Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

52 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Musique vocale (profane et sacrée), 24 bits / 96 kHz - Stereo et 10,00 € à 20,00 €
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - À paraître le 24 juillet 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le chef d’orchestre Antonio Pappano troque volontiers sa baguette contre le clavier d’un piano pour accompagner avec gourmandise quelques grandes voix d’aujourd’hui. Le voici en parfaite complicité avec le ténor anglais Ian Bostridge dans un programme passionnant consacré à un choix de lieder de Beethoven. Le centre de cet album est évidemment constitué par An Die Ferne Geliebte (« À la bien aimée lointaine ») que l’on considère comme le premier cycle de lieder de l’histoire de la musique. Les six poèmes sont dominés par l’image de la femme idéalisée et distante depuis la première rencontre, vite suivie de la séparation et du tourment provoqué par le désir de l’autre. Et ce n’est pas la venue du gai printemps qui éloignera la mélancolie de cette poignante plainte amoureuse. Une vingtaine d’autres lieder, dont le fameux Adelaide, également mis en musique par Schubert, viennent nous prouver combien Beethoven était aussi le maître du lied et de chants populaires qu’il se plaisait à harmoniser. Ian Bostridge et Antonio Pappano sont les interprètes sensibles et raffinés de ces perles rares. © François Hudry/Qobuz
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 mai 2020 | Orlando Records

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 avril 2020 | Alpha

Hi-Res Livret
La gestation de ce projet a duré deux ans. Anna Prohaska et Julius Drake ont finalement cristallisé leurs recherches autour du thème d’Ève, du Paradis, du bannissement... Certaines mélodies se sont imposées d’elles-mêmes, comme Paradis de Fauré, où Dieu apparaît à Ève et lui demande de donner un nom à chaque fleur et chaque animal ou Sleep, Adam, sleep de Purcell, autour du thème de la Genèse. Anna Prohaska tenait aussi à illustrer le cliché de la femme ayant amené le péché originel au monde et son statut de tentatrice qui égare l’homme de son droit chemin, comme dans Salamander de Brahms, Die Bekehrte de Wolf ou l’Air du Feu de Ravel. Dans Das Paradies und die Peri, Schumann évoque le souvenir des plaines couvertes de rose de la Syrie. Bernstein nous transporte lui aussi dans le désert avec Silhouette. Chef-d’œuvre de John Milton, poète anglais du XVIIe siècle, Paradise Lost a inspiré Charles Ives et Benjamin Britten, qu’on retrouve dans ce programme très riche qui nous invite au voyage et à la réflexion. © Alpha Classics
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 27 mars 2020 | Alpha

Hi-Res Livret
Compositeur à la vie dissolue qui finit poignardé à Gênes, Stradella laisse pourtant une empreinte forte dans l’histoire de la musique. Il est à la croisée des chemins et des époques, à la croisée du théâtre lyrique et du drame sacré, puisque se rencontrent dans sa production, et tout particulièrement dans San Giovanni Battista, le grand oratorio romain hérité de Carissimi et l’opéra vénitien de Cavalli. Stradella est proche aussi de la génération suivante, celle des Scarlatti et de Haendel. Sa musique se caractérise par une vivacité, une expressivité, une humanité profonde. Si l’œuvre avait remporté un véritable succès à sa création en 1675, c’est en 1949 seulement que San Giovanni Battista fut exhumé des bibliothèques où dormaient les partitions. L’événement se passait à Pérouse et le rôle de Salomé était tenu alors par Maria Callas. © Alpha Classics
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 mars 2020 | Archiphon

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD12,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 22 janvier 2020 | Vanguard Music Boulevard

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 15 janvier 2020 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 janvier 2020 | OMF

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 3 janvier 2020 | Fra Bernardo

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 6 décembre 2019 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 22 novembre 2019 | SKANI

