Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1961 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 mars 1968 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Enregistrée en juillet 1967 dans l’acoustique un peu sèche du théâtre de Vevey, au bord de la rive helvétique du lac Léman, cette version de référence des Six Sonates et Partitas de Bach par Henryk Szeryng bénéficiait du talent et des oreilles du chef de chœur et d’orchestre Vittorio Negri, qui fut aussi un des directeurs artistiques de Philips pendant plusieurs années. Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient mutuellement. Le tandem produira d’ailleurs d’autres enregistrements de référence pour ce label aujourd’hui disparu. Avec cet enregistrement, Szeryng a laissé une sorte de version-étalon qui demeure une excellente approche de ce corpus exigeant. On pourra toujours discuter de l’objectivité parfois distante avec laquelle le violoniste construit son discours, mais on admire la clarté de ses articulations et son approche sérieuse et claire. Henryk Szeryng, qui a déjà enregistré les Sonates et Partitas en 1955, impressionne par son style à la fois sévère, voire hautain, et par la puissance de son jeu d’un incroyable dynamisme. Cet enregistrement reste un superbe témoignage de l’interprétation d’un des grands violonistes du XXe siècle, avant la pratique de la musique baroque « historiquement renseignée » qui a radicalement changé l’approche de cette musique. Les violonistes d’aujourd’hui ont une vision plus libre, moins corsetée et plus proche des danses populaires qui ont imprégné la musique de Bach. © François Hudry/Qobuz