clics ! Car sur les vingt pistes que compte cet album, seize sont consacrées à cet instrument – tel que joué par le virtuose Giovanni Antonini, dans des œuvres concertantes de Telemann, avec une courte introduction pour la flûte seule, une véritable improvisation notée, de Hotteterre. On y découvre donc un Telemann enjoué, lyrique, et dont la compréhension de l’instrument est des plus évidentes puisqu’il lui confie des lignes hautement idiomatiques. On découvrira aussi, sans doute avec grande surprise, un concerto pour deux chalumeaux du même Telemann ; pour mémoire, le chalumeau – l’ancêtre de la clarinette – s’était déjà répandu en Europe dès le début du XVIIIe siècle et des compositeurs de la trempe de Vivaldi, Telemann, Hasse ou Graupner lui avaient consacré maintes pages. On ne peut d’ailleurs que regretter que Bach n’en ait pas fait autant… La sonorité du chalumeau s’apparente au registre grave de la clarinette moderne (registre qui porte encore de nos jours le nom de « chalumeau », justement), avec une sonorité d’une grande douceur et d’un douloureux lyrisme, dont Telemann sait merveilleusement jouer. Chose singulière, l’impression de « clarinette » confère à cet ouvrage un caractère quasiment non-baroque, tirant plutôt vers le premier classique. Comme quoi l’oreille est trompeuse ! © SM/Qobuz« Giovanni Antonini, s’il passe désormais le plus clair de son temps à diriger, n’a rien perdu de l’agilité et de l’imagination de phrasé qui l’ont rendu célèbre il y a déjà vingt-cinq ans, [...] il reste un flûtiste hors pair, bien trop rare au disque, et capable dans Telemann d’un raffinement... spectaculaire. [...] Un grand Telemann.» (Diapason, janvier 2017 / Jean-Luc Macia)
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 17 janvier 2020 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
« Le huitième volume de l'entreprise d'Antonini — une intégrale des symphonies de Haydn d'ici à 2032 — présente l'originalité de convoquer Bartók. De fait, il s'attache aux parfums plus ou moins orientaux des partitions retenues. [...] L'essentiel est dans la direction animée, vivante, souvent turbulente de Giovanni Antonini qui retrouve ici son cher Giardino Armonico après deux volumes en compagnie de l'Orchestre de chambre de Bâle. [...] Sans doute le meilleur CD, pour l'instant, de cette série.» (Diapason, mars 2020 / Jean-Luc Macia)
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or
« Les sens règnent, et la raison est morte » (Pétrarque). Le flûtiste et fondateur du mythique ensemble italien Il Giardino Armonico, Giovanni Antonini, aime les voyages musicaux et l’approche discursive de la musique. Il est parti d’une pavane anonyme du XVIe siècle, La Morte della Ragione ("La Mort de la raison") qui évoque selon lui l’Éloge de la Folie d’Erasme ; l’auteur y distingue deux formes de folie : l’une renvoie à « une douce illusion de l’esprit », l’autre à la folie négative, « celle que les Furies vengeresses font surgir des enfers ». Cette succession de « peintures musicales » nous entraîne jusqu’au seuil de l’époque baroque en partant du Puzzle Canon de John Dunstable (1390- vers 1453) dont le manuscrit est une énigme, cheminant par le style « bizarre » d’Alexander Agricola (1446- vers 1506) et son rythme obsessionnel toujours identique, presque une anticipation de la musique minimaliste… jusqu’à une invitation à l’improvisation, avec la Galliard Battaglia de Scheidt (1587-1654), bataille utilisant un grand nombre de diminutions, pratique d’improvisation de la Renaissance… Cette grande fresque spatio-temporelle de la musique instrumentale trace une sorte d’autoportrait de Giovanni Antonini et de ses complices de toujours. Pour accompagner la présente parution, un riche livret illustré présente un libre parcours iconographique mêlant tableaux et photos contemporaines. © Alpha Classics
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Symphonies - Paru le 21 avril 2015 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
