Catégories :

Les albums

HI-RES59,99 €
CD39,99 €

Rock - Paru le 27 septembre 2019 | Because Music

Hi-Res Livret
CD19,29 €

Rock - Paru le 23 janvier 2018 | Because Music

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Variété francophone - Paru le 27 septembre 2019 | Because Music

Hi-Res Livret
CD11,99 €

Électronique - Paru le 15 décembre 2014 | Because Music

La nouvelle compil electro met à l’honneur les meilleurs talents de 2014 sur 36 titres avec notamment Disclosure, Jungle, Yelle, Caribou, Jungle, FKA Twigs. Sans oublier les pistes tirées d’albums Qualité Studio Masters Garantie (Saint Claude (Domenico Torti Remix) de Christine & The Queens ou encore Love Letters (Soulwax Remix) de Metronomy), Discothèque Idéale Qobuz (Hey Now (The Shoes Remix) de London Grammar) et Qobuzissime (Going Home (Montmartre & Fever 105 Rework) d'Asgeir). Un bon panorama des sorties de l’année pour une écoute électro sans relâche. © LR/Qobuz
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 janvier 2018 | Because Music

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Variété francophone - Paru le 27 avril 2018 | Because Music

Hi-Res Livret
Le casting de cet hommage fleuve à l’œuvre musicale d’Yves Simon est impressionnant et parfois surprenant. On y croise notamment Louis Garrel (dont les talents de chanteur sont surtout connus grâce aux films de Christophe Honoré mis en musique par Alex Beaupain), ainsi que de jeunes espoirs de la pop française comme Moodoïd (qui a la lourde tâche de reprendre Au pays des merveilles de Juliet), Juniore (Les Héros de Barbès et sa rythmique à la Gainsbourg/Colombier) ou bien Clou (dans une très émouvante reprise des Gauloises bleues). Dans l’ensemble, cet album est fidèle à l’esprit psychédélique et/ou onirique de l’univers d’Yves Simon, même si la folie musicale s’exprime davantage ici à travers l’électro (Macadam à quatre voix) qu’à travers la pop/folk qui colle à l’image du désormais septuagénaire auteur-interprète de Diabolo menthe (interprétée dans ce disque par Soko).Mais ce patchwork riche et coloré n’est pas dépourvu, à l’occasion, d’arrangements plus sobres et mélancoliques, comme dans Barcelone par Juliette Armanet et Une pierre qui roule par Frànçois and the Atlas Mountains. Dans les années 1970, Yves Simon a souvent flirté avec une certaine forme de nostalgie dans ses textes et ses mélodies, et c’est avec une certaine émotion que l’on assiste à travers ces Génération(s) éperdue(s) à un passage de relais lui-même nostalgique, puisque c’est désormais son œuvre qui fait l’objet d’un culte auprès de ses « enfants spirituels ». A noter que l’album comprend en bonus un concert d’Yves Simon, enregistré à l’Olympia en 2008. © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2019 | Because Music

Hi-Res
C’est depuis la campagne anglaise que Joseph Mount, la tête pensante de Metronomy, a imaginé la livraison 2019 du groupe, trois ans après Summer 08 et dix après Nights Out, l’album qui leur a ouvert les portes de l’Europe, réédité en février 2019 assorti de faces B et d’inédits. Les nuits passées dehors, c’est bien fini pour Joseph Mount, papa posé qui a quitté Paris, où il était installé depuis des années. Pour autant, cet album a toujours un goût de chaudes soirées d’été à danser en état d’ébriété. Mount, qui compose tout seul, mélange ces mêmes ingrédients qui semblent indémodables sur les trois singles disséminés depuis le printemps Salted Caramel Ice Cream et son synthé rétro, Lately et Wedding Bells. Le reste de ce disque très dense (17 pistes) est à l’avenant, un brassage d’électro, rock, pop, funk voire deep house (sur Miracle Rooftop) et une kyrielle de tubes à chanter les bras en l’air. Suffisant pour faire passer Metronomy dans la dimension des Blur, Oasis et Elastica ? C’est ce qu’espère Joseph Mount, qui regrettait dans une interview dans la presse anglaise le manque de reconnaissance dans son pays : « À quel moment un groupe est-il adopté par son pays ? J’ai l’impression d’être derrière une vitre à agiter la main et de voir plein de gens entrer : "On est là, depuis des lustres, laissez-nous rentrer !" Ce serait dommage que ça n’arrive qu’à la fin de notre carrière. » © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 juillet 2020 | Because Music

