Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 19 mai 2017 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 mars 2016 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Selon la « légende noire » de Catherine de Médicis, l’Escadron volant de la reine était un groupe de dames de la cour qui accompagnaient la reine lors de ses voyages diplomatiques et s’attelaient à établir des liens un peu moins belliqueux avec les interlocuteurs (on est à une épouvantable époque de Guerres de religion en ce XVIe siècle), avant que n’interviennent les négociations à proprement parler. Dans un souci d’égalité entre les sexes, l’ensemble L’Escadron volant de la reine, fondé en 2012 pour explorer les répertoires méconnus des XVIIe et XVIIIe siècles, comporte une moitié de gentes dames, une moitié de gentilshommes. Leur premier album propose un florilège d’œuvres composées à cette époque dans la ville de Naples, qui fut pendant des siècles un centre d’intense rayonnement musical, favorisé par la domination espagnole puis la domination autrichienne – générant une intense circulation de musique et de musiciens, au point de consolider la réputation de la ville en tant que capitale musicale. La musique était omniprésente : dans les théâtres, dans les églises et les conservatoires mais aussi dans les palais de la noblesse, autant que dans la rue grouillante d’une des plus nombreuses populations urbaines du vieux continent. Les Lamentations de la Semaine sainte ont inspiré bien des musiciens, en particulier – si l’on se limite à Naples – Alessandro Scarlatti (le père de fiston Domenico aux 555 sonates…) dont l’ensemble présente un imposant choix d’œuvres autour des offices des ténèbres, mais aussi des compositeurs moins connus de nos jours tels que Cristofaro Caresana et Gaetano Veneziano. Des œuvres vocales pour les unes, purement instrumentales pour les autres. Enregistrement réalisé en juillet 2015 en l’église de Saint Rémi de Prouais (Eure-et-Loir). © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 10 mars 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
En 2013, Marc Soustrot et l’Orchestre symphonique de Malmö, en Suède, ont décidé d’enregistrer l’intégrale des œuvres orchestrales de Camille Saint-Saëns, ce qui n’est pas une mince affaire ! Entre les symphonies, les concertos pour piano, ceux pour violoncelle et ceux pour violon, sans oublier un bel éventail d’ouverture et de poèmes symphoniques, le tout saupoudré d’une belle brochette de pièces inclassables, Malmö va y passer un temps considérable. Après trois albums consacrés aux symphonies et quelques poèmes symphoniques parmi les plus importants, voici les deux premiers concertos pour piano, avec un pianiste – heureusement – français : Romain Descharmes. Le soliste complète ce volume avec l’Allegro appassionato, Op. 70 pour piano et orchestre (à ne point confondre avec l’œuvre portant le même titre, mais pour violoncelle et orchestre), une version moins souvent donnée que celle pour piano solo, alors qu’elle offre bien des surprises lorsque munie de son accompagnement orchestral – surprises dont un thème initial assez atonal, qui se métamorphose lentement en une mélopée que l’on pourrait imaginer lisztienne et hongroise. Virtuosité garantie, autant pour les deux concertos que pour la pièce caractéristique. © SM/Qobuz« [...] Romain Descharmes, qui compte aujourd'hui parmi les très bons pianistes français, comprend parfaitement le style et trouve le jeu adéquat. Il évite l'esbroufe et lui préfère une virtuosité très déliée et un son toujours très contrôlé mais coloré. En revanche, Marc Soustrot se montre bien placide, notamment dans les mouvements vifs où l'on aimerait plus de vigueur et de flamme. Mais l'on admettra que dans le mouvement lent du Concerto n° 1, il sait utiliser les qualités de l'orchestre, notamment des bois, pour donner une interprétation très poétique.» (Classica, Jacques Bonnaure)
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 1 mars 2011 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
Les Concertos de Penderecki figurent parmi les oeuvres les plus importantes du vingtième siècle dans ce genre, surtout le Second Concerto écrit pour Rostropovitch, et interprété ici par Tatjana Vassiljeva (lauréate du Grand Prix de la Ville de Paris en 2001). Le Concerto pour alto, oeuvre de la maturité, est joué par Grigori Zhislin qui a beaucoup joué et diffusé cette pièce à travers le monde. Antoni Wit, l'un des interprètes phares et historiques de Penderecki, dirige l'Orchestre de Varsovie dans cet album qui s'impose d'ores et déjà comme une référence.
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 5 février 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - La Clef du mois RESMUSICA
La Symphonie n°8 témoigne de la remarquable explosion de créativité de Mieczyslaw Weinberg dans les années 1960. L'oeuvre est basée sur le poème épique de Julian Tuwim "Kwiaty Polskie" (Les Fleurs Polonaises) qui reflète le passé trouble et le futur menaçant de la Pologne, la pauvreté, les inégalités sociales et la cruauté de la guerre, avec une vision finale porteuse d'espoir. Lumineusement mise en musique par Weinberg, c'est une oeuvre très personnelle et puissante. Antoni Wit en propose le premier enregistrement mondial.
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 8 mai 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio - La Clef du mois RESMUSICA
Vasily Petrenko a reçu plusieurs Diapason d'Or au cours de son intégrale des symphonies de Chostakovitch chez Naxos. Ce nouveau volume présente la symphonie n°2, oeuvre de jeunesse écrite pour le dixième anniversaire de la révolution bolchevique et la symphonie n°15, dernière symphonie du compositeur qui fait entendre des citations de l'ouverture de Guillaume Tell de Rossini et des références au Crépuscule des Dieux et Tristan et Isolde de Wagner pour finir par une incroyable passacaille. Petrenko se hisse toujours plus haut parmi les sommets de la discographie. Indispensable !
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Ballets - Paru le 6 novembre 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« Leif Segerstam poursuit son exploration des musiques de scène de Sibelius dans leurs versions originales et non en suites. [...] Scaramouche est de loin la plus vaste page de Sibelius d'un seul tenant, et, compte non tenu de son opéra de jeunesse La jeune fille dans la tour, son seul ouvrage dramatique. [...] l'orchestre, assez fourni (sans trombones ni tubas) est traité comme un ensemble de chambre, et installe une ambiance de commedia dell'arte. [...] La musique est surtout mystérieuse et d'ordre surnaturel, et demande de l'interprète délicatesse et souci du détail.» (Classica, mars 2016 / Marc Vignal)
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 avril 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
À y bien regarder, cet album contient en premier lieu des Lieder de Webern, puis deux œuvres pour quatuor à cordes : le nom de Robert Craft, qui trône sur la couverture, n’y est pourtant pas le principal intervenant, le vieux maestro ayant surtout « supervisé » les enregistrements et seulement dirigé la considérable Cantate, Op. 29/1, le plus concentré du grand Webern pour quiconque aime Webern – cela dit, même les anti-sérialistes y trouveront leur compte, à en juger par la singulière sensation romantique-expressionniste qui s’en dégage. Enfin, la Symphonie de chambre qui clôt le CD n’est pas à proprement parler de Webern, mais de Schönberg, le Schönberg de l’époque tonale encore, 1906. Webern n’a fait que réaliser la réécriture pour flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano, et ce en 1923. L’effectif rappellera celui de Pierrot lunaire : normal, la réécriture fut conçue pour être jouée lors d’un même concert que le Pierrot. Singulièrement, cette Symphonie de Schönberg semble avoir attiré bien des ardeurs puisque le compositeur lui-même en réalisa une version pour piano à quatre mains ainsi qu'une orchestration complète, tandis que Berg la réécrivit pour deux pianos et Webern non seulement une mais deux versions réduites, celle que vous entendrez ici et une seconde encore pour quatuor à cordes et piano. © SM, Qobuz 2015
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Ouvertures - Paru le 7 avril 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« À retenir cette anthologie de onze ouvertures d'opéra d'Hérold, Nikolai, Wolff-Ferrari, Thomas, Reznicek, Flotow, Auber, Lortzing, Cimarosa, Adam et Cornelius. Lance Friedel dirige l'Orchestre National Royal d'Ecosse avec beaucoup d'esprit et de verve pour ce programme qui couvre un siècle de musique, de la fin du classicisme au début du XXe siècle. Excellent orchestre aux timbres charnus et prise de son agréable.» (Classica, décembre 2015)
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 4 novembre 2014 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Musique de chambre - Paru le 29 septembre 2017 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik - 5 Sterne Fono Forum Jazz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2011 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
Sofia Gubaidulina fêtera ses 80 ans le 24 octobre, et à cette occasion paraît le premier enregistrement mondial de son oeuvre Fachwerk, par son dédicataire Geir Draugsvoll, en la présence de la compositrice. L'oeuvre, qui prend la forme d'un concerto pour bayan, instrument russe proche de l'accordéon, a une atmosphère magique à l'architecture surprenante et aux timbres fascinants. L'oeuvre est couplée avec le rare Silenzio, également composé pour le bayan.
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 27 novembre 2015 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Jazz
« [...] Le cadre polyphonique de Bach n'est finalement qu'un prétexte [...] Il offre un théâtre de jeux et d'explorations entre cordes pincées et cordes frappées. Sur le papier, l'entente paraît illusoire. Mais elle aboutit parce que l'univers dans lequel la musique évolue est indéfini : en effet, ce que nous écoutons n'est ni de la musique baroque, ni du jazz, mais une sorte de choc entre deux univers musicaux qui se préservent, tout en quêtant les quelques points d'accroche possibles. Cela nous donne une série de dix pièces déhanchées, batailleuses, faites de questions et de réponses, croisant les récitatifs baroques avec les duos enamourés. [...] Les morceaux, qui naissent sous les doigts, n'en sont pas véritablement : il faudrait parler "d'élaboration d'atmosphères". [...] Rare et donc précieux. » (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Concertos pour violoncelle - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
L'anniversaire de la naissance de Carl Philipp Emanuel Bach (8 mars 1714) suscite un engouement extraordinaire de la part des interprètes comme des maisons de disques et c'est une grande chance, car voilà un compositeur qui fait partie des plus grands et que le grand public ignorait un peu. Le choix d'Ophélie Gaillard est des plus judicieux, car il fait découvrir à la fois un Concerto et de la musique de chambre, comme cette extraordinaire "Conversation entre un sanguin et un mélancolique" qui nous fait plonger à elle seule dans l'univers tourmenté et pré-romantique de cet étonnant compositeur. Voilà une manière singulière d'exprimer en musique la dualité qui est au cœur de chaque être humain. FH
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Musique de chambre - Paru le 23 septembre 2013 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Piano solo - Paru le 14 avril 2017 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - 4 étoiles Classica
Disciple de Vlado Perlemuter et Jean Hubeau, Michel Dalberto s’est imposé au fil de quarante années de carrière comme un maître et un ardent défenseur de la musique française. Sa signature sur le label Aparté d’une série d’enregistrements dédiée à Debussy, Fauré, Ravel, Franck, marque son grand retour au disque. Chaque épisode sera enregistré "live" et accompagné de vidéo. Ce deuxième opus met à l’honneur Gabriel Fauré. Il a été enregistré le 7 janvier 2017 sur un piano Bechstein au Conservatoire d’Art Dramatique à Paris.« De la Ballade de 1877 à la décantation du dernier Nocturne de 1921, c’est toute l’évolution créatrice de Fauré qu’embrasse le Bechstein sombre et superbement pointu de Michel Dalberto. [...] Dalberto [...] distribue les plans sonores, colore les interventions de pupitres imaginaires dans la Ballade, adopte des tempos allant, avec une détermination combative et une tension incroyables. Dans Thème et variations, il reprend des mains de Perlemuter un jeu droit qui avance, somptueux de sonorités, sévère, jamais anecdotique, à la pâte brillante et pleine, dont la générosité expressive étonne. Et plus encore dans cinq nocturnes ! Dalberto atteint là au tragique, à l’émotion la plus forte à travers un jeu dont la densité polyphonique donne leur poids de souffrance à chaque accord, à chaque ligne souterraine, fragmentée, tenue jusqu’à sa résolution [...] Dalberto a trouvé des clefs inédites pour nous ouvrir au secret de nocturnes pourtant chéris par des pianistes aussi divers que Lefébure, Pennetier, Perlemuter, Samson François et Horowitz.» (Diapason, mai 2017 / Alain Lompech)
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Concertos pour clavier - Paru le 3 novembre 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Qobuzissime
Nés tous les deux à Genève, la ville natale de Jean-Jacques Rousseau, Louis Swizgebel et Thierry Fischer font une brillante carrière mondiale, notamment au Royaume-Uni. Ce premier enregistrement avec orchestre du jeune pianiste sino-helvétique le place d'emblée aux côtés des élus. Sa fine musicalité, alliée une imagination de chaque instant, la simplicité avec laquelle il aborde les deux premiers Concertos de Beethoven forcent l'admiration. Avec la parfaite complicité de Thierry Fischer à la tête des magnifiques instrumentistes de l'Orchestre Philharmonique de Londres , ce Beethoven là sonne juste. Il est jeune, joyeux et impertinent. Après un album consacré à la musique de chambre de Brahms et un autre en récital, ce troisième disque paru sous le label APARTE confirme un talent qui semble touché par la grâce et le naturel, sans aucune esbroufe ni recherche expressive superflue, avec un art du chant souverain. FH