« Il reste, certes, du chemin à parcourir d'ici 2032 où cette intégrale des symphonies de Haydn devrait parvenir à son terme, mais ce deuxième volume augure à certains signes qu'elle nous réservera encore de grands moments. [...] Saluons l'intelligence du programme qui écarte la chronologie pour un thématisme intelligent jetant les ponts avec la philosophie des Lumières et avec des œuvres contemporaines, en l'occurence une symphonie de Wilhelm Friedemann à laquelle Antonini imprime une fantaisie et un humour corrosif. Plus à son aise que dans "La Passione", le chef excelle à souligner la luminosité de l'orchestration à travers les nombreux jeux de timbres dont Haydn est si prodigue. On est frappé par sa direction affûtée qui ne bride jamais la poésie des bois, la variété des phrasés et du nuancier. [...] Les cors, surtout, pétillent d'une allégresse inédite en s'émancipant totalement du rôle de liant entre les pupitres de cordes et de bois. [...] Une interprétation [...] d'une jubilation contagieuse, le tout servi par une prise de son superlative.» (Classica, juin 2015 / Jérémie Bigorie)
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 22 janvier 2021 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
La dernière livraison de l’intégrale Haydn de Giovanni Antonini avec l’ensemble Il Giardino Armonico comporte trois symphonies et la scène de Berenice chantée par Sandrine Piau. On connaît l’histoire de la Symphonie « Les Adieux », subtile demande du compositeur à son prince pour accorder des congés aux musiciens exténués de sa chapelle. Dans le Finale, un pathétique Adagio, chaque musicien souffle les bougies de son pupitre et part sur la pointe des pieds jusqu’au moment où la scène reste vide. Mais cette plaisante anecdote nous prive trop souvent de l’analyse d’une œuvre pleine d’originalité par sa tonalité rare (fa dièse mineur) et la structure de ses différents mouvements. Si Joseph Haydn fixe le cadre classique de la symphonie, il en fait exploser simultanément le schéma par une architecture sans cesse renouvelée à travers un ensemble de tonalités passant sans arrêt du mode majeur au mode mineur. C’est le cas de la Symphonie n° 35 en si bémol majeur qui ouvre cet album, oscillant sans cesse entre le pur divertissement et le drame dans un esprit totalement propre au XVIIIe siècle. Cette longue recherche de la forme fait prendre à Haydn des chemins parfois insolites, comme dans cette Symphonie n° 15 en ré majeur, qui semble synthétiser ses recherches de la fin des années 1750. Le Menuet y est par exemple placé en deuxième position, avant un Andante d’une grande simplicité et un Presto final en forme de rondo. Inspirée de l’Antigone de Metastasio et créée à Londres en 1765, la Scena di Berenice est la plus grande scène dramatique écrite par Haydn en dehors de ses opéras. Abandonnée par son amant, Bérénice y chante son désespoir et sa rage à travers une musique pleine de hardiesse. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Fondateur de l'ensemble italien Il Giardino Armonico qui, dès ses débuts en 1985, fait une entrée fracassante sur la planète baroque, le flûtiste virtuose et chef d'orchestre Giovanni Antonini est à la tête d'une impressionnante discographie. Il a démarré chez Alpha Classics une intégrale des cent-sept symphonies de Joseph Haydn en vue du trois-centième anniversaire du compositeur en 2032. Il Giardino Armonico célèbre ici un compositeur qui a également fait sa renommée : Antonio Vivaldi. Avec Antonini en soliste, voici un florilège de concertos pour flûte enregistrés entre 2011 et 2017, au gré de son inspiration : RV 433, “La Tempesta di Mare”, RV 441, RV 442, RV 443, RV 444, RV 445, … et une étonnante version du célèbre Cum dederit, extrait du Nisi Dominus RV 608, avec chalumeau, l'ancêtre de la clarinette. © Alpha Classics« On retrouve toujours avec excitation les couleurs, tourbillons et attaques du Giardino Armonico chez Vivaldi. Flûte à bec en main, Giovanni Antonini affronte le redoutable répertoire que le Prêtre roux a dédié au petit tube de bois pour nous livrer enfin ce disque qu'on espérait depuis longtemps. [...] L'ensemble milanais saisit comme personne la créativité vivaldienne [...]. Le Giardino Armonico montre ici qu'il est capable de transcender les plus minutieux réglages par le mouvement et la flamme collective. [...] Le recul tendu que Giovanni Antonini atteint dans sa transcription pour chalumeau du célèbre Cum dederit (une lente sicilienne traduisant l'endormissement) dévoile au contraire une palette expressive aussi riche qu'habile à éviter tout cliché. [...]» (Diapason, mai 2020 / Olivier Fourés)
A partir de :
HI-RES16,49 CHF
CD10,99 CHF

