Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 5 avril 2019 | Rondeau

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Evangéliste majeur depuis ses années auprès de Karl Richter, Peter Schreier prit le parti dès 1988 de chanter et diriger tout à la fois la Passion selon saint Jean. L’enregistrement réalisé alors pour Philips est un sommet de la discographie, distingué par un Diapason d’or glorieux. [...] Que reste-t-il trente ans plus tard de cette fièvre ? [...] La tension du discours, la projection visionnaire, voire horrifique, et la ferveur poignante qui soude la nouvelle équipe suivent le chemin périlleux tracé en 1988, mais parcouru avec un peu moins de charisme cette fois. D’abord parce que Schreier ne chante pas. [...] Tableau mitigé mais toujours saisissant et cohérent pour ce live de février 2018 à Saint-Thomas. [...] » (Diapason, juillet-août 2019 / Jean-Luc Macia)
CD17,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 1 janvier 1988 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
Winterreise - Sonate pour piano, D 840 / Peter Schreier, ténor - Sviatoslav Richter, piano
CD13,49 €

Classique - Paru le 22 janvier 2009 | Berlin Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Difficile, très difficile de définir pour la Belle meunière de Schubert un enregistrement à verser à la Discothèque idéale. Autant le Voyage d’hiver permet d’avoir des avis plus tranchés – selon votre humble serviteur, c’est et cela reste Hans Hotter et Gerald Moore, bien plus que le trop célèbre Fischer-Dieskau –, autant la Belle meunière est un ouvrage plus jeune (Schubert accusait l’âge canonique de 26 ans), d’une soigneuse naïveté, plus directement destiné à une voix de jeune homme là où l’insondable noirceur du Voyage s’adresse à toutes les voix possibles et imaginables, jusqu’à la plus grave. Parmi les grands enregistrements de ténor, il se trouve naturellement celui de Fritz Wunderlich, mais hélas la partie de piano est vraiment, vraiment trop en-dessous du niveau. Il se trouve également celui de Fischer-Dieskau mais là le style est – à notre sens – impensable. Le ténor-star allemand en vogue ces dernières a également gravé une Meunière mais, toujours à notre sens, un chouïa moins soignée, en particulier du côté de la prise de son. Par contre, on aura toujours immense plaisir à l’impeccable Peter Schreier, qui a enregistré deux fois l’ouvrage : en 1974 avec Walter Olbertz, et (peut-être mieux encore ?) en 1980 avec Normal Shetler. Cette dernière version incorpore les très discrets et minuscules ornements vocaux saupoudrés par un ami et collègue de Schubert, dédicataire de nombre d’œuvres vocales du maître : Johann Michael Vogl (1768 – 1840). On peut aisément imaginer que les ornements en question ont été relevés par Vogl lorsque Schubert et lui donnaient l’un ou l’autre des Lieder… (MT)
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | belvedere edition

Livret
Voilà sans nul doute une merveille d’album qu’il ne faut en aucun cas laisser passer inaperçu. On y découvre en effet Mozart compositeur de Lieder, des vrais Lieder à la Schubert, quasiment romantiques dans leur conception. Et chantés par Peter Schreier au sommet de son art, en ce 25 janvier 1978 dans le Mozarteum de Salzbourg, que demander de mieux, surtout accompagné par le doyen des accompagnateurs autrichiens qu’était Erik Werba… Une bonne trentaine de Lieder, voilà toute la production de Mozart dans le domaine, hélas… Schreier a délibérément choisi ceux dont le texte se rapportait à un protagoniste masculin, ce qui en laisse moins d’une vingtaine. Le point culminant de l’album est sans doute la quasi-cantate maçonnique Die ihr des unermesslichen Weltalls Schöpfer ehrt, K. 619, de la dernière année de Mozart, ainsi que le non moins maçonnique Lied Die ihr einem neuen Grade, K. 468, deux monuments en leur genre – on reconnaîtra dans le premier quelques accents du grand récitatif de Tamino de La Flûte enchantée, de la même époque. Un programme de toute beauté, chanté avec une élocution impeccablissime, un style vocal d’une parfaite pureté, bref, c’est un bijou qui n’a pas vieilli d’une minute. © SM/Qobuz
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Divers - Paru le 2 novembre 2018 | Berlin Classics

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

CD35,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1977 | Decca Music Group Ltd.

Edith Mathis, Helen Donath, Arleen Augér & Julia Varady, sopranos - Peter Schreier & Werner Krenn, ténors - Salzburger Rundfunk und Mozarteumchor - Mozarteum-Orchester Salzburg - Leopold Hager, clavecin & direction
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Decca Music Group Ltd.

CD9,49 €

Classique - Paru le 13 mars 1990 | Decca Music Group Ltd.

CD14,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Deutsche Grammophon (DG)

CD9,49 €

Classique - Paru le 15 décembre 1987 | Decca Music Group Ltd.

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Decca Music Group Ltd.

Franz Schubert : Winterreise Op. 89 (D. 911) / Peter Schreier, ténor - András Schiff, piano
CD13,49 €

Classique - Paru le 11 août 1992 | Decca Music Group Ltd.

CD13,49 €

Classique - Paru le 17 septembre 2010 | Berlin Classics

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1990 | Decca Music Group Ltd.

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 décembre 1987 | Decca Music Group Ltd.