Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD13,99 €

Classique - À paraître le 27 septembre 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 30 août 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 30 août 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 16 août 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 17 juillet 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €
16+

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Melodiya

Hi-Res Livret
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 novembre 2018 | Melodiya

Hi-Res Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | Melodiya

Hi-Res Livret
L’excellent duo formé par les pianistes Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle (également duo à la ville, d’ailleurs) nous offre un splendide éventail d’œuvres françaises de la « Belle époque » française, une période qui commence un brin vaguement à la fin du XIXe siècle et se termine brutalement avec la Première Guerre. Point commun assez curieux entre ces diverses œuvres signées Debussy, Hahn, Koechlin, Chaminade et Aubert : elles empruntent toutes plus ou moins au langage baroque et classique, du moins pour la forme – des Suites, des valses, ou encore des suites de valses… Les deux principaux ouvrages sont bien sûr Le Ruban dénoué de Reynaldo Hahn, dont l’apparente insouciance contraste violemment avec le fait que ses douze valses aient été composées plus ou moins dans les tranchées ; et En blanc et en noir de Debussy, également de 1915 (donc quand la Belle époque est de facto finie). On découvrira aussi quelques belles raretés, dont la Valse carnavalesque de Cécile Chaminade (1894), encore empreinte de Saint-Saëns, la Suite de Koechlin de 1896, et la Suite brève de Louis Aubert écrite en 1901. Dans cette dernière suite, on remarque particulièrement le mélange d’écriture moderne et le souci d’évoquer la forme baroque. Un répertoire largement oublié et pourtant indispensable pour comprendre tout un pan de la musique française de cette Belle époque. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Melodiya

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
En écrivant ses trois suites pour violoncelle pour son ami Rostropovitch, Benjamin Britten a évidemment constamment songé à l’illustre précédent des œuvres éponymes de Johann Sebastian Bach, mais sans jamais tomber dans le néo-classicisme ni le pastiche. Si la structure de ces trois œuvres peut se rapprocher de celles de Bach, Britten y parle pourtant son propre langage, avec ce que cela suppose de recherche d’une ligne claire et par son « goût de résoudre les problèmes d’harmonie et faisant aussi peu que possible appel aux complexités de la polyphonie » (Jean-François Labie). Composées entre 1965 et 1971, ces trois suites constituent un pendant moderne à celles du Cantor et augmentent de manière significative le répertoire du violoncelle seul. Il est dommage que les interprètes ne s’en emparent pas plus, surtout au moment tant attendu du bis où, sans doute par paresse intellectuelle ou par frilosité, les sons de Bach résonnent davantage. Le jeune violoncelliste russe Alexander Ramm donne de ces pages une lecture vibrante et poétique, abordant Britten comme un classique, mais avec une fantaisie et une liberté de chaque instant. Sa sonorité pleine et généreuse exploite toutes les possibilités de son splendide violoncelle moderne signé du luthier Jebran Yakoub. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 juin 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 mai 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Classique - Paru le 4 mai 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 13 avril 2018 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES13,41 €
CD8,91 €

Classique - Paru le 26 mars 2018 | Melodiya

Hi-Res Livret
Une seule tête avec deux corps, c’est en ces termes que la pianiste Ludmilla Berlinskaya évoque le duo très fusionnel qu’elle forme avec son mari, le pianiste français Arthur Ancelle à la ville comme aux pianos. Leur complicité a produit plusieurs enregistrements pour le label russe Melodiya avec des œuvres de Tchaïkovski, Prokofiev, Liszt et Saint-Saëns. Changement total pour ce dernier album proposant une nouvelle fois Arthur Ancelle en solitaire. Après un premier disque en solo consacré aux quatre Ballades de Chopin et aux œuvres pour piano de Dutilleux, le voici dans trois sonates de Joseph Haydn dont on ne dira jamais assez l’importance dans l’histoire de la musique, comme inventeur des formes et d’un nouveau langage s’émancipant du baroque pour fonder ce qu’on appellera le classicisme. Les Sonates n° 30 et 31 datent toutes deux de 1768 et frappent par la nouveauté de leur conception, le disque se termine avec l’ultime sonate de Haydn (n° 62) composée en 1794 et qui ouvre la porte d’un monde nouveau, servant largement de modèle au jeune Beethoven. Arthur Ancelle, qui s’est longuement questionné sur les enjeux de cette musique, en fait ressortir à la fois tout le mordant, l’humour, la nouveauté, la virtuosité ébouriffante, l’humour quelquefois totalement débridé et l’expression de sentiments mêlés de noblesse et de mélancolie. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 23 février 2018 | Melodiya

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 février 2018 | Melodiya

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 février 2018 | Melodiya

Hi-Res