Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Adam Laloum - Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Adam Laloum

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Seul neuf petites années séparent la Sonate en si bémol majeur de Schubert et les Davidsbündlertänze de Schumann : 1828 et 1837. C’est là le seul point de proximité de ces deux ouvrages qui, par ailleurs, diffèrent en tout, tout et encore tout. La technique pianistique, bien sûr, mais en premier lieu la conception du temps et du geste. Schubert, dans les quasiment quarante-cinq minutes que durent les quatre mouvements de sa Sonate, y déploie ce qu’il est convenu de décrire comme les « divines longueurs » qui sont autant de suspensions du temps au bord du gouffre final, comme si le compositeur voulait encore créer du temps musical avant de s’éteindre. Alors que les Davidsbündlertänze (en hommage à la confrérie des Compagnons de David, porte-drapeau musical et littéraire de la lutte contre les Philistins) en moins d’une demi-heure, déroulent pas moins de dix-huit miniatures d’aspect improvisé, spontané, alternant entre Florestan et Eusebius et des pensées à fleur de peau, quasiment déclamatoires. Le pianiste Adam Laloum, vainqueur du Prix Clara Haskil cuvée 2009, réinvente ces deux mondes opposés, Schubert et Schumann, avec délicatesse et dans un magnifique déploiement de sonorités. © SM/Qobuz


« Maître de ses émotions mais capable de dispenser des trésors d'imagination et de mettre en valeur la couleur orchestrale d'un piano tout en nuances, Adam Laloum capte immédiatement l'attention. Musicien hors pair, il communique aux dix-huit pièces du cycle schummanien [...] une liberté de ton assujettie à un art fluide des transitions. [...] La même concentration prévaut dans une interprétation très réussie de la Sonate D.960 de Schubert où la qualité de respiration, la beauté et la sensibilité du toucher, la pulsation frémissante, la poésie à fleur de peau plongent au tréfonds de l'âme. » (Classica, octobre 2016 / Michel Le Naour)

Plus d'informations

Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Adam Laloum

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Davidsbündlertänze, Op. 6 (Robert Schumann)

1
I. Lebhaft
00:01:38

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

2
II. Innig
00:01:50

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

3
III. Mit Humor - Etwas hahnbüchen
00:01:28

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

4
IV. Ungeduldig
00:00:49

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

5
V. Einfach
00:01:58

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

6
VI. Sehr rasch und in sich hinein
00:01:54

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

7
VII. Nicht schnell - Mit äußerst starker Empfindung
00:04:10

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

8
VIII. Frisch
00:00:39

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

9
IX. Lebhaft
00:01:36

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

10
X. Balladenmäßig - Sehr rasch
00:01:32

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

11
XI. Einfach
00:01:46

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

12
XII. Mit Humor
00:00:39

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

13
XIII. Wild und lustig
00:03:19

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

14
XIV. Zart und singend
00:02:45

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

15
XV. Frisch
00:02:03

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

16
XVI. Mit gutem Humor
00:01:36

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

17
XVII. Wie aus der Ferne
00:03:58

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

18
XVIII. Nicht schnell
00:01:43

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

Sonate pour piano en Si-Bémol Majeur, D. 960 (Franz Schubert)

19
I. Molto moderato
00:20:58

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

20
II. Andante sostenuto
00:10:00

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

21
III. Scherzo
00:03:59

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

22
IV. Allegro ma non troppo
00:08:31

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

Descriptif de l'album

Seul neuf petites années séparent la Sonate en si bémol majeur de Schubert et les Davidsbündlertänze de Schumann : 1828 et 1837. C’est là le seul point de proximité de ces deux ouvrages qui, par ailleurs, diffèrent en tout, tout et encore tout. La technique pianistique, bien sûr, mais en premier lieu la conception du temps et du geste. Schubert, dans les quasiment quarante-cinq minutes que durent les quatre mouvements de sa Sonate, y déploie ce qu’il est convenu de décrire comme les « divines longueurs » qui sont autant de suspensions du temps au bord du gouffre final, comme si le compositeur voulait encore créer du temps musical avant de s’éteindre. Alors que les Davidsbündlertänze (en hommage à la confrérie des Compagnons de David, porte-drapeau musical et littéraire de la lutte contre les Philistins) en moins d’une demi-heure, déroulent pas moins de dix-huit miniatures d’aspect improvisé, spontané, alternant entre Florestan et Eusebius et des pensées à fleur de peau, quasiment déclamatoires. Le pianiste Adam Laloum, vainqueur du Prix Clara Haskil cuvée 2009, réinvente ces deux mondes opposés, Schubert et Schumann, avec délicatesse et dans un magnifique déploiement de sonorités. © SM/Qobuz


« Maître de ses émotions mais capable de dispenser des trésors d'imagination et de mettre en valeur la couleur orchestrale d'un piano tout en nuances, Adam Laloum capte immédiatement l'attention. Musicien hors pair, il communique aux dix-huit pièces du cycle schummanien [...] une liberté de ton assujettie à un art fluide des transitions. [...] La même concentration prévaut dans une interprétation très réussie de la Sonate D.960 de Schubert où la qualité de respiration, la beauté et la sensibilité du toucher, la pulsation frémissante, la poésie à fleur de peau plongent au tréfonds de l'âme. » (Classica, octobre 2016 / Michel Le Naour)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Adam Laloum

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Giovanni Antonini & Il Giardino Armonico, la liberté retrouvée

A la tête de l’ensemble Il Giardino Armonico, qu’il a fondé avec Luca Pianca en 1985, Giovanni Antonini a commencé l’enregistrement des 107 symphonies de Joseph Haydn. Cette monumentale entreprise en est actuellement à son 8e volume et s’achèvera en 2032, à l’occasion des 300 ans de la naissance du Père de la symphonie. Retour sur le parcours de l’audacieux chef milanais.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Dans l'actualité...