Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Keith Jarrett|Hamburg '72 (Live)

Hamburg '72 (Live)

Keith Jarrett, Charlie Haden, Paul Motian

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

L’année 1972 eut une saveur un peu particulière pour Keith Jarrett. Avec Facing You qu’il enregistra à Oslo en novembre 1971 et qui parait quelques mois plus tard, le pianiste d’Allentown entame sa grande histoire d’amour avec ECM. Un corps à corps avec le label munichois de Manfred Eicher qui se poursuit encore aujourd’hui… Cette période 71/72 est d’une intensité rare pour celui qui donne son dernier concert au sein du groupe de Miles Davis à Washington en décembre 1971. Entre ces dernières piges pour Miles, ses duos avec le batteur Jack DeJohnette et son fameux quartet américain, les radars de sa création tournent à plein régime. Depuis 1966, il s’est également lancé dans un trio avec le contrebassiste Charlie Haden et le batteur Paul Motian, deux complices plus âgés que lui et tout aussi révolutionnaires pour leurs instruments respectifs. Deux albums paraitront en 1968 sur le label Vortex, sous-division d’Atlantic Records : Life Between The Exit Signs et Restoration Ruin sur lequel Jarrett chante et se prend même pour Bob Dylan ! En juin de cette fameuse année 1972, les trois hommes sont en tournée européenne grâce à ECM et feront même escale sur la scène du studio 104 de la Maison de l'ORTF. Prestation phare de ce périple, un concert à la radio de Hambourg, le 14 juin. Des instants d’autant plus étonnants que Keith Jarrett lâche parfois son piano pour attraper un saxophone ! Des instants qui paraissent enfin, 42 ans plus tard ! « Toute cette série de concerts, se souvient aujourd’hui Manfred Eicher, a été empreinte d’une atmosphère très décontractée. Le public était curieux, ouvert et vraiment prêt à se laisser porter par la musique : cette spontanéité et cet allant s’est transmis très naturellement. C’était une réelle expérience, visuelle également, que de prendre part à cette communion musicale. De ce moment partagé, a émané une musique que l’on ne retrouve aujourd’hui que très rarement dans ce style. » La fraicheur du style en question est surtout amplifiée par l’entente et la complicité qu’entretient ici Jarrett avec Haden et Motian. Un vrai torrent à (re)découvrir d’urgence. © MZ/Qobuz

Plus d'informations

Hamburg '72 (Live)

Keith Jarrett

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Rainbow (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:09:52

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Margot Jarrett, Composer - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

2
Everything That Lives Laments (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:09:44

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

3
Piece For Ornette (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:09:32

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

4
Take Me Back (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:08:07

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

5
Life, Dance (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:02:59

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

6
Song For Che (Live At NDR-Funkhaus, Hamburg / 1972)
00:15:08

Charlie Haden, Double Bass, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Keith Jarrett, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drum, MainArtist, AssociatedPerformer - Jan Erik Kongshaug, Remixer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer, Remixer, StudioPersonnel - Hans-Heinrich Breitkreuz, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

L’année 1972 eut une saveur un peu particulière pour Keith Jarrett. Avec Facing You qu’il enregistra à Oslo en novembre 1971 et qui parait quelques mois plus tard, le pianiste d’Allentown entame sa grande histoire d’amour avec ECM. Un corps à corps avec le label munichois de Manfred Eicher qui se poursuit encore aujourd’hui… Cette période 71/72 est d’une intensité rare pour celui qui donne son dernier concert au sein du groupe de Miles Davis à Washington en décembre 1971. Entre ces dernières piges pour Miles, ses duos avec le batteur Jack DeJohnette et son fameux quartet américain, les radars de sa création tournent à plein régime. Depuis 1966, il s’est également lancé dans un trio avec le contrebassiste Charlie Haden et le batteur Paul Motian, deux complices plus âgés que lui et tout aussi révolutionnaires pour leurs instruments respectifs. Deux albums paraitront en 1968 sur le label Vortex, sous-division d’Atlantic Records : Life Between The Exit Signs et Restoration Ruin sur lequel Jarrett chante et se prend même pour Bob Dylan ! En juin de cette fameuse année 1972, les trois hommes sont en tournée européenne grâce à ECM et feront même escale sur la scène du studio 104 de la Maison de l'ORTF. Prestation phare de ce périple, un concert à la radio de Hambourg, le 14 juin. Des instants d’autant plus étonnants que Keith Jarrett lâche parfois son piano pour attraper un saxophone ! Des instants qui paraissent enfin, 42 ans plus tard ! « Toute cette série de concerts, se souvient aujourd’hui Manfred Eicher, a été empreinte d’une atmosphère très décontractée. Le public était curieux, ouvert et vraiment prêt à se laisser porter par la musique : cette spontanéité et cet allant s’est transmis très naturellement. C’était une réelle expérience, visuelle également, que de prendre part à cette communion musicale. De ce moment partagé, a émané une musique que l’on ne retrouve aujourd’hui que très rarement dans ce style. » La fraicheur du style en question est surtout amplifiée par l’entente et la complicité qu’entretient ici Jarrett avec Haden et Motian. Un vrai torrent à (re)découvrir d’urgence. © MZ/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears
À découvrir également
Par Keith Jarrett

Budapest Concert

Keith Jarrett

Budapest Concert Keith Jarrett

The Köln Concert (Live at the Opera, Köln, 1975)

Keith Jarrett

Jasmine

Keith Jarrett

Jasmine Keith Jarrett

Last Dance

Keith Jarrett

Last Dance Keith Jarrett

J.S. Bach : The Well-Tempered Clavier, Book I (Live in Troy, NY, 1987)

Keith Jarrett

Playlists

Dans la même thématique...

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80

Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80 Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Black Acid Soul

Lady Blackbird

Black Acid Soul Lady Blackbird

Entre eux deux

Melody Gardot

Entre eux deux Melody Gardot

Still Rising - The Collection

Gregory Porter

Welcome to the Black Forest (The Sounds of MPS)

Various Interprets

Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans et la sortie du séminal « Free at Last » du Mal Waldron Trio, en novembre 1969. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Tango : La revanche du Sud

Produit d’un métissage culturel où fleurit la géniale intuition de musiciens, poètes et danseurs, le tango devint un langage populaire au singulier raffinement, aussi identifié géographiquement que cosmopolite par essence. Sans cesse en mouvement au cours des décennies et de ses mutations, il produisit des artistes majeurs reconnus autour du monde. Aujourd’hui, il connecte des traditions centenaires avec la sono mondiale, dans une étonnante polychromie : de Gardel à Piazzolla et de Borges à Benjamin Biolay.

Le quartet américain de Keith Jarrett

Au début de sa dense carrière, Keith Jarrett passa sept années à expérimenter comme jamais à la tête de son quartet américain. Avec Charlie Haden, Paul Motian et Dewey Redman, le pianiste dirigera, entre 1971 et 1976, une sorte de laboratoire fou dans lequel se caramboleront hard bop, free-jazz, world et avant-garde. Une parenthèse spontanée à redécouvrir.

Dans l'actualité...