Classique - Paru le 10 mars 2017 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award
Le quatrième volume du projet Haydn2032 rend hommage à un des types les plus importants du théâtre des mots et des sons : le Kapellmeister - le maître de chapelle. Ce sont trois symphonies du « Shakespeare de la musique ». Derrière l’une d’entre elles se dissimule une véritable pièce de théâtre. Elle consiste en une ouverture, quatre entr’actes et un final pour conclure la représentation et porte le titre de « Sinfonia in C. per la commedia intitolata Il distratto » (titre sous lequel elle allait bientôt être connue et jouée). À cela s’ajoute une grande scène bouffe de son collègue Cimarosa éclairant certains moments brillants ou glorieux (et d’autres moins glorieux) de l’activité du Kapellmeister Haydn. (…) Il maestro di cappella (scène composée par Cimarosa pour baryton-basse et orchestre) est une parodie spirituelle et ironique dans laquelle un représentant de l’« ancienne école » essaie d’améliorer le jeu d’ensemble de son orchestre. À son grand déplaisir, ses instrumentistes réagissent avec une complète absence de discipline : ils ne sont pas concentrés, se trompent dans leurs entrées et se querellent en musique… (Alpha Classics)
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 10 novembre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Haydn2032, ambitieux projet d’enregistrement de l’intégrale des symphonies de Haydn, est placé depuis l’origine sous la direction artistique de Giovanni Antonini, avec deux ensembles, Il Giardino Armonico, qui a signé les 4 premiers volumes et l’Orchestre de chambre de Bâle qui signe ce 5ème volume ainsi que les deux suivants. Autre particularité de l’Edition, Haydn est chaque fois mis en regard d’un autre compositeur ; ici Joseph Martin Kraus (1756-1792) : « Kraus fut le premier homme de génie que j’aie rencontré. Pourquoi a-t-il fallu qu’il meure ?! C’est une perte irréparable pour notre art. La Symphonie en do mineur qu’il a écrite tout particulièrement pour moi ici, à Vienne, est une oeuvre que l’on considérera comme un chef d’oeuvre dans les siècles futurs. », dit Haydn en 1797. Longtemps oublié, Kraus participa pourtant activement au mouvement de renouveau poétique appelé « Sturm und Drang » – ou encore le « Geniezeit » (« époque des génies »), parce que des artistes (dont le jeune Goethe) s’y étaient libérés de toute tradition pour ne suivre que leur propre coeur. Quand Haydn qualifie Kraus, en français « d’homme de génie », il avait sans doute ce contexte à l’esprit. Les deux compositeurs s’étaient rencontrés à Vienne en 1783. © Alpha Classics
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 8 juin 2018 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Preis der deutschen Schallplattenkritik
Depuis la saison 2015-2016, Giovanni Antonini est « principal guest conductor » (principal chef invité) de l’Orchestre de Chambre de Bâle (Kammerorchester Basel recréé en 1984 dans l’esprit du premier Basler Kammerorchester fondé par le mécène et chef suisse Paul Sacher) avec lequel il développe d’importants projets discographiques, comme l’intégrale en cours des Symphonies de Beethoven (Sony Classical) qui emporte déjà un vif succès auprès de la presse et du public et le projet « Haydn 2032 » prévoyant l’intégrale des cent sept symphonies de Joseph Haydn pour les trois cent ans de sa naissance (en 2032). Commencé en 2014, cet audacieux projet entièrement organisé, produit et financé par la Fondation Joseph Haydn de Bâle, se propose de mélanger disques et dix-neuf saisons de concerts dans toute l’Europe. Il est réalisé en coopération avec Il Giardino Armonico, ensemble bien connu dont Giovanni Antonini est un des membres fondateurs. Les deux orchestres se partagent les enregistrements qui paraissent sous le label Alpha Classics dans un ordre thématique, et non chronologique, avec d’autres symphonies de compositeurs gravitant autour de l’univers de Haydn, tels Gluck, Porpora, C.P.E. Bach, Mozart, Beethoven, Michael Haydn, Stamitz, Pleyel ou Salieri. Ces prochaines années s’annoncent donc tout à fait passionnantes sur le plan éditorial. Ce sixième volume propose trois symphonies dotées d’une expression dense et quasi spirituelle datant de l’époque « Sturm und Drang » de Haydn, couplées avec une œuvre de Joseph Martin Kraus, cet exact contemporain de Wolfgang Amadeus dont le génie n’a pas à rougir du voisinage de Haydn ni de celui de Mozart. C’est plutôt l’histoire qui a été injuste avec ce compositeur visionnaire qui a émigré en Suède où il n’est pas parvenu à s’imposer, malgré la protection du roi Gustave III. Sa musique, fortement expressive, est elle-aussi influencée par le mouvement « Sturm und Drang » qui dramatisait le discours musical précipitant l’avènement du romantisme. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD7,41 CHF10,59 CHF(30%)