Hi-Res
Il aura fallu attendre trois albums pour que Denai Moore se lâche réellement. Avec Modern Dread, l’Anglo-Jamaïcaine de 27 ans livre un album splendide, très audacieux, hanté par l’envie de faire prendre à ses harmonies vocales des chemins encore jamais explorés. Que ce soient les références électroniques anglaises avec Too Close, ou des singles pop parfaitement arrangés (l’envoûtant Cascades, ou le massif To the Brink), l’étalage de sa palette sonore est impressionnant. Denai Moore a fait du chemin depuis sa révélation aux yeux du public en 2014 sur l’album Wonder Where We Land de SBTRKT. C’est en chanteuse accomplie qu’elle s’affirme, entourée de deux producteurs désormais indispensables à son éclosion, Tom A.D et Kaines, qui se partagent une majorité des titres de Modern Dread. Les synthés prennent le pouvoir dans un album qui tente tout, s’égare, se retrouve, se lance dans des pièces électroniques linéaires où trois chansons figurent en une. Un labyrinthe sonore à ne pas manquer. © Brice Miclet/Qobuz
CD9,99 €

Variété francophone - Paru le 30 juin 2003 | Because Music

CD9,99 €

Blues - Paru le 9 mars 2009 | Because Music

Distinctions 3F de Télérama
JJ Cale, guitare, voix & autres instruments - David Teegarden, batterie - Christine Lakeland, guitare acoustique - David Chapman, basse - Jim Karstein, batterie - Walt Richmond, piano - Bill Raffensperger, basse...
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 22 juin 2018 | Because Music

Hi-Res
Comment pousser le fétichisme pour la musique des années 60 jusqu’à son paroxysme ? C’est l’excitante gageure que s’est lancée Nicolas Godin (moitié du duo versaillais Air) en participant à ce projet. Diffusée sur Arte, cette comédie d’espionnage donne ses lettres de noblesse au pastiche, un peu à la manière de la série OSS 117, dont le scénariste est d’ailleurs le même (Jean-François Halin). Par la force des choses, Godin a donc été amené à se tourner lui aussi vers cette couleur particulière, sans pour autant tomber dans un humour musical pesant. Luxuriante, amusante et élégante, sa partition est avant tout un hommage à Lalo Schifrin, le maître de la BO d’espionnage, à qui l’on doit notamment la série Mission impossible. A travers la basse et le piano jazzy de morceaux comme Quartier ou En Mission, Godin a su retrouver la couleur spécifique qui a fait la réputation du compositeur argentin.Les amateurs du genre retrouveront également de nombreux clins d'œil à Henry Mancini ou Jerry Goldsmith. Avec Au service de la France, Godin porte aux nues non seulement le pastiche, mais il donne une certaine grandeur aux musiques fonctionnelles des années 60/70 (celles qu’on appelle parfois « easy listening »). C’est donc avec un plaisir non feint que l’on appréciera la bossa minimaliste Passion femme ou encore le merveilleux slow orientalisant Casbah Lounge. Conçue, composée mais aussi enregistrée à l’ancienne (les musiciens jouant ensemble et en direct dans le studio), la BO de cette série plongera l’auditeur dans une époque révolue, celle où la musique originale avait une place primordiale dans la fabrication d’un film. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD9,99 €

Rock - Paru le 26 décembre 2005 | Because Music

CD9,99 €

Électronique - Paru le 29 juin 2009 | Because Music

Nouvel album de l'artiste ney-yorkais avec la participation de Ken Thomas (Sigur Ros, Throbbing Gristle, M83)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 3 décembre 2012 | Because Music

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Sté, Lady Laistee, Princess Anies, Diam's, Casey, Bam's... Autant d’artistes qui dans les années 1990 et 2000 ont représenté ce qu’on a appelé le « rap féminin ». Aujourd’hui, seules quelques-unes restent dont Keny Arkana qui continue régulièrement à sortir des albums.La rappeuse n’a définitivement pas baissé la garde. Ce nouveau disque est fidèle à son message. Esprit libre, Kenny Arkana le reste comme le dit le deuxième titre sur un beat entraînant. « Le Syndrome de l’exclu » en duo avec RPZ donne dans la production pêchue. Un son plus synthétique accompagne le texte de « Capitale de la rupture » sur Marseille. Comme dans son précédent album, Kenny Arkana sait calmer le jeu avec une approche acoustique (« Entre les lignes #1 : Car nous sommes le monde » et « Entre les lignes #2 : 20.12 »). Elle tente un refrain légèrement chanté dans « Vie d’artiste ». Ici, elle revient à nouveau sur son parcours loin des medias, « sans clasher personne ». Là encore, la rappeuse surfe sur une mélodie accrocheuse. C’est le point fort de ce disque homogène et diversifié.Sur une production rugueuse, l’artiste s’interroge sur l’évolution du monde (« Cynisme vous a tué ? »). Un thème qui revient dans « Y’a urgence ! » sur un rythme saccadé. On imaginait mal Keny Arkana ne pas être inspirée par le mouvement des Indignés né en Espagne. Elle évoque donc leur révolte et celle d’autres peuples sur un beat très offensif (« Indignados »). C’est un riff rock qui ouvre « J’ai osé » où Keny Arkana souligne son « zèle de gosse » qui l’a fait croire en ses rêves. Un des bons titres de ce disque dynamique. « Fille du vent » séduit encore grâce à une production entêtante où un accordéon s’est perdu. Un album très réussi. © Paula Haddad / Music-Story
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 21 juin 2019 | Because Music

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Afrique - Paru le 22 septembre 2017 | Because Music

Hi-Res
Dans le casting de ce huitième album studio d’Amadou et Mariam, on ne trouve pas cette fois d’artistes plus célèbres que les maîtres des lieux. Pas de production prestigieuse de Damon Albarn, Manu Chao ou M. Pas de featurings clinquants de Santigold, Tiken Jah Fakoly ou TV On The Radio. Près de deux décennies de succès, le fameux duo malien peut tout à fait attirer l’attention sur son seul nom. Ils ne s’écartent pas pour autant de leur ligne de conduite habituelle à cheval entre le groove de Bamako et celui des clubs européens. Pour assurer la réalisation de La Confusion, ils ont offert sa chance à Adrien Durand du combo ethno-futuriste, Bon Voyage Organisation qui a rafraîchit leur efficace recette, sans écarter les ingrédients qui en ont fait le succès. Les frétillantes guitares d’Amadou et les célèbres harmonies vocales du couple se glissent avec bonheur dans des arrangements qui, par touches légères tissent des liens sensibles entre des musiques de danses ouest-africaines, le rock, l’électro, le reggae, le funk, l’afro latino ou le blues. En français ou en bambara, Amadou et Mariam sont toujours attentifs aux problèmes les plus criants de leur environnement et de notre époque. La chanson titre parle de la confusion qui semble dominer nos sociétés, C’est chaud évoque l’exil, Massa Allah implore les religieux d’apaiser les esprits Femmes du monde est un éloge de la sagesse féminine. Leur musique festive et joyeuse apparaît comme un antidote efficace au découragement et à la morosité automnale. © BM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Tango - Paru le 1 juin 2018 | Because Music

Hi-Res
Deuxième album de l’Argentin Eduardo Makaroff et du Suisse Christoph H. Müller depuis la fin de Gotan Project, en 2013, Plaza Francia Orchestra poursuit le même sillon fertile de rénovation des sonorités argentines, sans copier ni trahir la ligne qui les a rendus célèbres. Après un album conçu autour de la voix de Catherine Ringer, (A New Tango Song Book), les deux musiciens multiplient les interprètes et accueillent un orchestre typique des nuits argentines, comprenant un quatuor à cordes, un piano, deux bandonéons, dont l’un mené par le chef d’orchestre Pablo Gignoli. Si l’on retrouve l’ancienne chanteuse de Rita Mitsouko sur deux titres (et Todo Estaba Planeado), où sa gouaille légendaire fait mouche, elle partage le micro avec la sensuelle Maria Muliterno, notamment sur le single Te Prohibo, ou, de façon plus inattendue, avec la Cap-verdienne Lura (Un Iugar et Arrebato). En complément vocal, le réalisateur argentin Pedro Saborido donne un cours de tango sur Clase de Tango et l’homme de radio Pancho Ibànez nous fait visiter la Plaza Francia, qui est aussi un parc célèbre du centre de Buenos Aires. Tangos et milongas sous influences électroniques sont toujours à l’ordre du jour, comme les références directes à l’histoire des musiques d’Argentine, ce nouveau chapitre se clôt sur une adaptation du Oblivión d’Astor Piazzolla. Avec goût et adresse, les deux maîtres des lieux habillent leurs compositions de tissus pop, électroniques ou d’ambiances cinématographiques, en tirant profit de contrastes heureux entre textures synthétiques et saveurs acoustiques. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 2 juin 2017 | Because Music

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 15 mai 2006 | Because Music

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rap - Paru le 22 juin 2018 | Because Music

Hi-Res

Le label

Because Music dans le magazine
  • Au rythme de Metronomy
    Au rythme de Metronomy Le groupe d’electro-pop Metronomy sort un nouveau single et prépare une tournée en France
  • BecauseUn label indépendant et innovant
    BecauseUn label indépendant et innovant Indépendance et Innovation. Telle serait la devise de Because, prestigieux label indépendant français. En dehors des circuits officiels les artistes Because conçoivent des alliages harmoniques nouv...
  • Moby’s back !
    Moby’s back ! Le grand gourou electro new-yorkais fera son grand comeback sur disque le 29 juin avec l’album Wait For Me.