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 8 novembre 2019 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
Michael Ball et Alfie Boe ont partagé l’affiche de la comédie musicale Les Misérables sur laquelle ils ont noué une véritable complicité artistique. Celle-ci s’est alors matérialisée par deux albums communs, Together et Together Again sortis respectivement en 2016 et 2017. Et si le prolifique Michael Ball s’est aussi acquitté d’un nouvel opus en solo, baptisé Coming Home to You (2019), les deux hommes n’ont pas voulu laisser passer l'occasion de se retrouver pour un nouveau chapitre discographique annonçant une tournée commune en 2020. Si Back Together n’a pas forcément nécessité des heures de réflexion pour se voir affublé d’un titre aussi peu original, force est de constater que Michael Ball et Alfie Boe ne boudent jamais leur plaisir de chanter ensemble. D’entrée, le quelque peu grandiloquent « The Greatest Show » donne le ton : entre des cordes bien senties, une section rythmique joueuse et des chœurs féminins omniprésents, les deux chanteurs à la voix puissante marquent leur territoire dans un paysage sonore plus proche de la variété internationale que de l’opéra. Les deux titres suivants, « Wishing You Were Somehow Here Again » et « Sunrise, Sunset » se révèlent beaucoup plus posés, reposant essentiellement sur des cordes majestueuses et les voix complémentaires des deux chanteurs. Les reprises, au cœur de cet effort discographique, sont toujours traitées avec les meilleurs égards. Qu’il s’agisse du « Circle of Life » échappé du Roi Lion, d’un medley de Queen symphonique très émouvant quoiqu’assez prévisible, d’un « My Way » qui voit les deux hommes se livrer à une guerre du vibrato sans merci ou encore du conclusif « Brothers in Arms » emprunté à Dire Straits, tout reste dans le bon goût et la bonne intention. Back Together est donc dans l’ensemble un nouveau chapitre fort honorable des aventures de « Michael et Alfie », magnifié par des orchestrations de très haute tenue. © Music-Story
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 octobre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Reinoud van Mechelen excelle dans le répertoire baroque, auquel il se consacre avec son ensemble A Nocte Temporis depuis déjà plusieurs disques chez Alpha. Dans ce nouvel album, premier d’une trilogie Lully, Rameau et Gluck, il incarne non un personnage mais un tragédien et chanteur très connu en son temps, Dumesny. Ce dernier officie en cuisine quand Lully repère sa belle voix de haute-contre. Comme il ne sait pas lire la musique, il apprend ses airs d’oreille. Son intonation souvent imparfaite est heureusement compensée par un grand talent d’acteur. Sa tessiture rare – il s’agit d’une voix de ténor aiguë – sert de prétexte à une plongée dans l’univers français de la tragédie en musique du Grand Siècle. Dans le premier volet de ce projet en trois temps soutenu par le Centre de musique baroque de Versailles, la voix impeccable de justesse, d’articulation et de sentiment de Reinoud van Mechelen chante Lully et ses contemporains (Marais, Charpentier, Desmarest, Collasse, Gervais ou encore Destouches). Conçu comme une tragédie pour un chanteur, le programme fait entendre une riche collection d’airs : « cruels tourments » et « amoureuse inquiétude » forment un « charmant concert » et les musiciens d’A Nocte Temporis offrent au soliste le soutien dramatique qui convient aux drames qui se trament dans son chant. De quoi ravir les passionnés de la musique du Grand Siècle et les amoureux du baroque. © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 octobre 2019 | Ring Road Recordings

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 20 septembre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Entre une musique profane inspirée de transcendance et une musique sacrée théâtralement incarnée, Geoffroy Jourdain nous invite à prendre part aux multiples expressions des passions humaines : autour de plusieurs Crucifixus (dont ceux de Lotti extraordinairement doloristes), cette nouvelle aventure des Cris de Paris nous engage à suivre un audacieux chemin de croix au cœur de la musique baroque vénitienne. © harmonia mundi« La douleur ne s'absente jamais longtemps de ce bouquet pioché dans les musiques italiennes (profanes et sacrées), si bien agencées que leur diversité éblouit. Larme et variations. » (Diapason, novembre 2019)
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 20 septembre 2019 | in-akustik HD

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 29 juillet 2019 | Ring Road Recordings

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 12 avril 2019 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 26 octobre 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Deux compositeurs qui d’une manière ou d’une autre chantèrent les épouvantes de la guerre, deux qui y perdirent la vie, voilà le pari tout à fait gagné d’Ian Bostridge accompagné au piano – avec maestria ! – par Antonio Pappano. Les deux premiers sont Kurt Weill et ses Four Walt Whitman Songs dans lesquels le poète lamente les soldats tombés lors de la Guerre de Sécession, puis Gustav Mahler dont trois des Lieder tirés du Knaben Wunderhorn évoquent avec cruauté et révolte la vie des pauvres jeunots, paysans, apprentis, à peine plus que des écoliers, envoyés se faire déchiqueter sur tous les fronts possibles et imaginables. Plus directement concernés, si l’on ose dire, sont George Butterworth – tombé sur la Somme en 1916, à trente-et-un ans, et dont A Shropshire Lad est sans conteste le plus grand chef-d’œuvre. Quant à Rudi Stephan, il est tombé sur le front Galicien en 1915 à vingt-huit ans. Son cycle Ich will dir singen ein Hohelied est un sommet d’érotisme trouble… Le destin de la musique allemande en aurait-il été différent si ce génie avait pu faire contrepoids, par exemple, au dodécaphonisme naissant ? Bostridge se donne à fond dans ce triste centenaire de la fin de la Der des Ders, dont on sait qu’elle ne le fut guère. © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 26 octobre 2018 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret