Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Kenny Burrell - Midnight Blue

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Midnight Blue

Kenny Burrell

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Plusieurs facteurs concourent à la grandeur de Midnight Blue, quelque chose comme le dix-huitième album Kenny Burrell, grand guitariste de jazz à l'inspiration prolixe et variée. La séance enregistrée le 8 janvier 1963 par Rudy Van Gelder dans son studio d'Englewood Cliffs est devenue une référence du jazz cool, l'un des jalons qui ont marqué le style et l'époque et un indispensable à toute discothèque digne du genre.

Premièrement, l'équipe réunie à ses côtés, comprenant son nouveau contrebassiste Major Holley Jr., auquel il rend hommage dans le détendu « Mule », le très doué Stanley Turrentine au saxophone ténor, le batteur méconnu Billy Gene English et le percussionniste Ray Barretto (déjà présent sur l'album précédent Bluesy Burrell).

Ici, chaque protagoniste oeuvre avec une grande concision, une perfection minimaliste, dans des registres très différents englobant l'exubérant « Chitlins Con Carne », le fameux thème-titre au rythme trottinant, l'unique reprise du vieux standard « Gee Baby, Ain't I Good to You » signé Andy Razaf et Don Redman, dans une lecture fine et fluide, ou le grandiose « Saturday Night Blue », un blues au déhanché funky, superbement déroulé par le saxophoniste. Il faut bien entendu louer les qualités du leader, dont le jeu précis, délicat et swinguant, contribue grandement à la puissance évocatrice de l'oeuvre.

Enfin, outre la performance des solistes et la couleur générale de l'album, Midnight Blue synthétise et symbolise en sept morceaux (dont six compositions originales du guitariste) le son Blue Note de l'époque. Un jazz nourri de blues, fier et affranchi, emballé dans un visuel éclatant. Par la suite, les rééditions de ce chef d'oeuvre incluront deux titres inédits, les remuants « Kenny's Sound » et « K Twist » (non retenus à l'époque car sans doute trop rapides et risquant de déséquilibrer l'ensemble).
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

Plus d'informations

Midnight Blue

Kenny Burrell

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Chitlins Con Carne
Ray Barretto
00:05:30

Ray Barretto, Conga, AssociatedPerformer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Stanley Turrentine, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - Major Holley, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Kenny Burrell, MainArtist, ComposerLyricist - Bill English, Drums, AssociatedPerformer

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

2
Mule (Remastered)
Kenny Burrell
00:06:56

Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Stanley Turrentine, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - Major Holley, Composer, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Kenny Burrell, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - Bill English, Drums, AssociatedPerformer

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

3
Soul Lament (Remastered 1999/Rudy Van Gelder Edition)
Ray Barretto
00:02:43

Ray Barretto, Conga, AssociatedPerformer - Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ron McMaster, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Ray Baretto, Conga, AssociatedPerformer - Stanley Turrentine, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - Major Holley, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Kenny Burrell, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Bill English, Drums, AssociatedPerformer

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

4
Midnight Blue (Remastered)
Ray Barretto
00:04:02

Ray Barretto, Conga, AssociatedPerformer - Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Major Holley, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Kenny Burrell, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - Bill English, Drums, AssociatedPerformer

(C) 1999 Blue Note Records A Blue Note Records Release; ℗ 1999 Capitol Records LLC

5
Wavy Gravy (Remastered)
Kenny Burrell
00:05:47

Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Kenny Burrell, Composer, MainArtist

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

6
Gee Baby, Ain't I Good To You (Remastered)
Kenny Burrell
00:04:25

Andy Razaf, Composer - Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Kenny Burrell, MainArtist - Donald Redman, Composer

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

7
Saturday Night Blues (Remastered)
Kenny Burrell
00:06:16

Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Kenny Burrell, Composer, MainArtist

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

8
Kenny's Sound (Take 10)
Kenny Burrell
00:04:43

Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Kenny Burrell, Composer, MainArtist

