Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Boris Berezovsky - Brahms: Concerto No.1 - Stravinsky: Concerto for Piano & Wind Instruments

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms: Concerto No.1 - Stravinsky: Concerto for Piano & Wind Instruments

Boris Berezovsky, Evgeny Svetlanov Russian State Orch.

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Boris Berezovsky est de ces pianistes indomptables qui ne se laissent pas enfermer dans un scénario prévu d’avance, et se laissent surtout guider par leur instinct. Il ne faut donc pas attendre à une perfection plastique, figée. Voilà ce que confirme ce nouvel enregistrement aux côtés de l’une des meilleures phalanges russes, le Svetlanov Symphony Orchestra. Le programme de ce concert, capté en direct le 8 avril 2017, des plus copieux, associe le Premier Concerto de Brahms – aux dimensions bien plus symphoniques que simplement concertantes – à une partition plus rarement jouée, le Concerto pour piano et instruments à vent de Stravinski. Berezovsky part du principe que l’enregistrement en live est beaucoup plus excitant que le studio. Les captations de concerts, malgré leurs quelques défauts inhérents – fausses notes, couacs, toussotements etc. – reflètent la vie et saisissent l’énergie circulant entre scène et public. Le pianiste ne se borne pas à jouer du piano : il dirige lui-même depuis le piano ! « Je voulais aborder des pièces pour piano et orchestre comme de la musique de chambre à grande échelle ; ces deux œuvres ont pour point commun leur aspect chambriste », explique-t-il. Une expérience assez monumentale pour un résultat sonore des plus intrigants. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms: Concerto No.1 - Stravinsky: Concerto for Piano & Wind Instruments

Boris Berezovsky

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto No. 1, Op. 15 (Johannes Brahms)

1
I. Maestoso
00:20:16

Johannes Brahms, Composer - Boris Berezovsky, Soloist, Conductor - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra

Mirare Mirare

2
II. Adagio
00:10:51

Johannes Brahms, Composer - Boris Berezovsky, Soloist, Conductor - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra

Mirare Mirare

3
III. Allegro non troppo
00:10:31

Johannes Brahms, Composer - Boris Berezovsky, Soloist, Conductor - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra

Mirare Mirare

Concerto for Piano and Wind Instruments (Igor Stravinski)

4
I. Largo - Allegro
00:07:05

Boris Berezovsky, Soloist, MainArtist - Igor Stravinsky, Composer - Boosey & Hawkes, MusicPublisher - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist

Mirare Mirare

5
II. Largo
00:06:18

Boris Berezovsky, Soloist, MainArtist - Igor Stravinsky, Composer - Boosey & Hawkes, MusicPublisher - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist

Mirare Mirare

6
III. Allegro
00:04:55

Boris Berezovsky, Soloist, MainArtist - Igor Stravinsky, Composer - Boosey & Hawkes, MusicPublisher - "Evgeny Svetlanov" Russian State Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist

Mirare Mirare

Descriptif de l'album

Boris Berezovsky est de ces pianistes indomptables qui ne se laissent pas enfermer dans un scénario prévu d’avance, et se laissent surtout guider par leur instinct. Il ne faut donc pas attendre à une perfection plastique, figée. Voilà ce que confirme ce nouvel enregistrement aux côtés de l’une des meilleures phalanges russes, le Svetlanov Symphony Orchestra. Le programme de ce concert, capté en direct le 8 avril 2017, des plus copieux, associe le Premier Concerto de Brahms – aux dimensions bien plus symphoniques que simplement concertantes – à une partition plus rarement jouée, le Concerto pour piano et instruments à vent de Stravinski. Berezovsky part du principe que l’enregistrement en live est beaucoup plus excitant que le studio. Les captations de concerts, malgré leurs quelques défauts inhérents – fausses notes, couacs, toussotements etc. – reflètent la vie et saisissent l’énergie circulant entre scène et public. Le pianiste ne se borne pas à jouer du piano : il dirige lui-même depuis le piano ! « Je voulais aborder des pièces pour piano et orchestre comme de la musique de chambre à grande échelle ; ces deux œuvres ont pour point commun leur aspect chambriste », explique-t-il. Une expérience assez monumentale pour un résultat sonore des plus intrigants. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Boris Berezovsky
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Dans l'actualité...