Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Charlie Haden


Ce contrebassiste-compositeur-chef d’orchestre est né sous une bonne étoile. Débarqué sur la planète jazz à la fin des années 50 auprès du trio d’Hampton Hawes, de celui de Paul Bley puis auprès du quartet d’Art Pepper, Charlie Haden, tout en étant très jazz, ne renie nullement une forte influence folk. Son jeu caractéristique, mélangé aux recherches atonales du saxophoniste alto Ornett Coleman, va l’imposer comme l’un des artistes majeurs de sa génération. L’album d’Ornette Coleman, The Shape Of Jazz To Come, est révolutionnaire et impose en cette fin des années 50, début des années 60, un nouveau style : le free jazz. Charles Edward « Charlie » Haden se retrouve quelques années plus tard avec un autre nom déterminant de l’histoire du jazz moderne, puisqu’il joue au sein du premier trio du pianiste Keith Jarrett.


Outre ses nombreuses collaborations avec les artistes de sa génération (John Handy, Denny Zeitlin, Archie Shepp, Attila Zoller, Tony Scott, Thad Jones—Mel Lewis Orchestra, Roswell Rudd, Don Cherry, Dewey Redman, Ed Blackwell, …), il monte ses propres formations dont certaines se sont révèlées d'une grande longévité, Old And New Dreams (1976 - 1987) et Liberation Music Orchestra (1969 - 2005). Ce dernier, largement arrangé par la pianiste Carla Bley est une sorte de laboratoire expérimental qui mélange les acquis du free jazz aux problématiques politiques. Il se focalise un moment sur la guerre civile en Espagne. Carla Bley arrange des musiques de Antonín Dvořák, Samuel Barber, Bill Frisell, ou Pat Metheny. Fin des années 80, il montera le Charlie Haden Quartet West s’entourant d’Ernie Watts au saxophone, Alan Broadbent au piano, et Larance Marable à la batterie. Les albums de ce quartet présente une musique romantique, souvent accompagnée de sections de cordes, arrangée par Broadbent sur un répertoire de musiques de films des années 30 et 40. Le groupe perdure depuis. Charlie Haden aime les rencontres et prête son jeu aux Hank Jones, Kenny Barron, Denny Zeitlin, Gonzalo Rubalcaba ou Pat Metheny avec lesquels il aime à se produire en duo. On l’entend un temps en trio avec Joe Henderson et Al Foster.


En 2001, son album Nocturne qui présente à son répertoire des boleros de Cuba et du Mexique remporte le Latin Grammy Award. Il en sera de même pour le suivant : Land of the Sun en 2003.
Charlie Haden reforme son Liberation Music Orchestra en 2005, avec de nouveaux musiciens et enregistre Not In Our Name, pour le label qui l’accompagne et le soutient depuis la série réussie du Quartet West, Verve (Universal).


Le jeu de Charlie Haden, sobre et serein, sa sonorité boisée, chaude et profonde, son inclinaison vers la spiritualité, sans jamais revendiquer une religion en particulier, ont fait de lui un créateur majeur parmi les contrebassistes du jazz contemporain. Artiste engagé, Charlie Haden est connu pour avoir régulièrement pris position sur divers problèmes de société. Charlie Haden est décédé le 11 juillet 2014 à Los Angeles. Il était âgé de 76 ans. JMP©Qobuz
Lire plus

Discographie

43 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 3
1 sur 3

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums