Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Franz Liszt|Franz Liszt: Sonata in B Minor, S. 178 & Robert Schumann: Phantasie in C Major, Op. 17

Franz Liszt: Sonata in B Minor, S. 178 & Robert Schumann: Phantasie in C Major, Op. 17

Aquiles Delle Vigne

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Franz Liszt: Sonata in B Minor, S. 178 & Robert Schumann: Phantasie in C Major, Op. 17

Franz Liszt

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Sonata in B Minor, S. 178
Aquiles Delle-Vigne
00:30:37

Franz Liszt, Composer - Aquiles Delle Vigne, MainArtist

(C) 1992 Tuxedo music international (P) 1992 Tuxedo Music

2
Phantasie in C Major, Op. 17: I. Durchaus Phantastisch
Aquiles Delle-Vigne
00:13:30

Robert Schumann, Composer - Aquiles Delle Vigne, MainArtist

(C) 1992 Tuxedo music international (P) 1992 Tuxedo Music

3
Phantasie in C Major, Op. 17: II. Mässic
Aquiles Delle-Vigne
00:07:51

Robert Schumann, Composer - Aquiles Delle Vigne, MainArtist

(C) 1992 Tuxedo music international (P) 1992 Tuxedo Music

4
Phantasie in C Major, Op. 17: III. Langsam Getragen
Aquiles Delle-Vigne
00:11:56

Robert Schumann, Composer - Aquiles Delle Vigne, MainArtist

(C) 1992 Tuxedo music international (P) 1992 Tuxedo Music

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Philip Glass: Piano Works

Víkingur Ólafsson

Philip Glass: Piano Works Víkingur Ólafsson

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana
À découvrir également
Par Franz Liszt

Liszt: Années de pèlerinage

Franz Liszt

Of Innocence and Experience

Franz Liszt

Liszt: Piano Concerto No. 1 - Dance Macabre

Franz Liszt

Franz Liszt: 12 Études d'exécution transcendante, S. 139

Franz Liszt

Liszt - Time

Franz Liszt

Liszt - Time Franz Liszt

Playlists

Dans la même thématique...

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

BACH: The Art of Life

Daniil Trifonov

BACH: The Art of Life Daniil Trifonov

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Max Richter, l’activiste du néo-classique

Avec la sortie de son nouvel album Exiles, une réflexion sur l’exil menée avec le Baltic Sea Orchestra, l’iconoclaste et prolifique pionnier du courant néo-classique Max Richter se positionne une nouvelle fois comme un des artistes les plus engagés toutes scènes musicales confondues. Reliant musiques classique et électroniques, mondes physique et sensible, rarement un artiste aura produit de la musique instrumentale aussi évocatrice.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Dans l'actualité...