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

9
K Twist (Take 35)
Kenny Burrell
00:03:37

Michael Cuscuna, Producer - Rudy Van Gelder, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Alfred Lion, Producer - Kenny Burrell, Composer, MainArtist

(C) 1999 Blue Note Records ℗ 1999 Blue Note Records

Descriptif de l'album

Plusieurs facteurs concourent à la grandeur de Midnight Blue, quelque chose comme le dix-huitième album Kenny Burrell, grand guitariste de jazz à l'inspiration prolixe et variée. La séance enregistrée le 8 janvier 1963 par Rudy Van Gelder dans son studio d'Englewood Cliffs est devenue une référence du jazz cool, l'un des jalons qui ont marqué le style et l'époque et un indispensable à toute discothèque digne du genre.

Premièrement, l'équipe réunie à ses côtés, comprenant son nouveau contrebassiste Major Holley Jr., auquel il rend hommage dans le détendu « Mule », le très doué Stanley Turrentine au saxophone ténor, le batteur méconnu Billy Gene English et le percussionniste Ray Barretto (déjà présent sur l'album précédent Bluesy Burrell).

Ici, chaque protagoniste oeuvre avec une grande concision, une perfection minimaliste, dans des registres très différents englobant l'exubérant « Chitlins Con Carne », le fameux thème-titre au rythme trottinant, l'unique reprise du vieux standard « Gee Baby, Ain't I Good to You » signé Andy Razaf et Don Redman, dans une lecture fine et fluide, ou le grandiose « Saturday Night Blue », un blues au déhanché funky, superbement déroulé par le saxophoniste. Il faut bien entendu louer les qualités du leader, dont le jeu précis, délicat et swinguant, contribue grandement à la puissance évocatrice de l'oeuvre.

Enfin, outre la performance des solistes et la couleur générale de l'album, Midnight Blue synthétise et symbolise en sept morceaux (dont six compositions originales du guitariste) le son Blue Note de l'époque. Un jazz nourri de blues, fier et affranchi, emballé dans un visuel éclatant. Par la suite, les rééditions de ce chef d'oeuvre incluront deux titres inédits, les remuants « Kenny's Sound » et « K Twist » (non retenus à l'époque car sans doute trop rapides et risquant de déséquilibrer l'ensemble).
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Martha Argerich - Debut Recital

Martha Argerich

Martha Argerich and Friends Live from Lugano 2015

Martha Argerich

Chopin: Piano Concerto No. 1 / Liszt: Piano Concerto No. 1

Martha Argerich

À découvrir également
Par Kenny Burrell

Headman

Kenny Burrell

Headman Kenny Burrell

Midnight Blue (2012 Remaster)

Kenny Burrell

The Road to Love

Kenny Burrell

The Road to Love Kenny Burrell

Guitar Forms - Arranged And Conducted By Gil Evans

Kenny Burrell

Flapping Wings

Kenny Burrell

Flapping Wings Kenny Burrell

Playlists

Dans la même thématique...

Scandi Jazz

Various Artists

Scandi Jazz Various Artists

BD Music Presents Miles Davis

Miles Davis

Le Jazz de Cabu - Une petite histoire du swing de Louis Armstrong à Miles Davis...

Various Artists

On Vacation

Till Brönner

On Vacation Till Brönner

Bright Size Life

Pat Metheny

Bright Size Life Pat Metheny
Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans et la sortie du séminal « Free at Last » du Mal Waldron Trio, en novembre 1969. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Impulse! Orange was the new Black

Avec Blue Note et Verve, Impulse! est sans doute le plus célèbre des labels de jazz américains. Une maison peinte en orange et noir qui hébergea bien évidemment John Coltrane mais aussi les musiciens les plus aventureux des sixties et qui fête cette année ses 60 ans.

Tony Bennett, le dernier des crooners

Frank Sinatra, Dean Martin, Bing Crosby et Sammy Davis, Jr. ayant jeté l’éponge depuis des lustres, Tony Bennett sera le dernier des grands crooners. Un chanteur de charme, comme on disait au siècle dernier, dont la particularité reste une love story unique avec le jazz.

Dans l'actualité...