Intégrales d'opéra - Paru le 8 novembre 2010 | naïve classique

Livret Distinctions Diapason d'or
A la tête de sa Rolls baroque qu’est Il Giardino Armonico, Giovanni Antonini dirige Ottone in villa de Vivaldi. Surtout, le maestro transalpin et ses troupes signent ici le premier enregistrement complet de cet opéra qui marqua, le 17 mai 1713, le point de départ officiel de la carrière lyrique du Prêtre Roux. Porté par les voix de Julia Lezhneva et Topi Lehtipuu, voilà un nouvel essentiel de la non moins essentielle Edition Vivaldi.
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Symphonies - Paru le 19 octobre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Classique - Paru le 9 juillet 2021 | Alpha Classics

Hi-Res Livret
Voici la parution du dixième volume de l’intégrale des cent-sept symphonies de Haydn par Giovanni Antonini. Intitulé "Les Heures du jour", ce programme est consacré aux fameuses Symphonies No. 6, No. 7 et No. 8, dites "Le matin", "Le midi", "Le soir". Cette dernière se termine sur une tempesta, avec orage et coups de tonnerre… Le prince Esterházy, commanditaire de l’œuvre, voulait, dit-on, démontrer à ses hôtes que son orchestre était d’une grande qualité et que « son » Haydn était d’une grande inventivité… L’orchestre de Giovanni Antonini, Il Giardino Armonico, relève une fois de plus le défi ! Ce triptyque autour de la course du soleil se poursuit avec l’œuvre d’un autre compositeur, Mozart et sa Sérénade en ré majeur surnommée "Serenata notturna", probablement écrite pour un bal masqué…. Jérôme Sessini, de l’agence Magnum, remarqué et primé pour ses travaux sur la guerre des cartels au Mexique ou sur la crise des opioïdes aux États-Unis, a signé les photos de ce volume. © Alpha Classics
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Musique symphonique - Paru le 22 février 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Depuis la saison 2015-2016 Giovanni Antonini est « principal guest conductor » (principal chef invité) de l’Orchestre de Chambre de Bâle (Kammerorchester Basel recréé en 1984 dans l’esprit du premier Basler Kammerorchester fondé par le mécène et chef suisse Paul Sacher) avec lequel il développe d’importants projets discographiques, tels l’intégrale des symphonies de Beethoven (Sony Classical) qui emporte un vif succès auprès de la presse et du public, ou le projet « Haydn 2032 », enregistrement de l’intégrale des cent sept symphonies de Joseph Haydn, à l’occasion des trois cents ans de la naissance du compositeur. Ce volume 7 débute par l’extraordinaire Symphonie n° 67 en fa majeur. Cette étonnante œuvre montre la faculté d’invention sans limites de son auteur qui fait ici voisiner une joie de vivre dévastatrice avec des passages de musique de chambre pure ; l’évocation des violoneux de village ou encore, dans le merveilleux et enchanteur Adagio mozartien, l’emploi des archets « col legno » (c'est-à-dire utilisés en frappant le bois de l’archet contre les pupitres) bien avant Rossini dans son ouverture d’Il Signor Bruschino, demeurent des moments particulièrement mémorables. Mozart, l’ami tant admiré, est d’ailleurs présent dans cet album consacré aux imprésarios (« Gli impresari »), ces directeurs de théâtre que le prince Esterházy engageait pour certains spectacles, que Haydn enrichissait de ses compositions, transformées ultérieurement en symphonies – celles en réalité présentes dans le cadre de ce volet. Outre la Symphonie n° 67 déjà décrite, cette édition propose une mouture originale du Thamos, roi d’Egypte de Mozart sous une forme exclusivement instrumentale, ainsi que les Symphonies n° 9 et n° 65 de Haydn écrites à des fins théâtrales. Il faut donc comprendre ce théâtre des passions qui traverse les cent sept symphonies de Haydn comme une parfaite adéquation entre les aspirations naturelles du génie propre du compositeur et le pragmatisme qui régissait presque toujours les arts de cette époque. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,29 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 9 juillet 2021 | Alpha Classics

Hi-Res Livret
Voici la parution du dixième volume de l’intégrale des cent-sept symphonies de Haydn par Giovanni Antonini. Intitulé "Les Heures du jour", ce programme est consacré aux fameuses Symphonies No. 6, No. 7 et No. 8, dites "Le matin", "Le midi", "Le soir". Cette dernière se termine sur une tempesta, avec orage et coups de tonnerre… Le prince Esterházy, commanditaire de l’œuvre, voulait, dit-on, démontrer à ses hôtes que son orchestre était d’une grande qualité et que « son » Haydn était d’une grande inventivité… L’orchestre de Giovanni Antonini, Il Giardino Armonico, relève une fois de plus le défi ! Ce triptyque autour de la course du soleil se poursuit avec l’œuvre d’un autre compositeur, Mozart et sa Sérénade en ré majeur surnommée "Serenata notturna", probablement écrite pour un bal masqué…. Jérôme Sessini, de l’agence Magnum, remarqué et primé pour ses travaux sur la guerre des cartels au Mexique ou sur la crise des opioïdes aux États-Unis, a signé les photos de ce volume. © Alpha Classics
A partir de :
CD16,99 CHF

Classique - Paru le 1 mars 1995 | Warner Classics International

A partir de :
CD16,99 CHF

Musique concertante - Paru le 1 mai 1993 | Warner Classics International

A partir de :
HI-RES23,29 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 22 janvier 2021 | Alpha Classics

Hi-Res Livret
La dernière livraison de l’intégrale Haydn de Giovanni Antonini avec l’ensemble Il Giardino Armonico comporte trois symphonies et la scène de Berenice chantée par Sandrine Piau. On connaît l’histoire de la Symphonie « Les Adieux », subtile demande du compositeur à son prince pour accorder des congés aux musiciens exténués de sa chapelle. Dans le Finale, un pathétique Adagio, chaque musicien souffle les bougies de son pupitre et part sur la pointe des pieds jusqu’au moment où la scène reste vide. Mais cette plaisante anecdote nous prive trop souvent de l’analyse d’une œuvre pleine d’originalité par sa tonalité rare (fa dièse mineur) et la structure de ses différents mouvements. Si Joseph Haydn fixe le cadre classique de la symphonie, il en fait exploser simultanément le schéma par une architecture sans cesse renouvelée à travers un ensemble de tonalités passant sans arrêt du mode majeur au mode mineur. C’est le cas de la Symphonie n° 35 en si bémol majeur qui ouvre cet album, oscillant sans cesse entre le pur divertissement et le drame dans un esprit totalement propre au XVIIIe siècle. Cette longue recherche de la forme fait prendre à Haydn des chemins parfois insolites, comme dans cette Symphonie n° 15 en ré majeur, qui semble synthétiser ses recherches de la fin des années 1750. Le Menuet y est par exemple placé en deuxième position, avant un Andante d’une grande simplicité et un Presto final en forme de rondo. Inspirée de l’Antigone de Metastasio et créée à Londres en 1765, la Scena di Berenice est la plus grande scène dramatique écrite par Haydn en dehors de ses opéras. Abandonnée par son amant, Bérénice y chante son désespoir et sa rage à travers une musique pleine de hardiesse. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,29 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Alpha Classics

Hi-Res Livret
Fondateur de l'ensemble italien Il Giardino Armonico qui, dès ses débuts en 1985, fait une entrée fracassante sur la planète baroque, le flûtiste virtuose et chef d'orchestre Giovanni Antonini est à la tête d'une impressionnante discographie. Il a démarré chez Alpha Classics une intégrale des cent-sept symphonies de Joseph Haydn en vue du trois-centième anniversaire du compositeur en 2032. Il Giardino Armonico célèbre ici un compositeur qui a également fait sa renommée : Antonio Vivaldi. Avec Antonini en soliste, voici un florilège de concertos pour flûte enregistrés entre 2011 et 2017, au gré de son inspiration : RV 433, “La Tempesta di Mare”, RV 441, RV 442, RV 443, RV 444, RV 445, … et une étonnante version du célèbre Cum dederit, extrait du Nisi Dominus RV 608, avec chalumeau, l'ancêtre de la clarinette. © Alpha Classics « On retrouve toujours avec excitation les couleurs, tourbillons et attaques du Giardino Armonico chez Vivaldi. Flûte à bec en main, Giovanni Antonini affronte le redoutable répertoire que le Prêtre roux a dédié au petit tube de bois pour nous livrer enfin ce disque qu'on espérait depuis longtemps. [...] L'ensemble milanais saisit comme personne la créativité vivaldienne [...]. Le Giardino Armonico montre ici qu'il est capable de transcender les plus minutieux réglages par le mouvement et la flamme collective. [...] Le recul tendu que Giovanni Antonini atteint dans sa transcription pour chalumeau du célèbre Cum dederit (une lente sicilienne traduisant l'endormissement) dévoile au contraire une palette expressive aussi riche qu'habile à éviter tout cliché. [...]» (Diapason, mai 2020 / Olivier Fourés)
A partir de :
CD21,99 CHF

