Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Etta James|At Last!

At Last!

Etta James

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

S'il ne fallait choisir qu'un seul album original d'Etta James (aux côtés de multiples compilations essentielles), ce serait certainement celui-ci. Publié par Chess en 1961, At Last! et son morceau-titre incontournable fait décoller la carrière de la chanteuse qui jusque là se cantonnait aux bonnes places des charts R&B (« Good Rockin' Daddy »), et n'était connue que du public noir.

Premier album de la Californienne à pénétrer le Billboard (n°68), At Last! comporte pas moins de six hits. Outre le standard précité, repris par une cohorte de divas dont Beyoncé, il délivre des versions enrobées de « My Dearest Darling », « Trust in Me » et « All I Could Do Was Cry », ainsi que « Spoonful » et « If I Can't Have You », deux des quatre duos réalisés avec Harvey Fuqua, le petit ami de l'époque, chanteur de The Moonglows parti ensuite chez Tamla Motown. Sans compter la bombe à retardement signée Muddy Waters, « I Just Want to Make Love to You », hissée au sommet des charts en 1996 par la grâce d'une publicité pour Pepsi.

La grande force de l'opus réside dans son savant mélange de blues détonnants (« I Just Want to Make Love to You ») et de romances pop (« At Last ») transcendés par la gorge de cette chanteuse extraordinaire au timbre rauque et profond, qui, tel une tornade, emporte tout dans son sillage, du saxophone éruptif aux cascades de violons. Etta James reste un modèle pour les chanteuses soul qui ont suivi, d'Aretha Franklin à Tina Turner. Cet album qui abolit les frontières entre jazz, rock'n'roll et rhythm'n'blues en atteste fièrement.
©Copyright Music Story 2015

Plus d'informations

At Last!

Etta James

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de CHF 14,16/mois

1
Anything To Say You're Mine
00:02:36

SONNY THOMPSON, ComposerLyricist - Riley Hampton, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, MainArtist - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 Geffen Records

2
My Dearest Darling
00:03:03

Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, MainArtist - Edward Bocage, ComposerLyricist - Paul Gayten, ComposerLyricist - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

3
Trust In Me
00:02:59

Milton Ager, Composer - Jean Schwartz, Composer - Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Ned Wever, Author - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

4
A Sunday Kind Of Love
00:03:17

Barbara Belle, ComposerLyricist - Anita Leonard, ComposerLyricist - Stan Rhodes, ComposerLyricist - Louis Prima, ComposerLyricist - Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

5
Tough Mary (Single Version)
00:02:26

Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, MainArtist - Riley Hampton Orchestra, Orchestra - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer - Lorenzo Manley, ComposerLyricist

℗ 1960 Geffen Records

6
I Just Want To Make Love To You (Single Version)
00:03:06

WILLIE DIXON, ComposerLyricist - Riley Hampton, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Riley Hampton Orchestra, Orchestra - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

7
At Last (Single Version)
00:03:01

Harry Warren, ComposerLyricist - Mack Gordon, ComposerLyricist - Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc., Mit freundlicher Genehmigung: Universal Music Group, Inc

8
All I Could Do Was Cry
00:02:56

Berry Gordy Jr., ComposerLyricist - Gwen Gordy Fuqua, ComposerLyricist - Billy Davis, ComposerLyricist - Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

9
Stormy Weather
00:03:07

Harold Arlen, ComposerLyricist - Ted Koehler, ComposerLyricist - Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 UMG Recordings, Inc.

10
Girl Of My Dreams (Single Version)
00:02:21

Riley Hampton, Conductor, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Etta James, MainArtist - Riley Hampton Orchestra, Orchestra - Sunny Clapp, ComposerLyricist - Leonard Chess, Producer - Phil Chess, Producer

℗ 1960 Geffen Records

Descriptif de l'album

S'il ne fallait choisir qu'un seul album original d'Etta James (aux côtés de multiples compilations essentielles), ce serait certainement celui-ci. Publié par Chess en 1961, At Last! et son morceau-titre incontournable fait décoller la carrière de la chanteuse qui jusque là se cantonnait aux bonnes places des charts R&B (« Good Rockin' Daddy »), et n'était connue que du public noir.

Premier album de la Californienne à pénétrer le Billboard (n°68), At Last! comporte pas moins de six hits. Outre le standard précité, repris par une cohorte de divas dont Beyoncé, il délivre des versions enrobées de « My Dearest Darling », « Trust in Me » et « All I Could Do Was Cry », ainsi que « Spoonful » et « If I Can't Have You », deux des quatre duos réalisés avec Harvey Fuqua, le petit ami de l'époque, chanteur de The Moonglows parti ensuite chez Tamla Motown. Sans compter la bombe à retardement signée Muddy Waters, « I Just Want to Make Love to You », hissée au sommet des charts en 1996 par la grâce d'une publicité pour Pepsi.

La grande force de l'opus réside dans son savant mélange de blues détonnants (« I Just Want to Make Love to You ») et de romances pop (« At Last ») transcendés par la gorge de cette chanteuse extraordinaire au timbre rauque et profond, qui, tel une tornade, emporte tout dans son sillage, du saxophone éruptif aux cascades de violons. Etta James reste un modèle pour les chanteuses soul qui ont suivi, d'Aretha Franklin à Tina Turner. Cet album qui abolit les frontières entre jazz, rock'n'roll et rhythm'n'blues en atteste fièrement.
©Copyright Music Story 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

I'll Play The Blues For You

Albert King

Live Wire/Blues Power

Albert King

Live Wire/Blues Power Albert King

The Definitive Albert King

Albert King

The Number of the Beast

Iron Maiden

À découvrir également
Par Etta James

Something´s Got a Hold on Me

Etta James

The Montreux Years

Etta James

The Montreux Years Etta James

The Essential Etta James

Etta James

Tell Mama

Etta James

Tell Mama Etta James

The Second Time Around

Etta James

Playlists

Dans la même thématique...

Mississippi Son

Charlie Musselwhite

Mississippi Son Charlie Musselwhite

BD Music Presents Eartha Kitt

Eartha Kitt

The Lady In The Balcony: Lockdown Sessions

Eric Clapton

Good To Be...

Keb' Mo'

Good To Be... Keb' Mo'

Delta Kream

The Black Keys

Delta Kream The Black Keys
Les Grands Angles...
10 légendes du blues

Depuis plus d’un siècle, le blues continue à irriguer toute la musique pop, et à produire de grands disques. Il est temps de réviser les classiques, en dix portraits de bluesmen historiques, dont une blueswoman.

Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

J.J. Cale, le blues pépouze

Huit ans après sa mort, impossible de ne pas se ressourcer régulièrement auprès de la musique de J.J. Cale. Avec son alliage atypique de blues, folk, country et jazz, celui que vénérait Clapton et qui passa une partie de sa vie dans un mobil-home reste encore aujourd’hui l’un des ermites les plus influents du rock.

Dans l'actualité...