Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | BR-Klassik

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Enregistrements publics de 2014 (Mort et transfiguration) et 2015 (Une symphonie alpestre) pour ces deux monuments de la création symphonique de Richard Strauss, par le fantastique Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise et Mariss Jansons. Rien ne vaut le direct, en particulier pour des ouvrages un peu géants tels que Une symphonie alpestre et ses quelque cinquante minutes de durée pour un enchaînement de vingt-deux numéros « décrivant » 24 heures montagnardes, de la Nuit à la Nuit en passant entre autres par le lever du soleil, les ruisseaux, les glaciers, les pâturages, le brouillard, l’incontournable tempête et le crépuscule. D’aucuns jettent un regard critique sur le contenu quelque peu carte-postale de l’œuvre, une sorte de musique de documentaire sans le documentaire. Libre à chacun de considérer les choses selon sa vision ; toujours est-il que c’est là l’ultime grand monument poético-symphonique de Strauss, achevé en 1915, avant que le compositeur ne se tourne presque définitivement vers une existence lyrique. Et que la richesse de l’orchestration, l’invraisemblable palette sonore de l’orchestre et l’instrumentarium des plus fantastiques qui soient, en font un incontournable moment pour tout grand orchestre qui se respecte. Mort et transfiguration, par contraste, est le deuxième poème symphonique de Strauss, achevé en 1889 ; l’auteur n’avait alors que vingt-cinq ans mais déjà une fabuleuse maîtrise de l’orchestre, et suffisamment d’idées thématiques pour en reprendre certaines dans ses Vier letzte Lieder soixante ans plus tard, au crépuscule de sa vie. © SM/Qobuz« Un hymne flamboyant à la terre. [...] Il y a dix ans, RCO Live proposait un enregistrement public de la Symphonie alpestre par Jansons à la tête du Concergebouw d'Amsterdam. [...] Ce Strauss, qui puise encore son énergie originelle dans le rougeoiement de L'Or du Rhin, atteint des paroxysmes d'émotions lorsque l'étagement des plans sonores offre une profondeur inouïe dans la gamme des expressions. [...] Il faut donc — et c'est affaire de goût de chacun — choisir entre deux réalisations portées par un chef de génie. [...] Mort et Transfiguration évoque l'agonie d'un malade, depuis sa respiration haletante jusqu'à la révolte du mourant. Une fois encore, la comparaison avec le même chef et le Concertgebouw rejoint les mêmes conclusions que la partition précédente. Un disque somptueux. » (Classica, février 2017 / Sévag Tachdjian)« [...] cette nouvelle pierre du cycle Strauss de Mariss Jansons pour BR Klassik vaut d’abord pour une des visions les plus charnues et charpentées de la Symphonie alpestre parues ces dernières années, avec celle de Daniel Harding, qui ne lui ressemble en rien (Decca, plus distancié, épuré). » (Diapason, mars 2017 / Rémy Louis)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 août 2017 | BR-Klassik

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | BR-Klassik

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
C’est là un enregistrement en concert que nous offre le véritablement excellent chef québécois Yannick Nézet-Seguin (*1975), de loin l’un des plus (le plus ?) doués de la plus jeune génération qui compte, par ailleurs, un bien trop grand nombre de chefs jeunes et déjà célébrissimes dont la valeur tient bien plus du marketing que des qualités de musicien. L’actuel directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie est ici à la tête de l’Orchestre de la Radio bavaroise, auprès duquel il est un invité régulier depuis quelques années, pour une lecture d’une intense finesse et d’une stupéfiante transparence musicale de la Première symphonie de Mahler ; il relègue ainsi loin, loin derrière lui bien des brouettes d’enregistrements préalables de tant de collègues qui veulent faire leur « moi-aussi-Mahler »... Enregistré en juin 2014 au Herkulessaal de Munich. © SM/Qobuz
CD8,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1975 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD8,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
De très belles gravures d'Eugen Jochum, bien méconnues, à l'époque où il était encore le directeur musical de l'excellent Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise. Aux côtés d'une Cinquième de Schubert (1957), d'une tranquillité imperturbable et d'un charme presque innocent auxquels s'ajoutent des phrasés naturels, simples, noblement expressifs, voisine une Neuvième, parue en 1959 sous étiquette Héliodor. Eugen Jochum témoigne d'un geste puissant, suprêmement architecturé. Aucune précipitation. La musique, seule, rayonne. A redécouvrir !
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | BR-Klassik

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | NEOS Music

Distinctions Gramophone Award
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2015 | BR-Klassik

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | CapriccioNR

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 13 novembre 2015 | BR-Klassik

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

Oui, les deux symphonies de Weber sont encore des œuvres de la première maturité, alors que le compositeur dépasse à peine les vingt ans. Mais son phénoménal don mélodique, ainsi que sa compréhension de l’héritage de Haydn d’une part, de l’évolution imposée par Beethoven d’autre part, sont évidents. Le jeune musicien sait parfaitement mettre à profit les ressources de l’orchestre dont il dispose alors, celui de Carlsruhe (à ne pas confondre avec la grande ville de Karlsruhe : Carlsruhe est maintenant appelé Pokój et se situe en Pologne…) alors qu’il est au service du Duc Eugène, et les instrumentistes – en particulier les vents – sont largement mis à contribution de manière soliste. Esprit, farce même parfois (le dernier mouvement de la Seconde Symphonie ne dure pas trois minutes, et semble une sorte de pied de nez), un sens de la surprise haydnien en diable, un art du développement harmonique inattendu, voilà ce qu’en cette année 1807 Carl Maria von Weber offre à son employeur, qui ignore qu’une quinzaine d’années plus tard, son compositeur deviendra célèbre à tout jamais avec le premier grand opéra romantique allemand qu’est le Freischütz. Pour cet enregistrement, publié pour la première fois en 1995, l’Orchestre de la Radio bavaroise est placé sous la direction de Wolfgang Sawallisch. © SM/Qobuz

L'interprète

Symphonieorchester Des Bayerischen Rundfunks dans le magazine
  • Mariss Jansons, toujours au repos
    Mariss Jansons, toujours au repos Se reposant d'une intervention chirurgicale, le maestro letton n’est pas attendu sur un podium avant juin et devrait par ailleurs prolonger son contrat à la tête de l’Orchestre Symphonique de la Ra...
  • François-Xavier Roth : histoire belge…
    François-Xavier Roth : histoire belge… L’Orchestre Philharmonique de Liège considère comme un « préjudice » la nomination de Roth comme chef permanent de l'Orchestre Symphonique de la radio SWR de Baden-Baden et Fribourg…