Classique - Paru le 31 janvier 2014 | Sony Classical

Livret
A partir de :
HI-RES23,29 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 13 octobre 2014 | Alpha Classics

Hi-Res Livret
Depuis la saison 2015-2016 Giovanni Antonini est « principal guest conductor » (principal chef invité) de l’Orchestre de Chambre de Bâle (Kammerorchester Basel recréé en 1984 dans l’esprit du premier Basler Kammerorchester fondé par le mécène et chef suisse Paul Sacher) avec lequel il développe d’importants projets discographiques, comme l’intégrale des symphonies de Beethoven (Sony Classical) qui emporte un vif succès auprès de la presse et du public et le projet « Haydn 2032 » prévoyant l’intégrale des cent sept symphonies de Joseph Haydn, à l’occasion des 300 ans de sa naissance. Premier fruit de cette vaste édition complète, le présent album, réalisé en réalité avec l’ensemble italien historique d’Antonini et placé sous le signe de la « passion » (mais comment peut-il en être autrement avec une personnalité aussi joyeuse et innovante que Haydn ?) commence sur les chapeaux de roue avec la Symphonie n° 39 en sol mineur, sous-titrée « La mer troublée » sur une copie manuscrite de 1779 et dont, curieusement, aucun éditeur n’a repris le titre. Bien que ne sortant pas de son cadre formel, c’est une œuvre agitée par des vents impétueux à peine atténués par un Andante qui semble surgir de nulle part. Le Finale est tout empli de cascades vivaldiennes brossant le portrait d’un cataclysme naturel, à moins qu’il s’agisse de l’agitation d’une âme aux prises avec les premiers soubresauts du Romantisme. Souvenir d’enfance de Giovanni Antonini qui avait découvert Haydn avec sa Symphonie n° 1, cette dernière placée à la fin de ce premier album est largement tributaire du style de l’école de Mannheim fleurissant alors en Europe. La proximité harmonique de la Symphonie n° 49 en fa mineur « La Passion » avec le ballet-pantomime Don Juan ou le Festin de Pierre composé par Gluck quelques années auparavant a conduit Giovanni Antonini à le faire figurer dans ce premier volet, occasion rêvée pour le chef de montrer combien Haydn a changé le destin de la symphonie en y introduisant une touche dramatique teintée d’ironie. Antonini voit chez les deux compositeurs une même tournure d’esprit et l’utilisation commune d’artifices réunissant dans leur musique des aspects très différents de la vie. © François Hudry/Qobuz

L'interprète

Giovanni Antonini dans le magazine
  • La Bartoli est Farinelli !
    La Bartoli est Farinelli ! Pour son nouvel album, la mezzo-soprano magnifie les grands airs du répertoire de l’illustre castrat en variant la pyrotechnie vocale. Magique !
  • Le kaléidoscope de Haydn
    Le kaléidoscope de Haydn Giovanni Antonini au cœur des symphonies de Joseph Haydn...
  • La passion selon Patricia Petibon
    La passion selon Patricia Petibon Le 13 décembre, la soprano Patricia Petibon chantera Mozart, Haydn et Gluck au Théâtre des Champs-Elysées pour un voyage au coeur de la Passion et des sentiments.
  • C’est un jardin extraordinaire…
    C’est un jardin extraordinaire… Il avait installé sa végétation baroque flamboyante et colorée au Théâtre des Champs-Elysées il y a quelques jours : le Giardino Armonico de Giovanni Antonini était à Paris pour y dépoussiérer à sa...